Brume

Choisir un seul jeu ? Zelda Breath of The Wild !

Par - publié le 03 Février 2022 à 19h11
12
461

 

 

Introduction de cet article… écrit avec le ♥

Ce qui est plutôt inattendu, c’est que je ne suis pas une grande fan de la saga Zelda. Jeune, j’ai découvert la licence avec « Zelda III A Link to the Past » sur Snes et il fait partie de mes jeux préférés encore aujourd’hui. Je l’ai d’ailleurs fait plusieurs fois au fil des années et je le connais par cœur !

Mais à part ça ? « Zelda A Link between Worlds » sur 3DS une fois ; « Zelda Link’s awakening » sur Switch une fois également (mais bien après). Rien qui fasse de moi une fan ultime en somme…

Quand Zelda BotW est sorti, je ne l’attendais pas ; je n’avais même pas la console pour l’accueillir à ce moment-là. Je venais de découvrir pour la première fois ce qu’est un open-world avec « Horizon Zero Dawn » qui m’avait subjuguée (comme je le décris dans mes deux articles ici et ici). C’est seulement quelques mois après sa sortie que je me suis dit qu’il pourrait éventuellement me plaire, vu que Horizon m’avait clairement convaincue.

On peut donc en conclure que je n’ai pas été influencée par les tests (je n’en ai d’ailleurs pas lus/regardés) ni par les articles ultra positifs sur le jeu. Seuls les screenshots m’ont donné envie. Les « Goron » ? je ne sais pas ce que c’est… Et les « Zora » pour moi sont de simples ennemis qui vivent dans l’eau (dont le grand chef nous vend les palmes pour 500 rubis lol). « Epona » ? Connais pas… « Gerudo » ? Connais pas non plus... J’ai finalement découvert le véritable univers Zelda avec Breath of The Wild.

Une première partie sympa, sans plus…

2017 : Lors de ma première partie, j’étais plus emballée par le gameplay, l’univers du jeu, la diversité du contenu (les sanctuaires, l’exploration, les quêtes, les PNJ, les différents lieux…) que par le scénario. En explorant tout à fond, en soulevant chaque rocher, chaque feuille, j’ai fini par me lasser juste après la première créature divine. J’avais tout de même dépassé les 50 heures ! Mais je n’ai pas accroché à l’histoire plus que ça, je ne saurais vous dire pourquoi. Après réflexion, je pense que je n’étais tout simplement pas disposée à ce moment-là, à me plonger totalement dans l’univers. Je crois même que je zappais les dialogues !

Seconde partie : la révélation !

2019 : La ça a été une toute autre expérience. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie personnelle, j’ai déménagé dans mon nouvel appartement, c’était un vrai nouveau départ, j’étais dans de bonnes dispositions, bien installée chez moi, bien dans ma peau etc… Je lance la partie sur ma toute nouvelle télé immense (70 pouces pour les jeux vidéo c’est la vie !) Link se réveille… Je ne me souviens quasiment pas du contexte ni de l’histoire… Le sanctuaire de la renaissance s’ouvre et je suis éblouie, comme Link, par les rayons du soleil. J’avance, je redécouvre les commandes… Et la, la caméra plonge derrière moi et une prise de vue incroyable me fait découvrir l’immensité du jeu, avec un paysage époustouflant et une musique inoubliable ; avec le titre qui apparait « Zelda Breath of The Wild ». J’ai des frissons ; ça y est, la magie opère ! J’immortalise l’instant en prenant une photo !

La découverte de la première tour est toute aussi mémorable ; on voit grâce a cette première petite cinématique, les différentes régions de la map, avec toutes ces tours qui sortent du sol... Je commence à comprendre que l’aventure va être très, très longue. Et chaque nouvelle tour découverte sera tout aussi magique.

(attention vidéo spoiler)

 

 

Par quoi commencer ? Un contenu richissime

Question que je me pose à l’instant pour la suite de l’écriture ; comme je me suis aussi demandé par quoi commencer à l’époque dans le jeu.

