Test de Suikoden

Genres: 
Par - publié le 25 Décembre 2008 à 22h26
1
222

Pourquoi faire le test maintenant en 2008 d'un jeu sorti il y a déjà 13 ans au Japon et 11 ans en France? Que voulez-vous, il n'est jamais trop tard pour bien faire, et Suikoden premier du nom est un jeu qui mérite qu'on y passe un peu de temps.

Précision : ne pas trop tenir compte des notes, parce que je n'y porte que peu d'intérêt. La qualité d'un rpg peut difficilement être notée, c'est surtout les émotions qu'on a ressenties en y jouant qui comptent. (Oh c'est beau).

Le Scénario

Vous incarnez le fils du grand général Teo McDohl de l'empire de Gregminster, à qui son meilleur ami, Ted, remet la rune Soul Eater afin d'empêcher Windy, la Maîtresse des Runes de l'Empire, de s'en emparer. 

Et voilà que vous vous retrouvez à fuir votre maison, votre patrie et devenez un traître qui va faire basculer le cours de l'histoire.

C'est un synopsis plus que sommaire, vous vous en doutez, mais c'est le mieux que je puisse faire sans spoiler. 
Bien, je vois vos têtes à la lecture de ceci, vous vous dites "Mouais, bof, c'est banal comme scénario quand même" (mais si vous vous dites ça, ne niez pas!).
Et bien oui, c'est plutôt banal, une sorcière qui veut s'emparer d'une rune extrêmement puissante pour assouvir on ne sait trop quel penchant de domination, ce n'est pas transcendant. 
Alors le scénario ne vaut pas le coup et du coup le jeu n'est pas bien? Que nenni, c'est là la force de Suikoden, faire de ce scénario quelque chose d'incroyablement prenant. Je ne me suis pas ennuyé un seul instant, les événements s'enchaînant vite et bien (et c'est là que ma maîtresse en primaire se trompait, vite et bien quelques fois vont très bien ensemble. Ah vous avez eu la même maîtresse?). 
Bref scénario banal ne veut pas dire scénario raté, quand la réalisation suit.

Les graphismes

Alors je préfère vous prévenir tout de suite, 1995 c'est vieux, 13 ans (2 ans de moins que ma voiture, mais ça n'a rien à voir), donc vous vous en doutez ce n'est pas à des graphismes à la FFXII ou que sais-je encore que nous avons affaire ici. 
De la 2D, plutôt jolie, dans les villages, villes et donjons, et quand même un peu moche sur la carte du monde, il faut l'avouer. 
Ce sont en fait les sprites sur la carte du monde qui sont moches, plus moches que dans FFVI (version PSX, n'ayant joué qu'à celle-là), sinon la map en elle-même n'est pas réellement désagréable. 
Par contre les sprites des villages et autres donjons sont plutôt pas mal et les décors le sont eux aussi. 
Mais bon, dans un Suikoden, il est bon de ne pas trop s'attacher aux graphismes (cf Suikoden V), ce n'est pas vraiment le point fort de la série, mais au vu de tout le reste, on passe l'éponge!

Le gameplay

Les éléments constitutifs de tout bon rpg qui se respecte sont là, vous ne serez donc pas dépaysé. 
Les combats se déroulent au tour par tour, à six personnages. 
Avant toutes choses, vous pouvez au départ d'un combat, soit combattre, soit fuir, soit laisser faire à l'équipe ce qu'elle veut, soit essayer de corrompre ses adversaires avec de l'argent.

Mais bon fuir c'est lâche, vous êtes un guerrier, vous vous battez.

Vous avez alors le choix entre "attaquer", "défendre", "rune", "objet" et "union". 
Je vous fais grâce de l'explication pour "attaquer" et "défendre". 
"Rune" sert à utiliser les pouvoirs magiques. Une rune c'est une sorte de materia de FFVII. Vous ne pouvez équiper un personnage que d'une seule rune, c'est peu, alors il faut bien veiller à avoir des personnages ayant des runes offrant des pouvoirs offensifs, et d'autres offrant des pouvoirs défensifs et de soins. 
"Objet", bon ça je vous l'explique mais c'est assez simple, c'est pour utiliser les objets en votre possession, médecine, antitoxine, etc..
"Union", alors là par contre c'est une option que vous n'aurez pas toujours la possibilité d'effectuer. Certains personnages, du fait de leur relation, peuvent effectuer des attaques ensemble, à deux voire trois. Ces attaques sont, bien entendu, plus puissantes qu'une simple attaque physique de chaque personnage. A utiliser donc, mais avec parcimonie (qui a dit "avec qui?", qu'il se dénonce!), car certaines de ces attaques peuvent entraîner des effets secondaires sur vos personnages, souvent de la confusion, et contre certains boss, il vaut mieux ne pas gâcher des tours d'attaques. 
Je crois que nous avons fait le tour pour les combats classiques.

