Brume

CrossCode - Salut ! Lea. Salut.

Genre: 
Année de sortie: 
2018
Éditeur / Développeur: 
Plateforme: 
Par - publié le 31 Octobre 2018 à 08h15
5
148

Le 20 septembre 2018. C'est la date à laquelle CrossCode, un Action-RPG développé par le studio indépendant Radical Fish Games, sort de son statut "Accès Anticipé" sur Steam, après 7 ans de développement. Pour leur premier titre, on ne peut pas dire que Radical Fish a fait les choses à moitié. Découvrons-en davantage !

Hi! Lea. Hi?

Après un bref prologue mettant en scène une fille du nom de Shizuka, le joueur prend le contrôle d'une fille aux cheveux bleus du nom de Lea. Comme dans beaucoup de RPG avant celui-ci, notre héroïne est amnésique mais aussi pratiquement muette. Cette première séquence, qui fait office de tutoriel, se déroule sur le cargo d'un bateau et nous apprend les bases du système de combat et de la résolution de puzzles. D'entrée de jeu, j'ai trouvé cela très accrocheur et plein de potentiel. Si j'avais vu ce qui m'attendait !

On nous présente alors les premiers personnages importants du jeu, comme Sergey, qui nous assistera durant tout le périple ainsi que les membres d'équipage du bateau. Le monde de CrossCode s'appelle CrossWorlds et il s'agit d'un MMORPG dans lequel les joueurs sont connectés façon réalité virtuelle. Sergey déclare vouloir aider Lea à retrouver ses souvenirs et pense que le voyage à travers CrossWorlds lui permettra d'y arriver. Malheureusement, aucun moyen de communication textuelle n'existe dans le jeu, ce qui fait que Sergey va devoir recourir à des bidouilles afin de doter Lea d'un vocabulaire minimum. C'est une très bonne manière d'utiiser le cliché du personnage -quasiment- muet des RPG, car les quelques mots dont dispose Lea (qui augmentent au fil de l'aventure) vont souvent mener à des conversations loufoques et hilarantes. Ses premiers mots étant "Salut" (Hi en anglais) et son prénom, imaginez les réponses qu'elle peut fournir à toute question avec ces éléments !

Bien que le scénario en lui-même ne méritera pas un oscar, j'ai adoré la manière dont sont écrits les personnages, notamment Emilie, notre première acolyte. Sa façon de parler (un peu façon canadienne en mélangeant des mots français dans des phrases en anglais) lui confère une personnalité très particulière, en plus de sa volonté de mettre au défi constamment durant les donjons et ses problèmes personnels qui seront comptés dans l'aventure. A noter qu'à cet instant, le jeu n'est pas disponible en français (seulement en anglais, allemand, coréen, japonais et quelques autres langues) mais il n'est pas impossible qu'une traduction, officielle ou non, voit le jour.

Ce qui est intéressant, c'est que le scénario joue sur deux tableaux. On trouve en effet l'histoire de CrossWorlds, avec l'opération TrackWalker, qui consiste à découvrir les origines de la planète, mais aussi l'histoire de Lea et la quête de ses souvenirs. Cette deuxième partie débouche sur le plus grand nombre de rebondissements du scénario et de nombreuses séquences émouvantes, à la mise en scène impressionnante pour un jeu 2D. J'ai été surpris de voir la quantité de portraits dont disposent les personnages principaux, qui permettent d'illustrer efficacement et magnifiquement leurs différents états d'âme. Cela contribute hautement à l'impact du scénario sur le joueur, selon moi. Pour compléter cela, les sprites du jeu disposent de plein d'animations pour accompagner ces mêmes scènes, quelque chose qui est rarement vu dans des RPG 2D façon 16-bits.

How?

Car oui, s'il y a bien un autre point majeur de ce jeu, c'est la beauté de ses graphismes. Le jeu va sur un parti pris entièrement assumé de RPG rétro, façon SNES, qui ne manquera pas de vous rappeler les ténors du genre. Lea dispose de plein d'animations pendant et hors combat, elle visitera des lieux variés comme un port, un désert, la jungle, une montagne enneigée... Tous les décors sont réussis et plein de vie. Des petites touches apportent ce sentiment de nature vivante, comme les ombres des nuages qui circulent au dessus de nos têtes, les effets de particules et les feuilles d'arbre qui volent à travers les zones. Mention spéciale à certains gros boss, à l'animation hallucinante pour des sprites d'une telle taille !