Le début de l’aventure est guidé : le « plateau du prélude » est un genre de didacticiel : on pose les bases. Un vieux monsieur, tout seul, me donne mes premières missions et m’explique où je me trouve. Link est amnésique et moi je ne connais que peu l’histoire : on est tous les deux paumés en fait... Je découvre le principe des sanctuaires avec des énigmes de toutes sortes, et je débloque ces fameux pouvoirs qui m’aideront durant toute l’aventure. Je découvre toutes les zones à explorer ; je me fais one-shot par le Lithorok qui surgit de sous terre après mon passage ; pas eu le temps de fuir (ni de comprendre ce qui m’arrive)

Je découvre les différents ennemis, les camps qu’ils habitent. Je vois des trésors partout ! Les différents climats avec la zone enneigée du Prélude et son impact immédiat sur ma santé… Je prends donc le jeu en main avec grand enthousiasme. Enfin, une cinématique magnifique et accrocheuse me dévoile l’histoire du jeu, la base de l’intrigue, le passé de cette terre d’Hyrule dévastée. La, je suis touchée par le sort des peuples disparus, et par cette dramatique défaite contre Ganon. Ca y est, je suis à fond !

Des forêts, villages et domaine sublimes

Je traverse toute la map, affronte les 4 différentes formes de Ganon, le Fléau et ennemi du jeu. Je libère les créatures divines… Et au fil de tous ces accomplissements je continue de m’émerveiller dans cet univers tellement beau, coloré, fantastique ! Les villages de Cocorico et d’Elimith, à la fois rustiques et chaleureux donnent instantanément envie de s’y installer ; quelle chance, il y a une maison à vendre justement !

Le domaine Zora est une splendeur ; le village Goron est original, niché dans la montagne de la mort, avec ce volcan qui donne une teinte rougeâtre à toute la zone.

Quel fabuleux travail graphique… Toute la région d’Akkala est teintée de diverses couleurs automnales variées ; chaque arrêt sur image est une carte postale… Le village Piaf avec cette dimension « à étages » particulière et originale.

Le désert Gérudo qui s’étend à l’infini… Avec des secrets de partout ! Chaque exploration est très largement récompensée. Je suis en train de m’éclater dans ce jeu qui semble infinissable.

Des quêtes et encore des quêtes

Il y a de tas de petites histoires à découvrir dans Hyrule si on prend le temps de parler aux personnes qu’on rencontre : des trésors cachés, des légendes transmises de génération en génération, des personnes disparues à retrouver… Des chevaux à dompter ! Et pouvoir traverser la map encore plus vite grâce à eux. Et ces créatures fantomatiques qu’on voit s’abreuver autour d’un lac caché dans la montagne, la nuit… Les fontaines de fée à dénicher, pour pouvoir améliorer son équipement.

Des jeux dans le jeu comme le « bowling des neiges » lol Des petites épreuves comme le parcours à cheval… Et même d’immenses labyrinthes à explorer pour dénicher d’autres trésors… Pour remettre la main sur l’Epée légendaire, il faut traverser une immense forêt, qui semble hantée. La aussi c’est une ambiance vraiment particulière, et on découvre encore des lieux magiques et originaux. Mais c’est quoi ce jeu de fou ??

Recouvrer la mémoire à travers des souvenirs émouvants

Parce qu’il n’y a pas que des choses à collecter ; il faut aussi comprendre tout ce qui a pu se passer, il y a 100 ans, avant le réveil de Link. Sa relation particulière avec Zelda, avec les autres « Prodiges » qui ont eux aussi péri lors de cette fameuse guerre contre Ganon.

Et la je m’attache vraiment aux personnages. Zelda et son investissement sans limite dans la recherche de son pouvoir qu’elle ne parvient pas à débloquer. Son dévouement pour aider au maximum ses compagnons. Tous ces souvenirs sont une manière très originale de dévoiler le scénario, et j’adore !

La, je commence vraiment à avancer dans le jeu pour savoir la suite de l’histoire, et non juste pour le gameplay et l’ambiance…

L’arrivée au château d’Hyrule et ses alentours dévastés

La zone est désolée. A ce moment-là du jeu, je sais comment on en est arrivé la, comment tout a été détruit. Le paysage ravagé apparait devant mes yeux attristés : oui, l’ambiance dans cette zone est vraiment triste, il y a des ruines partout et toute cette corruption rouge qui recouvre les murs et le sol… ça y est, Ganon n’est vraiment pas loin. La musique tellement adaptée ajoute encore plus au sentiment de désolation.

Le château rappelle celui de Zelda III (ma seule référence) et l’explorer est un vrai plaisir. Les sous-sol, les différents couloirs et salles, les étages… Et toujours cette corruption qu’on fait disparaître au fur et à mesure qu’on progresse. Rolala mais quel pied les amis !! A travers différents écrits, comme le journal de Zelda qu’on découvre dans ses appartements, on en apprend encore plus et je suis désormais plus proche d’elle que jamais.