Passons aux batailles. Qu'est-ce que les batailles? 
Au fil de votre aventure vous allez former une armée, et la mener au combat contre vos adversaires. 
Les batailles se présentent de manière assez sommaire, à gauche de l'écran le groupe de vos ennemis et à droite votre armée (comme au judo, oui merci pour cette remarque pertinente). 
Là aussi vous avez plusieurs possibilités, "charger", "faire tirer les archers" (bon c'est pas ça la vraie appellation, mais j'ai joué en anglais, et en anglais c'est "bow"), "magie" ou d'autres actions pas hyper utiles comme essayer de savoir ce que l'adversaire va faire. 
Vous savez tout, les batailles sont fort simple à remporter, il suffit de balancer toute sa magie puis ensuite de charger frénétiquement pour l'emporter.

Il nous reste les duels. 
Vous serez amené à combattre avec notre héros en un contre un (d'où le terme duel, et oui) face à un adversaire. 
Vous avez trois possibilités ici, "attaque", "défense" et "attaque spéciale". 
Le but du duel est d'anticiper les actions de l'adversaire suivant les phrases qu'il prononce afin de lui opposer l'action adéquate. 
Et ça n'a rien d'évident, je vous prie de le croire!

A part les combats, il y a aussi les éléments ayant trait à l'évolution de son équipe. On trouve donc des magasins d'objets, des magasins pour acheter et faire équiper ou enlever les runes, des armureries, et des forges pour faire améliorer son arme.

Durée de vie

On touche là le point sensible du jeu, sa durée de vie. Le fait est que j'ai terminé ce jeu avec 107 des 108 étoiles (dernière étoile que j'ai loupée parce que j'aurais dû m'attaquer à les récupérer plus tôt) en 16h30 de jeu. C'est ma foi fort court pour un rpg (à titre de comparaison je n'ai pas encore fini FFVI et je dois bien en être à une cinquantaine d'heures de jeu). 
J'ai trouvé le jeu trop facile aussi, à part certains duels, je n'ai pas trouvé de boss proposant un réel challenge. Il suffit d'être bien préparé, avoir les runes adéquates et assez d'objets pour passer tranquillement. 
Alors est-ce que je suis habitué au système, ayant déjà joué à Suikoden V (bien plus ardu sans être monstrueusement difficile) et Suikoden II, ou est-ce vraiment que le jeu est facile, le mystère reste entier. 
Bref trop court et trop facile (l'un expliquant sans doute l'autre.)

Les quêtes annexes

Ou plutôt devrais-je dire LA quête annexe, et qui n'a en fait rien d'annexe, la Quête des 108 Etoiles de la Destinée. 
Avant toutes choses, faisons une parenthèse historico-littéraire voulez-vous? (Ne faites pas cette tête, ça va bien se passer.)

Suikoden est fortement inspiré d'un roman chinois compilé au 14ème siècle par Shi Nai-An tiré d'une légende populaire, "Shui Hu Zhuan", traduit par des gens qui connaissent le chinois (donc pas moi) en "Au bord de l'eau". 
Cette légende conte le récit de hors-la-lois de toutes classes et tout horizons (qu'ils soient brigands, nobles, chevaliers, épiciers, pécheurs...) qui se rebellent contre ceux qui détiennent le pouvoir et leur tyrannie. Cette légende a la particularité de mettre en scène 108 personnages hommes ou femmes qui seront amenés à jouer un rôle dans l'histoire et à devenir des étoiles.
Voilà pour la parenthèse.

