Brume

La saga Ys [Partie 1] : L'original

Par - publié le 14 Août 2020 à 19h10
3
91

Ys (prononcé Isse) est une série de jeux de type Action-RPG et développé par Nihon Falcom. Il s'agit d'une de leurs plus anciennes séries, qui compte à ce jour 10 épisodes numérotés, des spins-off ainsi que de nombreux portages, remakes et autres adaptations. Bien que le nombre de versions auxquelles on ait eu droit en occident est relativement limité comparé à la quantité de sorties japonaises, on dispose néanmoins d'au moins une version traduite (en anglais généralement) de chaque opus numéroté, à l'exception du 5ème volet ainsi que du 9ème, mais ce dernier arrivera bientôt dans nos contrées. Je vous propose ici de découvrir le premier jeu, dans ses différentes versions.

-- Histoire --

Ys a bien souvent été une saga qui ne misait que peu sur son scénario, pour se concentrer sur son gameplay. Bien que les épisodes plus récents, notamment le 8ème, aient décidé de pousser la narration plus loin, on se retrouve avec une quantité d'épisodes à la narration plutôt basique. Le héros de l'histoire n'est autre qu'Adol Christin, un aventurier aux cheveux rouges féru d'exploration et d'assistance envers le peuple. Falcom a décidé de jouer sur un gag récurrent pour introduire chaque épisode, avec Adol qui s'échoue sur une terre inconnue et est sauvé par des habitants avant de partir à l'aventure.
Dans ce premier volet, il est invité à retrouver tous les livres de Ys afin de défaire les forces du mal. Ces bouquins renferment des informations concernant la fameuse île d'Ys, dont la localisation reste inconnue. C'est donc cet objectif en tête qu'il va parcourir les divers lieux d'Esteria. Il y fera la rencontre de divers personnages comme Reah et Feena les jumelles, Dogi son futur partenaire d'aventure...

Ce premier épisode portera plusieurs noms en fonction des supports et des pays : The Vanished Omens, Ancien Ys Vanished, The Ancient Land of Ys...

-- Disponibilité --

Les débuts d'Adol sont disponibles sur une quantité impressionnantes de supports : des ordinateurs japonais (PC-88, X1, PC-98, FM-7, MSX2, X68000), MS-DOS, Famicom (NES japonaise), Master System, Apple II, PC-Engine CD, Windows (sous de multiples versions), PS2, Nintendo DS, PSP et même nos chers smartphones Android et iOS. Bien souvent compilé avec sa suite Ys II, avec lequel il forme une histoire complète, Ys I est donc un jeu relativement accessible de nos jours. La version Chronicles, dernier remake en date, reste la plus attrayante pour se lancer dans cette aventure, à l'heure de l'écriture de ces lignes. Voyons ensemble l'évolution entre quelques portages de cet épisode. N'ayant pas accès à ces jeux, je fais appel aux possesseurs qui en ont publié des vidéos (les crédits de ces vidéos vont à leurs réalisteurs !), pour les versions sur lesquelles j'ai pu mettre la main :

PC-8801 :

Famicom :

Master System :

MS-DOS :

PC-Engine CD :

PSP/PC (version la plus récente/complète) :

 

-- Gameplay --

Le système de combat de Ys est plutôt original, à l'époque comme aujourd'hui, car il mise sur une particularité : il n'y a pas de bouton d'attaque. Il faut foncer sur les ennemis pour les attaquer. Bien entendu, foncer tête baissée à l'avant des ennemis ne vous fera que vous précipiter vers une mort certaine. Il faut jouer sur les angles et l'arrière afin de prendre les ennemis à revers et leur infliger des dégâts sans creuser votre propre tombe ! En dehors des combats, vous trouverez comme dans tout bon RPG, des villages et des donjons. Adol peut récupérer des équipements soit dans les magasins soit en parcourant le monde. Vu la difficulté du titre, ils ne seront pas de trop ! Le niveau maximum étant de 10, on atteint relativement rapidement ce pallier. Les donjons sont conçus comme des labyrinthes pour lesquels il n'y a aucune carte, une particularité de l'époque, dira t-on ! Même si on y perd, il faut persister et on finit par y arriver. Le jeu n'est pas bien long et peut se terminer en 5h la première fois, en moyenne.

 

-- Musique --

Le compositeur de ce jeu n'est autre que le légendaire Yuzo Koshiro, à qui l'on doit des bandes sons divines comme celle des Streets of Rage, Shinobi, Castlevania Portrait of Ruin (en partie)... Sur les remakes, le groupe musical de Falcom s'est chargé de reprendre les morceaux d'origine à leur sauce et je dois bien avouer que le résultat est stupéfiant. Voici l'OST dans sa version Chronicles :

 

 


-- Avis --

Est-ce que Ys 1 est encore un jeu que l'on peut apprécier aujourd'hui ? A mon sens oui, si vous savez à quoi vous attendre. Ce jeu est très old school, mais il a bien vieilli. On peut le trouver pour vraiment pas cher sur PSP/PS Vita et PC. Je l'ai terminé sur PSP en 2011 et j'ai apprécié le jeu. Sa difficulté peut être rebutante mais j'ai trouvé les boss gratifiants à vaincre. Comme il est vendu avec sa suite Ys II qui lui est en tout point supérieure, ça reste un argument convaincant. A vos manettes !

Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Sur le même thème...

Ajouter un commentaire

Commentaires

Portrait de cleeem

Merci Aru ! C'est un plaisir à redécouvrir. Moi j'ai fait la version PC-Engine CD et ta vidéo me rappelle de bons souvenirs avec ses très bonnes musiques. Et merci aussi pour les autres liens vidéos illustrant éventuellement des artworks que je ne connaissais pas. Bien sympa à redécouvrir!

Portrait de Aru

Désolé pour les quelques couacs sur l'article. J'avais deux versions de travail en ma possession et il y a eu quelques confusions ! Article pas aussi inspiré que je le pensais. J'espère faire mieux sur les suivants. Il faut dire que cela fait 9 ans que j'ai terminé ce jeu, mes souvenirs ne sont plus très frais !