Chaque lieu dispose de ses propres musiques aux instruments variés, dont les mélodies façon chiptunes sont délicieusement rétro tout en étant un plaisir pour les oreilles. On a de l'épique, de l'éthéré, du doux comme du stressant. Chaque morceau va à merveille avec la situation qui l'accompagne et la bande son est probablement pour moi la meilleure de l'année. Vous pouvez écouter l'ensemble de l'OST par ici, sur le site officiel du jeu. Vous y trouverez également des captures d'écran ainsi qu'une démo jouable pour vous faire une idée. Mes morceaux préférés sont vraisemblablement :

  • "Battle 2", le thème de combat le plus entendu dans le jeu
  • "Mysterious Place", une musique légère et spatiale, qui me rappelle la musique du haut des tours de Terranigma
  • "Bergen Trail", la musique du lieu du même nom
  • "Gaia's Garden", idem

Et ce ne sont que quelques pistes triées sur le volet, car je suis bien fan de toute la bande son !

Wait!

Venons en au gameplay. S'il y a bien une chose que Radical Fish Games maîtrise, c'est l'équilibre général. Le jeu ne croûle pas sous les quêtes bêtes et répétitives. Quelques unes sortent du lot car elles sont un peu plus scénarisées, mais globalement ce que j'ai apprécié c'est la variété des missions proposées et que certaines soient découpées en plusieurs parties, développant de mini-intrigues. On trouvera des missions façon Tower Defence, chasse au monstre, récolte d'objets, escorte... Si rien de tout ça ne paraît original à première vue, ce qui transcende l'expérience c'est la qualité du level design, ainsi que le game design !

Le jeu mise sur toutes les composantes de son gameplay mélangeant plates-formes, combat, exploration et résolution d'énigmes. Le système de combat à lui tout seul (enfin, avec le design des ennemis, on va dire) est assez motivant pour avoir envie de compléter toutes les quêtes. D'autant plus que ces dernières sont la source la plus important de points d'expérience du jeu, les ennemis n'en rapportant plus assez une fois que vous avez atteint ou dépassé leur niveau.

Chaque zone du jeu est merveilleusement construite de manière à vous inciter à fouiller dans tous les recoins pour y dénicher des objets. Combien de fois allez-vous voir un coffre pour vous demander comment l'atteindre ? Le parcours varie du facile au complexe, faisant souvent intervenir le fait de devoir passer par une autre zone pour atteindre votre objectif. Et vous aurez de nombreuses fois affaire à différents mécanismes à activer afin de vous frayer un passage et récolter l'objet tant souhaité. Ceci dit, de nombreux coffres sont inaccessibles lors de votre premier passage car certaines clefs sont requises (il y a trois clefs spéciales, aux couleurs des différents coffres cadenassés), voire certaines compétences.

Le challenge fait partie intégrante du jeu, et c'est comme cela que les développeurs l'ont imaginé. Pour ma part, j'ai trouvé le challenge juste comme il faut. Certes, j'ai dû me creuser fortement les méninges à plusieurs reprises, mais quel plaisir d'enfin réussir à triompher d'une énigme ou d'un combat ardu ! Une msie à jour récente du jeu permet de baisser la difficulté des combats ou de ralentir les éléments chronométrés d'une énigme, à vous de voir si vous visez le challenge original ou préférez customiser l'expérience à votre goût.

