Test de Chrono Cross

Genres: 
Par - publié le 23 Décembre 2010 à 19h28
1
439

Ce jeu, développé par SquareSoft, est une "suite" du célèbre RPG de la SNES Chrono Trigger. Mais rassurez-vous, il n'est pas nécessaire d'avoir joué à ce dernier pour apprécier Chrono Cross, bien que vous passerez à côté de nombreuses subtilités du jeu, car les références à Chrono Trigger sont légion, et les trames des deux jeux sont intimement liées.

L'histoire, d'après mes calculs (hasardeux) se déroule sûrement 20 ans après les événements de Chrono Trigger.
Alors voilà, comme dans tout bon RPG, vous êtes un jeune homme de 16 ans (pour changer), fils de pêcheur (et certainement futur pêcheur vous-même), vivant dans le paisible village d'Arni, dans l'archipel d'El Nido. Et votre plus gros souci, actuellement, est de trouver des écailles de dragon de Komodo pour les offrir à votre amie Leena (pour laquelle vous en pincez un peu). Mais tout ne va pas se passer comme prévu...
Vous voilà embarqué dans un monde parallèle où, ben manque de pot, vous n'existez pas (ou plus...).

En fait, contrairement au concept de Chrono Trigger où vous voyagiez à travers le temps, ici les voyages se feront à travers deux mondes parallèles.


Le gameplay

Alors accrochez-vous, le gameplay est tout autant ingénieux que rebutant. Il pèche par son affreuse complexité et les créateurs du jeu n'ont pas lésiné sur la surenchère. Bien qu'adorant les RPGs, vous allez en baver. La prise en main n'est franchement pas facile.

Tout d'abord, commençons par les attaques physiques (oui, ils ont réussi à rendre ça assez compliqué). Vous pourrez choisir trois types d'attaques plus ou moins puissantes. Sachant que plus une attaque est puissante, moins elle a de chances de réussir ; et que le pourcentage de réussite de chaque attaque augmente à chaque coup que vous infligerez MAIS dans la limite de votre stamina... Ah oui, ce n'est pas si simple, car vous n'avez que 7 points de stamina pour faire vos attaques (physiques ET magiques), et qu'une fois celle-ci écoulée, vous devrez attendre un peu pour qu'elle se recharge. D'ailleurs, une fois vos 7 points écoulés (notons au passage que, plus une attaque est puissante, plus elle écoule vite votre stamina), les pourcentages de réussite de vos attaques physiques reviennent à leurs niveaux initiaux...
Mais finalement, vous vous rendrez (assez vite) compte que ce système est beaucoup moins ennuyeux que les autres et qu'il vaut assez le coup.

Bon, ça c'était l'entrée, mais vous n'avez encore rien vu. Ça se corse avec les attaques magiques... Tout d'abord, les magies sont en fait des objets (des "éléments") attribuables à n'importe quel personnage, sans vous préoccuper de son innate (sauf exception). Par exemple, un personnage d'innate bleu peut utiliser un élément de son innate opposé : le rouge (bravo ! vous suivez), ce dernier sera juste moins puissant. Première complexité, vous aurez au cours du jeu BEAUCOUP d'éléments et BEAUCOUP d'emplacements disponibles pour tous ces éléments et pour chaque personnage. Heureusement, vous pouvez choisir une attribution automatique des éléments, ou alors (si vous êtes tordu comme moi), le faire manuellement pour multiplier les stratégies... Et ça, ça prend beaucoup de temps.
Et encore, tout ceci reste tout à fait gérable et ce, assez rapidement. Mais ce n'est pas fini... Ben non ! Qu'est-ce que vous croyiez ?

Pour utiliser vos magies, vous devrez faire non seulement attention à votre stamina mais... vous ne pourrez pas utiliser vos magies tout de suite. Non, non, non. Il faut d'abord utiliser les attaques physiques pour débloquer les attaques magiques, et plus les magies sont puissantes plus vous devrez utiliser des attaques physiques pour les débloquer... Et, évidemment, chaque fois que vous utilisez une magie, le processus est à recommencer. Là, honnêtement le gameplay commence à devenir (un chouillat) frustrant...

Fiou... Bon ça c'est fait. Hop, hop, hop, ce n'est pas le moment de se reposer, ce n'est PAS fini !

