Brume

Test de The Legend of Zelda: Ocarina of Time

Genres: 
Par - publié le 08 Janvier 2011 à 15h34
4
283

Voici un test de The Legend of Zelda : Ocarina of Time, jeu dont vous avez probablement déjà entendu parler puisqu'il est une référence pour de nombreux joueurs.

Sorti en 1998 sur N64 et réédité en édition limitée collector 5 ans après sur NGC (Nintendo GameCube), les deux versions sont à peu près identiques hormis un léger lissage des graphismes sur NGC, et une fluidité des mouvements supérieure. C'est un jeu d'action-aventure développé par Nintendo EAD et édité par la société Nintendo !

Une histoire de légende

«Dans l’immense Forêt d’Hyrule, les siècles m’ont choisi comme le gardien spirituel des bois. Je suis… l’Arbre Mojo.» 
L'histoire débute donc par des paroles sages de l'arbre Mojo. Celui-ci vous fait envoyer une magnifique petite fée maladroite, qui a pour prénom Navi. C'est avec elle que l'on découvre le fameux village Kokiri où vit Link, le futur héros légendaire qui devra, envers et contre tout, sauver le monde d'Hyrule à la demande de l'arbre Mojo puis ultérieurement de la princesse Zelda pour lutter contre l'infâme Ganon, seigneur du malin. 
Vous devez alors parcourir tout le monde d'Hyrule pour le délivrer de ce dernier. On constate donc qu'on a un scénario classique de la série des Zelda. 

Une prise en main convenable

Avec l'arrivée du déplacement en pas chassés, à reculons, les saltos arrière et les sauts de coté, la 3D n'a vraiment rien oublié, hormis un contrôle manuel de la caméra trop aléatoire. On peut cependant la réajuster avec la visée Z pour recadrer l'angle de vue après s'être déplacé. 
Néanmoins, ces techniques s'acquièrent très rapidement et de façon intuitive.

Cinématiques et graphismes

Les graphismes de l'époque, bien qu'un peu carrés tout de même, restent en deçà des attentes d'un tel jeu, surtout après 5 ans d'absence ! Les couleurs restaient cependant bien choisies, la différence entre les personnages allant de figures parfois grotesques, comme le roi Zora, ou bien charismatiques, comme Ganon ou Impa. 
De très belles cinématiques, bien que trop peu nombreuses, sont à ajouter comme étant un bel effort réalisé par l'équipe de création.

Des lieux magnifiques

Dans Zelda Ocarina of Time, vous aurez affaire à des paysages plus variés que jamais, tout en relief grâce au décalage de certains plans graphiques. 
Les musiques de cet opus sont, avec la berceuse de Zelda, le thème des gerudo et le chant de Saria, parmi les plus belles musiques de la saga. 
C'est le premier Zelda qui offre un système de temps entre le jour et la nuit. Celui-ci ne s'écoulant pas dans les villes, mais dans presque tous les autres lieux. On notera la touche sombre de la plaine d'Hyrule lorsque la luminosité diminue peu à peu, avec la musique s'arrêtant pour laisser place uniquement à l'ambiance sonore des monstres, et les bruitages de corbeaux qui hantent la plaine.

Les quêtes principales et annexes

Jamais un Zelda n'a été aussi riche depuis la création du tout premier sur Nes : il offre pas moins de 30 heures de jeu en remplissant quelques quêtes annexes. En effet celui-ci propose au joueur, comme son prédécesseur Zelda a Link to the Past, un large éventail de missions supplémentaires, notamment celles concernant les 36 quarts de coeurs, les 100 Skulltulas d'or et la plus puissante épée du jeu. Nous découvrons aussi le grand retour de la pêche, apparue pour la première fois dans l'opus The Legend of Zelda Link's Awakening, mais cette fois-ci avec une vue en 3D.

Un système de donjon classique

Les donjons resteront la plus grande partie de la quête principale, et vous permettront d'avancer plus loin dans le jeu. Si leur difficulté est dans l'ensemble moyenne, elle peut néanmoins aller au cas par cas du "simple" au "vraiment rébarbatif". 
Sorti sur N64 et réédité plus tard sur GameCube, les donjons de The Legend of Zelda Ocarina of Time : Master Quest ont été "remasterisés" de façon à être plus difficiles à finir, mais avec des cartes totalement identiques à l'original.

Des objets indispensables et des secrets

Dans cet opus, l'obtention d'objets est vraiment difficile dans le sens où le joueur devra trouver comment acquérir ces derniers, je pense notamment aux deux types de flèches : feu et glace. Dans certains donjons par exemple, les flèches de feu seront très grandement conseillées. Les bouteilles, qui font toujours l'objet de quêtes annexes dans Zelda, ne seront pas si faciles à trouver, et le dernier bocal est vraiment très difficile à obtenir. Cependant, les joueurs qui veulent compléter le jeu dans son intégralité trouveront le moyen de déceler tous les objets et de découvrir les grottes secrètes pouvant contenir un quart de coeur ou une Skulltulas, ce qui rajoutera de nombreuses heures de jeu.

Conclusion

Ce Zelda, malgré le défaut de caméra et les graphismes un peu cubiques, est encore aujourd'hui considéré par de très nombreux joueurs comme le plus culte des Zelda sortis sur toutes consoles confondues, même si certains lui préfèrent The Legend of Zelda : Twilight Princess pour ses graphismes plus aboutis. Zelda Ocarina of Time est aussi le tout premier à offrir ce genre de gameplay en 3D, gameplay tellement réussi qu'il a été ensuite repris par tous ses successeurs. 
Lors de sa sortie, il avait ébloui de nombreux joueurs par sa nouveauté éclatante par rapport à ce que l'on connaissait de la saga des Zelda, et avait réussi à lui donner un nouveau départ.

