Brume

Bilan Jeux Vidéo : Mars 2018

Par - publié le 13 Octobre 2018 à 15h10
4
174

Et de trois ! Pour cette troisième édition, j'ai classé les jeux (terminés en 2018, mais toujours pas forcément sortis cette année) du meilleur au moins bon.

 

 

Dragon Ball FighterZ - PC (dispo aussi sur PS4, XB1 et Switch)

Note :      

Arc System Works fait un retour fracassant aux commandes de la franchise Dragon Ball en s'inspirant de leurs travaux sur la série Guilty Gear Xrd. Au menu : de sublimes graphismes façon cel shading, qui donnent l'illusion de la 2D en dehors des moments où la caméra effectue des rotations ; un système de combat facile d'accès mais difficile à maîtriser ; des personnages vraiment uniques (y compris les variantes transformées) ; plusieurs modes de jeux. Le gameplay utilise trois boutons correspondant aux coups faibles/moyens/forts plus un bouton dédié au ki, et en appuyant plusieurs fois sur ces mêmes boutons, des combos simplifiés se déclenchent. Si ces combos suffisent pour débuter et permettre à n'importe qui de jouer rapidement, la maîtrise de combos personnalisés est autrement plus effective. En plus de cela, on peut dasher, appeler un partenaire, changer de personnage parmi les deux autres en réserve (le jeu se joue en 3 VS 3 la majeure partie du temps, comme les jeux de la série Marvel vs Capcom auxquels DBFZ se rapproche beaucoup)... Le jeu est très nerveux et on prend rapidement plaisir à tester des combinaisons de coups et/ou de personnages ! Au niveau des modes de jeu, on découvre un mode histoire proposant un récit inédit faisant appel à un personnage créé pour l'occasion : Android 21. Ce mode est divisé en 3 chapitres à la difficulté croissante et qui représentent 3 versions de la même histoire. Le premier chapitre a cependant le gros défaut d'être un tutoriel déguisé, à la difficulté faiblarde mais les deux autres sont plus intéressants, notamment le dernier. Le scénario ne restera pas dans les annales mais a au moins le mérite de faire intervenir une bonne partie des personnages, en ayant une excuse pour les ramener au même niveau (Nappa n'aurait sinon aucune chance contre Vegeta, même sans ce que ce dernier se transforme). En plus de ce mode histoire, on trouve un mode Arcade des familles, un mode entraînement et quelques modes en ligne. DBFZ est un des meilleurs jeux Dragon Ball de tous les temps et si l'on devait signaler quelques défauts, je soulignerais le côté répétitif du mode histoire, l'impossibilité de se transformer de manière permanente en plein combat (ce qui fait que le roster de personnages est composé de plusieurs versions du même personnage, mais je dois insister quand même sur le fait que les personnages transformés n'ont pas du tout les mêmes techniques que leurs variantes !) et le fait que le roster de base soit encore un peu faiblard. Recommandé à tous les fans !

 

 

 

Bayonetta 2 - Switch (dispo sur Wii U)

Note :      

N'ayant jamais possédé de Wii U, c'est avec 4 ans de retard que je me suis lancé dans cette suite du beat'em all de Platinum Games. L'original datant de 2010, je n'en ai gardé que quelques bons souvenirs. Cette suite est plus déjantée encore que l'original et la seconde moitié du jeu est extrêmement fun qu'elle rattrape la première moitié bonne mais peu surprenante. On retrouve le gameplay de notre sorcière de l'Umbra, avec des armes à équiper sur les poings et les pieds, le système d'esquive/ralentissement du temps et les finish stylés. Si le jeu n'est pas spécialement long (9.5h en moyenne, difficulté normale), des modes bonus sont disponibles et le jeu est également fourni avec un code de téléchargement du premier volet (en version boîte uniquement). Si vous aimez les jeux d'action, difficile de passer à côté !

 

 

The Unspoken - PC VR (exclusif Oculus Rift)

Note :      

Toujours à la recherche d'expériences intéressantes en réalité virtuelle, suite à une offre promotionnelle d'Oculus (filiale de Facebook), je me suis penché sur ce titre. Réalisé par Insomniac Games (talentueux studio à l'origine de titres comme Ratchet & Clank, Spiderman, Sunset Overdrive, Spyro le Dragon...), ce jeu nous met dans la peau d'un sorcier qui parcourt la ville (en mode histoire) en lançant de puissants sorts sur les monstres ou autres sorciers croisés en chemin. Le mode principal est plutôt court (quelques heures) mais plaisant. On se déplace dans les niveaux en se téléportant de pilier en pilier, on se protège des projectiles adverses grâce à des éléments du décor ou à un bouclier que l'on peut invoquer en faisant des signes avec nos bras, tel un vrai magicien. La magie de base du jeu est un projectile de feu (pour la première classe, il y en a d'autres à débloquer) que l'on déclenche via la gachette basse de la manette Touch et se forme dans notre main d'une façon que ne renierait pas Naruto et son très cher Rasengan ! Reste ensuite à bien gérer l'attaque et la défense, ramasser les objets et orbes en chemin afin de déclencher des attaques spéciales et on se retrouve au final devant un titre très sympathique. Le principal intérêt du jeu reste dans le mode en ligne, pour lequel il a été développé à la base (le mode histoire fut patché par la suite) mais malheureusement les serveurs sont dépeuplés. Si vous avez un Rift, ce jeu est également très bien vu comme initiation à la VR pour vos amis !

