Test de Final Fantasy IV

Genres: 
Par - publié le 07 Octobre 2009 à 14h25
1
225

Sorti initialement sur Super Nintendo en juillet 1991 au pays du soleil levant, ce remake nous offre de nouveaux graphismes, en 3D, une bande son améliorée, un scénario illustré par des cinématiques en 3D donc, et surtout doublées. Un remake qui donne envie.

 

Un scénario accrocheur

Pour l'histoire en quelques lignes : un chevalier noir, du nom de Cecil, est sous les ordres du roi de Baron, qui lui confie des missions horribles, la première qu'il exécute se passe dans un village contenant un cristal. Pour obtenir ce cristal, son roi lui ordonna de tuer tous les villageois, il n'eut d'autre choix que de s'exécuter et de tuer les villageois sans défense. Puis il se posa des questions, le roi lui ordonna de réaliser une autre mission du même type et après cette mission il se rendit compte que c'était abject et décida alors de déserter tout en sauvant la dernière habitante du village qu'il venait de détruire. Ensuite commence une grosse aventure, avec d'autres rencontres, des retrouvailles, un peu d'amour, et beaucoup de dramatique, voilà l'histoire en gros.

Un gameplay convaincant

Au niveau du Gameplay, dans les combats c'est un système ressemblant beaucoup à celui de Chrono Trigger, c'est-à-dire que l'on a une barre qui se remplit avec le temps, et dès qu'elle est pleine on a la possibilité d'attaquer, lancer un sort, etc.. La vitesse de remplissage de cette barre est proportionnelle à la vitesse du personnage et peut être altérée avec certains sorts. Un très bon gameplay, qui convient vraiment.

Un jeu classique, mais pas vraiment

Ensuite, c'est du classique. Les aptitudes de combats c'est du déjà vu, avec les classiques magies élémentaires, transformations, soins et altérations d'états, etc.. Les techniques de corps à corps, il y a « Obscurité » que l'on a dès le début avec Cecil, aptitude qui tape 2 fois plus fort sur l'ennemi mais qui nous enlève la moitié de ce que l'on a infligé et puis voilà, c'est vraiment classique. Mais ne vous méprenez pas, classique ne veut pas dire nul, hein, au contraire, si c'est classique, ça veut plutôt dire que c'est bien, mais pas innovant. Enfin, pas innovant, c'est un jeu sorti initialement sur SNES il y a à peu près une vingtaine d'années donc on lui pardonne quand même.

Des graphismes en demie-teinte

Côté graphismes, Square nous gratifie d'une belle 3D, pour de la DS j'entends bien. Les graphismes in-game sont vraiment beaux avec quand même de très bonnes animations des personnages, des combats avec certains sorts/aptitudes très impressionnant(e)s. Les cinématiques sont plus belles bien sûr, avec des scènes très jolies et surprenantes, de superbes rebondissements très bien mis en scène, et des passages très émouvants. Un gros reproche que l'on peut faire par contre, c'est que de loin c'est joli, même très joli pour de la DS, mais au niveau des zooms, on voit chaque pixel et c'est atroce; certains personnages ne ressemblent plus à rien quand on se rapproche, et ce n'est absolument pas digne et représentatif de cette console.

Une ambiance froide

Une ambiance froide mais très bonne quand même, elle colle vraiment au jeu et au scénario donc forcément quand on le connaît, l'ambiance coule de source. Les couleurs sont ternes et viennent rajouter une touche dramatique et du triste dans les scènes justement dramatiques. On ne se sent jamais vraiment seul, il y a toujours quelqu'un pour vous soutenir ou vous donner un coup de pompe quand ça ne va pas ou bien encore vous taper sur les doigts quand vous vous trompez, oui, car il faut le dire, de temps en temps, Cecil est assez bête. Il reste néanmoins très attachant, car son désir de repentance vous donne envie de l'aider et donc de continuer dans le jeu. Bref, l'ambiance est froide mais bonne. 

En conclusion

Si l'envie vous en prend de jouer à ce jeu, il ne faut pas être forcément un aficionados des RPGs, c'est un RPG très accessible pour un peu tous les publics, mais avoir une bonne connaissance de ce type de jeu vous aidera grandement. Sachez qu'à chaque apparition de nouveaux personnages, un bon level-up sera de mise, mais si vous n'êtes pas rebuté par ce dernier, c'est un jeu qu'il vous faut absolument avoir essayé.

Galerie photos
Les + / Les -
  • Un scénario bien ficelé
  • Une durée de vie convaincante
  • Un gameplay appréciable
  • Des musiques divines
  • Une 3D bancale
  • Un level-up un petit peu trop présent
Evaluation
Graphismes
Une 3D un poil bancale : in-game c'est très joli, mais très pixelisé lors des zoom.
Musique
Une BO absolument magnifique, chaque thème est travaillé avec soin.
Jouabilité
Peut faire mal aux doigts à la longue, surtout sur DS lite ou Fat, bien sûr ce problème est moins présent sur les autres versions.
Durée de vie
Très appréciable, autant dire que ce jeu vous occupera un bon moment !
Scénario
Un scénario prenant, du début à la fin.
En résumé
Une accessibilité qui est la bienvenue pour les non-initiés au genre, mais qui n'est pas pour autant dépourvue de richesses pour les joueurs. Un jeu qu'il vous faut avoir essayé dans votre vie de gamer !
17 /20 0
Date de sortie française: 
05/09/2008
Sortie japonaise: 
20/12/2007
Sortie américaine: 
22/07/2008
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 

Sur le même thème...

Commentaires

Portrait de lifeless

J'ai adoré cette version ! L'animation du début est à faire baver, les musiques ont bien été reprises et la difficulté a été revue je trouve, pour le mieux (c'est l'une des premières fois que j'ai monté mes personnages niveau 99 pour battre un boss de fin !).

Que ce soit sur la Super Nintendo, la GameBoy Advance ou la DS, ce jeu reste une véritable perle ! (Je n'ai pas essayé la version Playstation.)