Un très bon jeu en somme qu'il ne faut pas rater tout comme Twillight Princess, possédant lui aussi un nouveau style de gameplay, à l'image de Majora's Mask apparût 2ans après Ocarina of Time. Il y avait beaucoup à dire, et faire plus court sans oublier d'éléments importants était difficile.

Je tiens également à remercier grandement Brunhild et Elenna pour m'avoir aidé à réaliser ce test ainsi qu'aux conseils avisés de Lifeless.


Galerie photos
Les + / Les -
  • Grand nombre de quêtes annexes
  • La durée de jeu
  • Des musiques prenantes très belles
  • Son gameplay novateur
  • L'ajout de la 3D
  • La difficulté/longueur de certains donjons
  • De beaux graphismes devenus obsolètes
  • La plaine d'Hyrule trop grande
  • L'histoire et le scénario trop classiques
Evaluation
Graphismes
Les graphismes sont négligés par rapport à ce qu'on pouvait espérer, surtout après une telle attente.
Musique
Les musiques très bien choisies et très belles emportent le joueur dans l'univers du jeu, le rendant vraiment frissonnant, surtout la nuit en plaine d'Hyrule.
Jouabilité
La Maniabilité reste très bonne, et les déplacement d'un point à l'autre de la carte deviennent plus facile une fois adulte.
Durée de vie
Une partie prendra au minimum 30 heures de jeu, pour peu que l'on fasse un minimum les quêtes secondaires en plus de la principale.
Scénario
Un scénario dans l'esprit des Zelda : une princesse à sauver, un méchant à battre pour sauver le monde. Très voire trop classique, mais garde l'esprit de la série.
En résumé
C'est un jeu qui mérite d'être classé dans les jeux cultes de la N64 et de la série Zelda, pour son gameplay, sa durée de vie et ses musiques entraînantes.
16 /20 0
Date de sortie française: 
11/12/1998
Sortie japonaise: 
21/11/1998
Sortie américaine: 
23/11/1998
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
03/05/2003
Sortie japonaise: 
28/11/2002
Sortie américaine: 
17/02/2003
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
23/02/2007
Sortie japonaise: 
27/02/2007
Sortie américaine: 
26/02/2007
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
17/06/2011
Sortie japonaise: 
16/06/2011
Sortie américaine: 
19/06/2011
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 

Sur le même thème...

Commentaires

Portrait de Tylano

Il est vrai que graphiquement c'était du très haut niveau pour la N64 à l'époque.

Mettre la vue subjective de très près d'un personnage, d'un objet et ne voir aucune pixelisation était en ce temps la une performance.

La seule chose que j'ai un peu déploré sur ce hit, était que les coeurs de coeurs étaient globalement trop souvent concentrés au même endroit!

Ex : Un personnage en donnait plusieurs en fonction de critères remplis ou pas... Et j'aurais préféré un éparpillement plus subtil. mais ça reste qu'un détail.

Tout comme le fait que le nombre d'objets en inventaire n'ai pas évolué. ( Toujours 4 flacons, mêmes potions...)

 

Un hit inoubliable!

 

 

Portrait de Brunhild

Concernant la notation, il est toujours difficile d'être objectif. Il faut noter en fonction de ce que l'on pense globalement, mais aussi en fonction du commentaire écrit juste à côté. La notation est sûrement la partie le plus difficile dans un test.

Un jeu qui aurait 18/20 serait un jeu quasi-parfait, ce qui n'est pas le cas ici. On peut adorer un jeu, et lui mettre personnellement une excellente note, le test se doit d'être "impersonnel".

à noter que les tests qui ont été réalisés il y a quelques années étaient beaucoup mieux notés qu'ils ne le valaient, nous faisons donc maintenant attention à une meilleure objectivité. Et je te rassure, ça n'a pas été facile pour Jado, si nous l'avions laissé faire il aurait facilement mis 20 au jeu, même s'il avait pourtant des choses à redire dessus

Portrait de backchich

Merci pour ce joli test

C'est complet et concis à la fois

 

En revanche un petit 16/20 pour un jeu que tu définis toi même comme "culte" ? Non Mais Oh !!!! Où va-t-on là ??? Ca mériterait un bon 18/20   Enfin c'est juste mon point de vue.

Et concernant le 14/20 des graphismes : tu remets bien ton jugement dans le contexte de l'époque avec les capacités de la N64 ? Parce que là aussi ça mériterait davantage non ?

 

A part ça je te rejoints partout sur ce jeu. Mais j'avoue ne pas l'avoir encore terminé : j'ai fait à peu près le quart mais faute de temps j'ai dû abandonner. Je le referai prochainement

Portrait de jadobado

Je trouve ce test réussit, qui l'a rédigé ? *troll*

 

J'ajouterai que ce Zelda est l'un des rares qui ne me lassera jamais de le terminer. Contrairement à certains de ses homologues, comme notamment les Zelda GameBoy (Oracle of age/Seasons) 

De plus malgré le fait qu'il ai été repris, remasteuriser et tout ce genre de chose, le jeu reste intacte, et retransmet son émotion au fur et à mesures des épisodes, en nous replongeant dans l'époque de Link, à l'âge enfant, comme adulte.