Et enfin l’affrontement final. Bon alors Ganon je l'ai tri-shot ! J’étais tellement préparée et j’avais tellement bouclé toutes les quêtes et sanctuaires ; j’avais mes armures au taquet, des armes pétées, des cœurs au max… Mais ce n’est pas grave si c’est facile, je veux connaître la fin de l’histoire et libérer Hyrule du Fléau !

Je ne suis pas déçue, les cinématiques sont tellement belles et émouvantes ! Tout comme le dernier souvenir, j’ai les larmes aux yeux et je suis heureuse de retrouver Zelda et de faire équipe avec elle. Ça y est, j’ai la chair de poule en écrivant ces lignes ; les images défilent devant mes yeux à cet instant précis…

Voilà comment je suis tombée amoureuse de ce jeu, qui m’a tellement plu que je n’attends même pas la suite (qui doit sortir cette année) car j’ai du mal à imaginer qu’on puisse faire mieux ; qu’on puisse ne serait-ce qu’égaler cet opus fantastique.

Alors les rageux ; vous voyez qu’on peut aimer un jeu à la folie sans être un fan ultime de la licence et sans avoir été influencé par les médias wink

Si vous n’avez pas encore sauté le pas ; je vous invite à vivre cette aventure fabuleuse sans plus attendre !

Ci après quelques artworks sympas

EDIT : en commentaire, Cleeem a partagé une vidéo d'une qualité assez exceptionnelle. Visuellement (capturée en 4k 60fps) mais aussi son contenu ; l'auteur a fait un travail minutieux, et il a réussi à monter avec un très grand soin et de très belles prises de vues, toute l'histoire du jeu. Donc celles et ceux qui n'ont pas le courage de se lancer dans cette immense aventure, vous pourrez apprécier toute l'histoire de ce Zelda. Attention, spoilers ! Soyez sûrs que vous ne ferez pas le jeu vous même, car ce visionnage vous gâchera l'expérience... 

Et si comme moi vous avez déjà joué, et souhaitez juste vous replonger dans l'histoire, régalez vous !

 

 


Galerie photos
Portrait de Ondine
A propos de Ondine

Enfant des années 80 et passionnée par Secret of Mana (j'ai rédigé la soluce illustrée sur ce site), Zelda III et Tomb Raider, je suis aujourd'hui emballée par les jeux type A-RPG et open-world, principalement orientés level-up et exploration. Perpétuellement sur les mêmes jeux old-school, je m'ouvre depuis qqes années et avec enthousiasme aux jeux plus actuels. Ark, HorizonZD et Zelda Breath of the Wild sont mes jeux préférés du moment ❤

Sur le même thème...

Ajouter un commentaire

Commentaires

Portrait de Anonyme

Thanks for the information.

Portrait de MarilouLas

Merci pour le partage d'expérience ! Ce jeu m'a aussi émerveillé, j'y ai passé plus d'une centaine d'heures dessus!
Vivement la suite !

Portrait de CocoP

Totalement d'accord, clairement le meilleur jeu pour moi !

Portrait de Ondine

Moi non plus, il m'en manque encore 400 ou 450 ...
Mais je m'y remettrai !
J'ai aussi une ou deux quêtes du DLC à faire
Merci pour ton commentaire, je vois que je suis pas la seule sensible ici

Portrait de Anonyme

Merci Ondine pour ce bel article et ce partage d'expérience !
Tu as mis les mots sur tout le ressenti que j’ai eu en y jouant ! L’émerveillement pour chaque découverte de cet univers.
Te lire m’a vraiment fait chaud au cœur, la nostalgie de ces émotions, le souvenir de ce voyage, ...
Je pense que je vais me remettre à l’exploration et me replonger dans ce monde, après tout, je n’ai pas trouvé tous les Korogu !

Portrait de cleeem

Oui, je pense aussi que comme beaucoup de jeux vidéo, l'immersion favorise le temps des cinématiques qu'on apprécie davantage le moment venu.

Portrait de Ondine

Dans les cinématiques du DLC l'ode aux Prodiges, on voit comment Zelda est allé voir chaque prodige pour leur demander de piloter les créatures, c'est intéressant !

Je pense que l'immersion n'est pas la même quand on joue et qu'on découvre les cinématiques de façon étalée dans le temps (et les souvenirs dans le désordre), que quand on les enchaîne en regard la vidéo

C'est cool si tu n'as aucun regret, en tout cas merci pour le partage !