Parlons aussi du système de combat, qui exploite une bonne partie des boutons d'une manette standard, style Xbox (le jeu est jouable au clavier/souris mais n'ayant pas essayé cette configuration, je ne me prononcerai pas à ce sujet). Le bouton X sert à attaquer au corps à corps, via une sorte d'anneau de combat qu'utilise Lea, avec une vague d'énergie qui accompagne le mouvement. On peut aussi réaliser ses attaques via la gâchette RT, si tant est que vous ne visez pas (j'y reviens plus tard). Le bouton B sert à bloquer les attaques en face de soi grâce à un bouclier d'énergie. Cette action peut aussi être réalisée via la gâchette LT, tant que vous restez immobile. Dans le cas contraire, cette gâchette permet d'effectuer une esquive. Lea peut effectuer jusqu'à trois esquives successives au début du jeu, cela peut être augmenté via les compétences à apprendre. Au dela de ce seuil, vos esquives sont fortement ralenties et perdent toute leur efficacité. Un bon moyen d'équilibrer les combats ! Nous avons ensuite l'utilisation du bouton RB, qui permet de déclencher les attaques spéciales. Celles-ci consomment des barres de SP, qui se régénèrent avec le temps (pas de notion de point de magie dans ce jeu) et/ou en frappant les ennemis. Lea dispose aussi de projectiles d'énergie, qui s'utilisent en visant avec le joystick droit dans n'importe quelle direction et en pressant ensuite RT. En maintenant cette touche, on peut enchainer l'envoi de projectiles faibles, mais on peut aussi laisser charger un projectile en inclinant le joystick jusqu'à ce que la ligne de visée soit rouge (+ petit bruitage), ce qui permet d'envoyer un tir plus fort et qui rebondit sur les murs (un point essentiel pour la résolution des énigmes).

Les attaques spéciales sont séparés en quatre types : les attaques de mêlée, les attaques à distance, les arts de bouclier et les arts de dash. Elles s'utilisent toutes avec le bouton RB. Si vous attaquez au corps à corps, vous déclenchez une attaque spéciale de mêlée avec ce bouton (de niveau 1, 2 ou 3 en fonction de la durée de l'appui). De la même manière, si vous passez en mode visée et que vous appuyez sur RB, vous déclencherez un sort d'attaque à distance. Le sort de bouclier s'exécute avec B + RB, et celui de dash, un peu plus délicat à placer, nécessite l'appui sur le bouton RB pendant que vous effectuez une esquive. Une panoplie redoutable d'actions, à laquelle s'ajoute la possibilité en termes réel d'ajouter un élément (Chaleur, Froid, Vague et Choc) une fois que vous l'avez débloqué. Chaque élément est associé à une direction du pad directionnel et un simple appui applique l'élément correspondant.

Ce qui nous amène à l'arbre de compétences. Chaque élément dispose de son propre arbre, qui offre des arts pour chaque type présenté ci-dessus, en plus de divers boosts de HP, force, résistance... Une bonne idée des développeurs : il existe en effet des branches de compétences qui offrent des bonus et des arts différents, mais une fois que vous avez débloqué une des deux branches (en totalité ou non), vous avez accès à l'autre branche sans aucun surcoût ni pénalité ! De quoi adapter son style de jeu pour parer à toute éventualité. Le jeu est d'ailleurs construit intelligemment afin que le joueur n'ait jamais le sentiment de perdre son temps, ainsi que pour limiter les frustrations. En effet, si le challenge est relevé, le nombre de checkpoints fait qu'on ne recommence pratiquement jamais une étape déjà terminée, même si vous avez un combat qui suit une énigme dans la même salle. Ce qui donne vraiment envie de réessayer et de se surpasser ! Le jeu sauvegarde automatiquement à chaque changement de salle, ce qui fait qu'on peut faire des pauses fréquemment et reprendre exactement là où on s'est arrêté. Des panneaux de quêtes vous indiquent le nombre de quêtes à dénicher dans les villes, l'écran de statistiques intégré au menu est un bon indicateur de progression également.

Afin de vous inciter à bien fouiller, la carte du monde indique dans chaque lieu le nombre de coffres à trouver et vous permet également d'apposer des petits auto-collants afin de marquer un élément que vous avez observé mais qui vous semble hors d'atteinte. C'est très pratique ! En fin de jeu, un objet spécial supplémentaire vous incitera à aller récolter les coffres que vous aviez laissés intentionnellement ou non.

Il me reste à aborder la question des donjons. Il y en a un pour chaque élément de magie plus d'autres liés au scénario. Ces donjons sont des mélanges de puzzles et de combats, qui mettent en avant plusieurs facettes du game design. Les développeurs sont de réels génies, tant les variétés de situation et d'énigmes sont de mise. Tirs à angles, interrupteurs, blocs à déplacer, téléportations... De nombreux mécanismes sont utilisés, à vous de bien observer et de tester différentes choses afin de progresser ! Les énigmes sont beaucoup plus difficiles que dans un Zelda, par exemple, mais leur résolution est grattifiante. Les combats de boss sont très bien conçus également, avec des phases bien distinctes. Ils vous donneront du fil à retordre !