Bon et bien dans Suikoden c'est pareil, au fil de votre aventure vous pourrez recruter 108 personnages qui viendront grossir les rangs de votre armée. Certains vous demanderont d'effectuer une quête pour les recruter, ou d'autres vous rejoindront d'eux-même, mais quoi qu'il en soit pour profiter du meilleur du jeu il faudra s'efforcer de les recruter. 
C'est passionnant de parcourir le monde à la recherche de ces personnages et on se retrouve souvent à scruter chaque recoin d'une ville pour ne pas en louper. 
Mais là encore, la quête est un peu trop facile.

A part cela il existe quelques minis-jeux, comme le Chinchironin (un jeu de dés).

Musique

La musique accompagne le jeu de la meilleur des façons, c'est ce qu'on lui demande et c'est réussi, je n'ai rien d'autre à ajouter sur ce point. Elle ne m'a jamais dérangé.

Conclusion

Vous l'aurez compris, j'ai fortement apprécié ce jeu, malgré ses deux gros défauts qui sont pour moi sa facilité et sa maigre durée de vie. 
A noter d'ailleurs que les sauvegardes de Suikoden sont compatibles avec Suikoden II, alors si vous projetiez de faire Suikoden II, faites d'abord Suikoden, pour sa qualité et pour tirer le meilleur du second. Et puis 16h30 c'est pas long!


Galerie photos
Les + / Les -
  • La quête des 108 étoiles de la destinée
  • Le rythme
  • Le gameplay, simple et efficace
  • Trop facile
  • Durée de vie courte
  • Scénario un peu banal
Evaluation
Graphismes
Et bien les graphismes en 2D ont vieilli, c'est sûr, mais ils ne sont pas du tout désagréables. Et puis dans un Suikoden ce n'est pas vraiment le plus important.
Musique
Rien à redire là-dessus, la musique accompagne à merveille le jeu.
Jouabilité
Les prémices de ce que deviendra Suikoden sont posées, le système peut sembler simple mais est tout de même assez riche et il ne faudra pas négliger certains aspects pour ne pas se retrouver en difficulté.
Durée de vie
Trop courte, beaucoup trop courte, j'ai fini le jeu en 16h30 avec 107 des 108 étoiles. J'y aurais encore bien joué le double.
Scénario
Si vous vous attendez à du Final Fantasy VII, c'est raté, le scénario est simple, voire banal. Mais attention, simple et banal ne veut pas dire nul et sans intérêt, car il compense sa simplicité par un rythme impeccable.
En résumé
Au final Suikoden est une vraie réussite, un RPG prenant que l'on suit jusqu'à la fin sans se lasser, et on voit que ce n'est pas le cas de tous les jeux sortant ses derniers temps (Dragon Quest 8 et Final Fantasy XII pour ma part).
16 /20 0
Date de sortie française: 
01/04/1997
Sortie japonaise: 
15/12/1995
Sortie américaine: 
28/12/1996
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 

Sur le même thème...

Commentaires

Portrait de backchich

Merci pour le test

 

J'avais adoré ce jeu pour son scénario, son ambiance, ses personnages et sa bande son. Il me semble qu'il a été mon premier RPG (sur PS1 bien-sûr, j'en avais déjà fait bien avant sur 8 et 16 bits).

 

Je crois que j'ai dû le faire 3 fois histoire d'avoir une "perfect save" : avoir les 108 étoiles avant la dernière phase du jeu n'est pas une mince affaire. Par contre je crois qu'atteindre le niveau 99 est extrêment difficile voire impossible (chose qui ne m'est jamais arrivé dans un RPG) : même avec un leveling acharné sur les ennemis de la dernière map les points d'expérience augmentent à peine. De mémoire je me suis arrêté entre le 60 et 70.

 

Ce jeu est malheureusement resté assez marginal. Il est sorti quelques mois avant le "grand" Final Fantasy 7 (il a en quelque sorte servi d'oeuvres).

 

Il est le premier épisode d'une grande saga. D'ailleurs à noter que Suikoden 2 est une référence encore à ce jour pour . C'est une suite "quasi directe" car elle se passe juste après le 1 mais dans un autre royaume. On y retrouve ainsi quelques personnages du 1, et à cet effet au premier lancement du 2 une sauvegarde du 1 est recherchée pour y prendre certaines caractéristiques. Très important donc dans le 1 de faire une perfect save (sauf en ce qui concerne le leveling).