Portrait de cleeem

En tant que spectateur, le scénario m'a fait pensé à Ocarina of Time sauf qu'il a fallu attendre 100 ans au lieu de 7 ans pour que Liink soit prêt !

Je n'ai pas eu l'impression de me dévoiler beaucoup de choses sur toute la première partie de vidéo. C'est plus dans les 25% de fin que l'important est révélé mais même là, je suis sans regret d'avoir regardé.

Je n'ai pas accroché plus que ça pour les 4 créatures géantes qui m'ont semblé plus métalliques que divines, un peu en opposition avec l'esprit de la nature contenu dans le titre (Breath of the Wild). Pas si sauvage et davantage technologique que prévu, une petite surprise en soit mais après tout, la technologie est présente même dans la série Mana qui se veut proche de la nature.

Je n'ai pas réussi non plus à me laisser immerger par l'histoire des 4 prodiges pour chacun des 4 peuples. Même l'arbre Mojo m'a fait une drôle d'impression, comme s'il était sans vie profonde. Mais ce sont là des ressentis très personnels sur des détails.

Je pense que j'en demande beaucoup plus qu'il y a 20 ans aux jeux vidéo, surtout au niveau scénaristique.

Puis la suite de l'histoire m'a parue beaucoup plus intéressante avec Link et Zelda; les 17 ans de la princesse Zelda et les photos recouvrées à 100%.

Je m'attendais peut-être à ce que les 4 prodiges changent dans leur personnalité après 100 ans d'attente mais rien ne leur arrive. La jeune Zora ne dévoile pas de sentiments, l'oiseau reste pris dans sa compétition personnelle, le Goron a la même pêche que dans sa jeunesse bien qu'il soit sur le point de s'éteindre. Et pour la Gerudo, j'ai même oublié ce qui lui donnait une histoire. Cela contraste avec la princesse Zelda qui m'a semblé bien plus transformée et vivante que tous les autres personnages secondaires, dans les souvenirs et 100 ans plus tard.

En tout cas, rien dans le scénario ne m'a semblé dévaloriser le jeu. C'est juste que comme les critiques sont très élogieuses, j'en attendais peut-être trop au niveau de la profondeur de vie des personnages secondaires les plus importants, surtout avec des voix officielles en audio, ce qui est nouveau dans les jeux Zelda.

Je reste content de cette découverte !

Portrait de Ondine

Oui plusieurs personnes m'ont dit que cet article faisait vraiment envie (même une collègue qui ne joue pas aux jeux vidéo lol)
Très bonne idée ! Mais le faire c'est encore mieux

Merci de m'avoir lue !
Édit : ta vidéo est de super bonne qualité c'est ouf ! Je vais sans doute la regarder
Mais tu es sûre que tu ne feras jamais le jeu ? Parce que tu vas tout te spoiler c'est dommage

Portrait de cleeem

Coucou Ondine. merci pour ce.partage

Je ne connais pas beaucoup Breath of the Wild. Te lire a éveillé ma curiosité à propos de la part scénaristique. Je prendrai le temps de découvrir cette vidéo montage de toutes les scènes du jeu sous forme de film en complément de ton article.

Gratitude.

Edit: vidéo enlevée de mon commentaire et présente en fin d'article

Portrait de Ondine

Merci pour le commentaire, contente que l'article t'ait plu !
Moi avec l'âge c'est plutôt pour les trucs chronométrés que je perds vite patience ; ou les combats un peu trop ardus, je m'énerve en 2 secondes
Bon après faut pas non plus parler comme si on avait 70 piges hein lol

Mais oui faut être prêt à jouer plusieurs dizaines d'heures avant de se lancer dans une telle aventure !

Portrait de backchich

Super article, merci.

C'est marrant j'ai également eu cette première impression "mouais bof" à ma première partie de plusieurs heures de jeux. Et comme toi, je pense que ce n'était pas le moment. Pas une question de qualité de jeu celà dit.

En jouant dans cette première partie, on ne peut que constater l'immensité de la map, la quantité impressionnante d'objets... et on se rend compte qu'on part pour au moins 100 heures de jeu. Et là c'est clair que si on ne se voit pas passer au moins autant de temps, on se décourage vite (à titre perso, sans doute à cause de l'âge, je ne me vois plus tenir un jeu 30 heures comme je le faisais plus jeune, voire bien davantage comme avec un Final Fantasy).