Au niveau de la durée de vie, j'ai passé environ 80h pour faire l'histoire, la totalité des quêtes annexes et le ramassage de tous les coffres du jeu. Une durée de vie largement satisfaisante, je ne me suis jamais ennuyé ! Si je devais trouver quelques défauts au jeu, je signalerais que la jouabilité au joystick est parfois imprécise (Steam Controller API à la rescousse, heureusement ! Mais pas de quoi crier au scandale non plus) durant certains passages de plates-formes serrées, que certaines quêtes ont été abandonnées sans résolution et que l'absence de localisation française ne permettra pas à ce jeu de percer assez en France, à mon grand regret. Autrement, ce jeu est tout simplement génial. De plus, du contenu viendra en 2019 afin d'apporter un épilogue.

Les + / Les -
  • Des graphismes magnifiques
  • Une bande son sublime
  • Le level et game design renversant
  • L'équilibre général du gameplay
  • Le double scénario et la durée de vie au top
  • Pas de traduction française
  • Quelques rares passages où la jouabilité au stick n'est pas assez précise
  • Quelques quêtes inachevées/abandonnées
Evaluation
5 Graphismes
5 Bande son
5 Jouabilité
5 Durée de vie
5 Scénario
En résumé

Je me suis lancé à l'aveugle dans ce jeu, qui durant sa phase Early Access, avait reçu un nombre conséquents d'avis positifs. Je m'attendais à un excellent jeu... et je n'ai pas été déçu. Ce jeu a même dépassé toutes mes espérances, et je le place facilement dans mon top... pas 20... ni 10, mais facilement dans mon top 5 des meilleurs jeux auxquels j'ai joué de toute ma vie ! C'est le jeu de l'année et de la génération pour moi. Une partie graphique et sonore au top ; un level et game design maîtrisé qui met une fessée à une bonne partie de RPG modernes ; un équilibre de gameplay juste parfait ; deux scénarios entre-mêlés aux rebondissements poignants et aux séquences qui ne vous laisseront pas indifférent ; des personnages réussis... Peu de défauts à trouver à ce jeu. A tester de toute urgence !

5 /5 0
Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Sur le même thème...

Commentaires

Portrait de Aru

J"ai pas tout mentionné pour garder un max de surprises, mais j'ai aussi bien apprécié l'humour en général. Il y a pas mal de références à observer aussi partout !

Pour résoudre les quelques passages un peu ardus niveau plate-forme, j'ai utilisé le Steam Controller Configuration, qui permet de créer des profils à appliquer à la manette. Dans mon cas, je suis parti de la configuration de base manette Xbox, et puis comme les boutons Stick Gauche et Stick Droit faisaient la même chose, j'ai remplacé le bouton Stick Gauche par un autre qui change le profil. Dans ce profil modifié, j'ai mappé le joystick gauche sur le D-Pad. Pratique !
Cet outil demande un peu de maîtrise, mais il est génial (et marche avec quasiment tous les jeux, du moment qu'ils soient lancés à partir de Steam).

Je précise quand même que c'est suffisamment rare (et j'avais cette solution en secours, donc je l'ai utilisée) pour que je n'enlève pas de point à la note jouabilité.

Portrait de Ondine

Merci pour ton test, ca donne vraiment envie ! Moi aussi je pense m'y mettre, je sais juste pas encore quand

Portrait de Aru

Je me suis lancé dans ce jeu sans regarder de vidéo, j'ai peut être aperçu un screen ou 2... Et c'est là que c'est bon !
Découvrir une telle perle totalement à l'aveugle, c'est génial

Portrait de DooKie

Les quelques vidéos que j'ai vues faisaient carrément envie.
Entre toi et Lifeless qui arrêtez pas d'en parler, ça sent vraiment la perle !
Je vais m'y mettre prochainement aussi du coup.

Merci pour ce test qui reflète bien ton état d'esprit

Portrait de Aru

Mon seul regret, c'est que je ne peux pas donner 6/5 comme note à ce jeu
Il est tellement bien !