Vous remarquerez sur le haut gauche de votre écran, une espèce de jauge ovale divisée en trois parties. Cette jauge change progressivement de couleur selon la magie que vous utilisez. C'est le "field effect", si vous arrivez à mettre ce "field effect" d'une seule et même couleur, la magie correspondant à cette couleur verra sa puissance augmentée et, à contrario, la magie ayant une couleur opposée se verra affaiblie. Bon, pas si compliqué me direz-vous ? En fait, si. Figurez-vous que pour mettre cette jauge d'une seule et même couleur cela présuppose que vous utilisiez 3 fois de suite une magie d'une même couleur (donc, souvenez-vous, il faut bien avoir débloqué toutes ses magies, en utilisant les attaques physiques). Cela SANS vous faire interrompre par vos ennemis, qui ont aussi le droit d'utiliser une magie de couleur totalement différente de la vôtre, sous peine de voir votre "field effect" non uniforme... Bon, admettons que vous ayez réussi à faire ça. Il faut encore, pour apprécier le pouvoir du "field effect", que vous utilisiez une magie de cette même couleur. Mais en général, vous avez, à ce stade-là, vidé votre stock de magie et il vous faut recommencer des attaques physiques pour les RE-débloquer. Tout en croisant les doigts pour que vos ennemis n'utilisent pas une autre magie entre-temps, sinon il faut TOUT recommencer.
Savez-vous ce qui est le pire dans tout ça ? C'est que les magies les plus puissantes (et les plus belles) doivent obligatoirement avoir un « field effect » entièrement de leur couleur pour pouvoir être utilisées... Sans oublier que les magies les plus puissantes nécessitent beaucoup d'attaques physiques pour être débloquées... Bon, en gros, les belles magies vous ne les verrez pas souvent. Sauf à les utiliser contre des monstres du même innate (et donc ne craignant pas trop cette magie), car ils vous donneront un coup de main en créant pour vous le "field effect" de la couleur que vous souhaitez....
Croyez-moi, c'est affreusement frustrant...

Vous n'avez pas tout compris au système de gameplay ?
C'est normal et c'est exactement le sentiment qui vous guidera tout au long du jeu... (et pas qu'au niveau du gameplay).

Bon, maintenant que j'ai bien cassé du sucre sur le dos du gameplay, je vais pouvoir (un peu) l'encenser. Car oui, une fois que vous aurez tout compris, c'est très prenant. Enfin un gameplay un minimum intéressant où il ne suffit pas d'appuyer sur une touche tout le temps !
Alors oui, il prend du temps à être apprécié (même beaucoup de temps) et sait se faire désirer, mais clairement, une fois que vous aurez un peu transpiré dessus, vous aurez ce sentiment un peu grisant (et un peu narcissique) de faire partie d'un groupe d'initiés, d'un groupe d'élus : de "ceux-qui-savent-manipuler-et-utiliser-le-chrono-cross-gameplay-et-qu'on-est-trop-fort-d'abord-nous-et-pas-vous".
Et puis, soyons honnêtes, le jeu n'est pas franchement difficile (mais quand même plus que beaucoup de RPGs), alors si en plus on pouvait utiliser les magies surpuissantes facilement, ce ne serait pas drôle (le jour où vous découvrirez la magie "Saints", revenez me voir...).


Le scénario

Amateurs de Chrono Trigger et amateurs de bons scenarii vous ne serez pas déçus...
Enfin, il va falloir quand même prendre votre mal en patience. En effet, les 3/4 du scénario ne se débloquent qu'au 3/4 du jeu... En gros, vous en prendrez plein la vue mais seulement à la fin...
Hé oui, dans Chrono Cross, il y a des longueurs qui n'en finissent pas... Le jeu met du temps à être intéressant. À tel point que, souvent, vous serez un peu perdu et vous ne saurez pas trop où aller. Il est assez laborieux de toujours chercher ce que l'on doit faire dans la trame principale (sans parler des quêtes annexes !).
D'ailleurs, il y a tellement de subtilités que la tentation sera forte de regarder moult et moult soluces. Et honnêtement, ce n'est pas moi qui vous le reprocherait tant ce jeu peut s'avérer frustrant et tant une impression désagréable de "passer à côté de l'essentiel" va vous titiller tout au long du jeu.
D'ailleurs, sans aucune aide, vous ne ferez qu'environ 30% du jeu. Mais, don't worry, le système de New Game + est là pour vous permettre de le (re-)fouiller de fond en comble. Et de satisfaire les fétichistes des jeux finis à 142%.

Bon en tout cas, rassurez-vous, le scénario reste tout de même du feu de dieu mais, hélas, tout est gardé pour le "grand final". Quoi que j'en dise ça reste du grand Squaresoft.


Particularités intéressantes à noter

Les personnages

Une des particularités les plus frappantes du jeu est tout d'abord le nombre faramineux de personnages jouables (45 !). Mais, pour tous les avoir, il vous faudra utiliser le New Game + car une seule partie est insuffisante pour tous les obtenir.
Avoir plein de personnages disponibles avec des attaques originales est sans doute un rêve pour beaucoup de joueurs. Cependant, malgré les efforts des auteurs, il vous faudra souvent vous contenter d'une histoire assez basique pour chacun d'entre eux. Le défaut d'une telle quantité de protagonistes est que vous ne vous attacherez pas réellement à eux. Et finalement, vous jouerez souvent avec les mêmes.

