L'encyclopédie Legend of Mana

Legend of Mana est souvent considéré comme étant un jeu en avance sur son temps, ce qui expliquerait son manque de succès par rapport à d'autres jeux de la même époque. En effet, de nombreux points de gameplay diffèrent complétement des autres jeux de rôles de cette période (Final Fantasy 8, Chrono Cross etc.).

 

L'univers reprend de nombreux éléments des opus précédents : le monde est mignon et féérique, on retrouve de nombreux ennemis tels les lievros ou les morzards, et les esprits élémentaux sont toujours de la partie. Un petit dernier est d'ailleurs apparu : Aura.

Cependant, on est loin des autres opus de la saga car Legend of Mana possède un gameplay qui lui est proche : le joueur commence sur la carte du monde totalement vide car détruite. Certains objets, appelés « artefacts », permettent de faire apparaître donjons et villes où on veut sur la carte. Chaque partie possède donc une carte du monde unique, car ces artefacts s'obtiennent en réalisant des quêtes. Et de ce côté-là, Legend of Mana n'est pas en reste : il y a une soixantaine de quêtes au total, chacune pouvant être liée à d'autres. Le jeu n'est pas pas linéaire, au contraire : on peut faire les quêtes dans n'importe quel ordre, tant qu'elles sont débloquées. Et là est l'intérêt du jeu : les quêtes sont souvent courtes et ont parfois un intérêt limité, mais elles sont extrêmement variées et ne consistent pas toujours à trouver un boss dans un donjon et à le battre. Une des quêtes consiste à convaincre tous les jeunes élèves d'une ville ayant décidé de faire l'école buissonnière à regagner les cours.  Certaines quêtes sont au contraires épiques, comme l'épopée de Drakonis et Larc. Bref tout le monde trouvera son compte !

Un des défauts du jeu régulièrement cité est le système de combat. Comme ses prédécesseurs, Legend of Mana est un Action-RPG, mais cette fois légèrement moins libre. Si des ennemis se montrent, le combat commence et il n'est pas possible de quitter la zone avant d'avoir vaincu le groupe. Bien qu'assez mou, le système de combat est plutôt innovant. On peut affecter au personnages deux aptitudes, telles que la défense ou une esquive. Assez variées, on retrouve des techniques de déplacement, d'autres de défense ou de soin, ou encore des aptitudes d'attaques ou de contre-attaques. En les utilisant, on peut débloquer des techniques d'attaques ou d'autres aptitudes.

En combat, en attaquant un ennemi, une jauge monte jusqu'à un stade maximal où elle devient lumineuse. A ce moment on peut activer une technique d'attaque. Souvent très impressionnantes graphiquement, elles sont limitées à une arme particulière. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y en a que peu par arme à débloquer : il y a au total 191 techniques à apprendre ! En combinant ces techniques aux aptitudes et aux 11 armes disponibles (épées, haches, dagues etc.), Legend of Mana possède un système de combat riche et innovant.

Mais ce n'est pas tout ! Ce jeu offre la possibilité d'élever certain monstres tels que des lievros (Rabite) pour nous aider en combat, ou encore de créer et de personnaliser des golems pour nous accompagner. Bien que non indispensable, il est toujours plaisant d'avoir des compagnons en combat en plus des PNJ qui viennent parfois dans le groupe pour une quête ou deux.

Hélas pour nous Européens, à l'instar de Seiken Densetsu 3,  Legend of Mana n'est jamais sorti dans nos contrées. Encore un jeu de cette génération qui viendra compléter la collection de petites merveilles que nous avons manqué sur cette console : Chrono Cross ou encore Valkyrie profile...