 

 

 

Front Mission 3 - PS1 Classic/Vita (disponible sur PS1, PS3 et PSP, mais toutes les versions sont identiques à la version PS1)

Note :       

J'ai acheté ce jeu deux fois. La première fois sur PS1, à l'époque de la sortie originale et la seconde fois sur le PSN en version numérique émulée. Lors de mon premier achat, j'ai joué à peine une poignée d'heures avant de passer à autre chose, en me disant que j'y reviendrais. Au final, j'ai revendu ma console, le jeu avec, sans le faire. J'ai donc décidé de me rattraper lorsque j'ai pu acquérir la version digitale pour 3$ sur le PSN. Ai-je eu raison ? Oui et non. Front Mission 3 est un Tactical-RPG où l'on contrôle des méchas dans des combats au tour par tour. Tout est relativement classique. On dirige une équipe de 4 robots maximum, qui peuvent s'équiper de 2 armes (poings de combat, pistolets, mitraillettes, fusils, lance-missiles...) ou d'une arme et d'un bouclier. Chaque robot a une portée de déplacement définie par les caractéristiques des pièces qui lui sont équipées. Les différents protagonistes disposent de compétences qu'ils peuvent apprendre en utilisant différents méchas et que l'on peut choisir et équiper, mais leur utilisation est totalement aléatoire. Un peu trop à mon goût, ce qui fait qu'on se sort de temps en temps de situations compliquées uniquement avec la chance. Du côté des graphismes, c'est plutôt correct compte tenu de la direction artistique choisie mais le framerate du jeu est relativement bas. Heureusement, on peut choisir une vitesse de déplacement un peu plus rapide dans les options et zapper les scènes de combat, qui deviennent rébarbatives à la longue. Au niveau des musiques tout comme le scénario, cela tourne autour des termes militaires et politiques que l'on croise souvent dans ce genre de production. La durée de vie est cependant au rendez-vous avec deux campagnes distinctes de plus de 30h chacune. Le jeu étant vendu 6$ en temps normal et soldé à -50% de temps en temps sur le PSN des USA, si l'univers vous intéresse à ce prix-là, vous pouvez le tenter et faire votre propre avis.

 

 

 

Rayman 3: Hoodlum Havoc - PC (dispo sur PS3, Xbox 360, Dreamcast, PS2, Xbox)

Note :      

Fan de la série Rayman depuis le premier volet, je me suis lancé depuis un certain temps dans l'objectif de terminer tous les opus principaux de la série et Rayman 3 est l'avant-dernier de la liste. Si le jeu reste assez agréable à regarder de nos jours grâce à son style cartoon, il s'agit pour moi d'un des épisodes les moins intéressants de la série. L'humour à 2 balles me parait trop grossier pour faire mouche, la caméra pose parfois des soucis et le système de transformations n'est exploité qu'au minimum. Mieux vaut encore faire le second volet, certes plus frustrant mais plus réussi au final.

 

 

 

12 is Better Than 6 - PC

Note :      

J'ai trouvé ce jeu pour 1$ chez un revendeur de jeu en ligne. Après avoir vu les avis relativement positifs sur Steam et le fait qu'il soit proche d'un certain Hotline Miami (jeu indie violent super fun) au niveau du gameplay ont suffit à me tenter. Mais ce fut une erreur. Si le gameplay du jeu est fun à petite dose, le game design est frustrant et les développeurs ont eu la mauvaise idée de recycler des cartes façon combat aléatoire de RPG lorsqu'on traverse (automatiquement) la carte du monde pour aller d'un endroit à l'autre. Le principe est relativement simple : on dispose d'une arme (interchangeable avec d'autres trouvées sur le terrain) et on dézingue tout ce qui bouge, en vue de dessus et en choisissant son angle de tir via le stick droit/la souris, façon twin-stick shooter. J'ai pu terminer le jeu car il est court (environ 4h) et qu'il se joue facilement par petites sessions, mais la frustration (liée à la difficulté parfois abusive) et la répétitivité auront raison de beaucoup de joueurs. Reste une ambiance western en noir et blanc assez stylée, qui peut valoir le coup d'oeil chez les fans de ce type de production mais pour le reste, préférez de loin Hotline Miami.

 

Ceci m'amène donc à 550 jeux terminés (tous supports et années confondus) dont 16 en 2018.

Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Sur le même thème...

Commentaires

Portrait de Aru

L'OST de Front Mission 3 colle au jeu mais en dehors de ça, elle vaut pas la peine d'être écoutée.

Pour DBZ je n'ai fait que Burst Limit entre Tenkaichi 3 et DBFZ mais c'est plus ou moins comme toi. Tu devrais essayer DBFZ, c'est super fun !

Portrait de DooKie

Bayonetta 2 : j'ai testé la démo, ça m'a pas du tout donné envie.
Je sais pas si c'est le beat'em all qui me gène, ou le "toujours plus" mais ça m'a pas accroché.
Après je me trompe peut-être, ça se trouve le jeu complet me plairait. Comme avec Nier Automata : la démo m'a pas amusé, mais le vrai jeu, c'est un autre délire

DBFZ, j'ai pas osé me pencher dessus. J'avais pas mal joué à Tenkaichi 3 qui était génial... Et depuis, j'ai pas eu l'occasion de tâter du Goku. Je savais pas que c'était la team Guilty Gear qui était derrière le projet. Faudra vraiment que je prenne le temps d'essayer alors !

Et enfin Front Mission 3. Encore un jeu que j'ai loupé, comme Xenogears. J'étais persuadé que c'était un chef d'oeuvre, mais en fait t'as cassé le mythe
La musique : quelconque, ou alors elle mérite qu'on s'y arrête ?

Portrait de Aru

Mise en forme revue !

Portrait de Aru

Beaucoup de variété dans ma playlist du mois de Mars ! J'aime bien alterner les genres