Level-up

Dans ce RPG, plus question de niveau et de levelling, ici le système est très différent. En effet, vous verrez doucement vos stats augmenter tout au long du jeu et au cours de chacun de vos combats. Et lorsque vous vaincrez un boss ou un ennemi important vous obtiendrez une étoile et vos stats subiront une brusque augmentation. Ce système est plutôt bien pensé, ainsi aucun de vos personnages ne sera trop à la traîne par rapport aux autres. Il vous suffira de faire quelques combats avec un personnage (délaissé un peu trop longtemps) pour rattraper votre maigre retard.

Le menu : les armures/les items

Dans ce jeu, pas d'items consommables comme les éthers, les bonbons, les tonics... etc. Ici, seuls certains éléments sont consommables et peuvent être utilisés hors ou pendant un combat (si vous vous en êtes équipé auparavant). Mais en soi la seule différence, un peu perturbante au début, est l'absence d'un onglet "item" lors de vos combats. Le système des armes, des armures et des accessoires reste assez classique, il faut faudra forger (pour être forgeron) pour améliorer votre équipement, mais certains "ingrédients" pour forger des armes et armures puissantes seront assez rares... Un seul petit bémol cependant, il vous sera impossible de ranger manuellement vos accessoires et autres. Détail qui pourra vous faire perdre beaucoup de temps... De même, vous ne pourrez "déséquiper" vos personnages entièrement (en gros, les mettre tout nus). Cela pose problème quand un de vos personnages a un super équipement et que vous souhaitez le mettre à un autre de ses camarades. Il vous faudra d'abord remplacer son armure puissante par une moins bonne pour assurer la passation de l'armure et ainsi de suite. Conseil, gardez toujours quelques armures poubelles pour pouvoir faire facilement vos transferts d'armures entre personnages.

Plusieurs fins...

Si vous étiez fan des multiples fins disponibles dans Chrono Trigger ou d'autres RPGs, vous ne serez pas déçu. Chrono Cross fourmille de fins, et notamment avec le New Game +. Mais lors de votre première partie, seulement deux fins seront accessibles, l'une bonne, l'autre mauvaise... Seul défaut, il n'est pas vraiment indiqué comment avoir la bonne fin. Vous aurez quelques (maigres) indices mais pas plus.


Conclusion

Si vous n'avez jamais joué à un RPG, ne commencez pas par celui-ci, Chrono Cross n'est pas un jeu pour casual RPGamer. Ce jeu multiplie les différentes couches de complexité tant au niveau de l'histoire que du gameplay. Chrono Cross prend son temps, et sait se faire désirer.

Un dernier conseil pour apprécier ce jeu à sa juste valeur, jouez à Chrono Trigger (avant ou après), mais jouez-y. De gros pans du scénario se feront nettement plus clairs.


Galerie photos
Les + / Les -
  • Le système de combat complexe
  • Le scénario
  • La musique
  • Le système de combat trop complexe
  • Les longueurs dans le scénario
  • La transition map/combat très lourde
Evaluation
Graphismes
Des décors très beaux, des cinématiques splendides, de bonnes animations magiques mais hélas la 3D a un peu vieilli.
Musique
Des musiques très belles... sauf la musique de combat qui hélas, n'est pas vraiment une réussite et est même plutôt soporifique.
Jouabilité
Jeu difficile à prendre en main. C'est seulement une fois que vous aurez découvert toutes les subtilités du système de combat que vous saurez l'apprécier.
Durée de vie
Si l'on fouille un peu (sans tout trouver) : une cinquantaine d'heures. Une quarantaine si vous oubliez toutes les quêtes annexes. Avec le New Game +, la durée de vie de ce jeu peut facilement doubler...
Scénario
Un excellent scénario assez complexe, mais beaucoup de longueurs.
En résumé
Chrono Cross : difficile de le lâcher, mais difficile de s'y mettre.
15 /20 0
Sortie japonaise: 
18/11/1999
Sortie américaine: 
15/08/2000
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 

Sur le même thème...

Commentaires

Portrait de backchich

Que 15 sur 20 pour Chrono Cross ? Mais pourtant tu t'appelles Nuu !!!

Plus sérieusement merci pour ton test

Visuellement parmi les plus beaux jeux PS1, un scénario accrocheur (surtout pour les fan de Chrono Trigger) et une bande son magistrale qui fait pour moi parmi des meilleurs tout type de jeux confondu.