Test de Golden Sun

Genres: 
Par - publié le 19 Novembre 2010 à 02h00
0
182

Sorti le 1er Août 2001 sur Game Boy Advance, Ougon no Taiyou, plus connu sous le nom de Golden Sun sur le continent européen, est un RPG développé par Camelot Software Planning, édité par Nintendo. Au vu de la réputation des développeurs, on pouvait s'attendre à cette époque à l'une des plus belles réalisations vidéo-ludiques sur ce support.

Un peu d'histoire sur Camelot

Avant de commencer, une présentation de Camelot Software Planning paraît nécessaire. Mieux connu sous le nom de Sonic Software Planning, la société fût créée en 1990, dirigée par les frères Takahashi. Leur réputation a commencé à se fonder chez Sega avec la série Shining Force, un célèbre Tactic RPG. C'est en 1994 qu'elle se rebaptisera Camelot, désormais connue pour avoir développé de nombreux jeux Party-Game pour Nintendo et également pour avoir réalisé Golden Sun.

Après une brève présentation de Camelot, il est temps de voir ce que le jeu a dans le ventre.

Un scénario prévisible

Dans le monde de Weyard, un petit village portant le nom de Val se trouve menacé par un cataclysme. Notre héros, Vlad, doit fuir les lieux avec l'aide de sa famille et ses amis. Le danger devenant à chaque minute de plus en plus menaçant, ses parents décident de partir aider les habitants, laissant notre héros seul. C'est alors qu'il rencontre Garet, un ami. Tous deux se retrouvent face à deux étranges personnages qui les assomment. Trois ans plus tard, alors que Vlad et Garet visitent le Temple de Sol, les deux inconnus leur dérobent les étoiles élémentaires (pierres possédant d'immenses pouvoirs), qu'ils veulent utiliser pour servir leurs propres intérêts. Nos deux amis, sont reconnus comme responsables de ce désastre par le gardien du temple, et ce dernier les oblige à récupérer ces pierres.

C'est ainsi que débutent les aventures de Vlad et Garet. Scénario classique au premier abord, il est en réalité plus complexe qu'il n'en a l'air. Ce qui s'en suit après le prologue rend le jeu très prenant, malgré des dialogues parfois longs.

Un aspect ensoleillé

Avec Camelot aux commandes, on pouvait s'attendre à ce que Golden Sun soit un très bon jeu, mais sans non plus être exceptionnel graphiquement. Et finalement, il suffit de lancer la cartouche de jeu, pour se rendre compte que l'on se trompe sur ce point. Ce jeu est une claque graphique pour les débuts de la console.

On a une explosion de couleurs, on a les yeux qui pétillent rien qu'en regardant les décors et les sprites qui sont d'une rare qualité sur Game Boy Advance. Lors des dialogues, les bulles et les icônes apportent une touche d'humour agréable. Lorsque l'on se retrouve sur la carte, on a le droit à un mode 7 d'assez bonne qualité, on apprécie ainsi de parcourir le monde de Weyard.

Pendant les phases de combat, le jeu ne perd rien de son charme, entre l'arrière-plan détaillé, les sprites fixes joliment modélisés, les effets spéciaux spectaculaires et le changement de caméra lors des attaques, donnant un dynamisme supplémentaire au jeu.

On est ravi de voir un si beau jeu sur une si petite console.

Un gameplay classique et pourtant si original

Tout RPG a au moins deux choses en commun. Une phase d'exploration et une phase de combat. Aucun ne déroge à la règle. Mais l'une des choses qui fait le charme de chacun, c'est la façon dont le gameplay est exploité. 
Golden Sun a su s'élever parmi les plus grands grâce à son concept, l'Alchimie.

Que ce soit pendant un combat ou bien pendant une phase d'exploration, l'Alchimie (ou Psynergie dans le jeu) peut être utilisée. Un pouvoir, se décomposant en 4 éléments: l'eau, le vent, le feu et la terre. Si vous visitez un lieu, la Psynergie vous permet d'interagir dans un premier temps avec le décor, en déplaçant un bloc de roche ou encore avec des personnages afin de lire leurs pensées. En combat, elle peut être utilisée pour attaquer l'adversaire sous la forme d'un des 4 éléments.

Mais il n'y a pas que ça, l'originalité de Golden Sun ne vient pas que de la Psynergie, elle vient également des invocations. Un classique des RPG, d'après le nom. Et pourtant, tout au long de votre aventure vous allez devoir apprivoiser des êtres magiques, les Djinns (Génies). Ces derniers vous seront indispensables pour avancer dans votre quête. Chaque Djinn est propre à un élément. 
Une fois acquis, vous devrez lier le Djinn à l'un de vos personnages et l'utiliser une fois avant de pouvoir lancer une invocation.

Pour finir, la prise en main se fait immédiatement grâce à une ergonomie complète, avec ses raccourcis pour la magie ou encore la possibilité de sauvegarder quand bon vous semble.

Golden Son

En plus d'avoir une musique de qualité sur une console portable, elles sont totalement cohérentes avec l'environnement du jeu. Voilà de quoi apaiser vos oreilles avec cette OST.

Prendre son temps...

La durée de vie de Golden Sun reste raisonnable, avec une vingtaine d'heures pour compléter la trame principale. Les acharnés qui souhaitent récupérer les Djinns ou encore améliorer leurs personnages pourront rajouter quelques heures à leur partie. 

Un début brillant

Golden Sun est sans doute le meilleur RPG et l'un des plus beaux jeux conçus sur Game Boy Advance. Premier opus de la série, passer à côté d'un tel chef d'œuvre serait dommage.


Galerie photos
Les + / Les -
  • Des Graphismes sublimes
  • Le système de sauvegarde
  • Les Djinns
  • Des dialogues lourds
Evaluation
Graphismes
Les capacités de la Game Boy Advance sont dévoilées avec Golden Sun: c'est tout simplement magnifique de voir un travail d'une telle qualité.
Musique
Motoi Sakuraba a une nouvelle fois su transposer son talent musical à l'environnement du jeu.
Jouabilité
Une ergonomie parfaite, avec des idées bien exploitées, et l'utilisation des Djinns et de la Psynergie.
Durée de vie
Une durée de vie correcte. On regrette qu'il n'y ait pas assez de quêtes annexes. On appréciera cependant de pouvoir affronter ses amis via le mode Battle.
Scénario
Bien que l'histoire soit prévisible, on reste obnubilé par le déroulement de l'aventure, pour notre plus grand plaisir.
En résumé
Neuf ans après sa sortie, Golden Sun ne perd rien de son charme. Et même après tant d'années, y jouer reste un réel plaisir.
16 /20 0
Date de sortie française: 
Vendredi 22 Février 2002 àh
Sortie japonaise: 
Dimanche 11 Novembre 2001 àh
Sortie américaine: 
Mercredi 01 Août 2001 àh
Éditeur: 
Plateforme: 

Sur le même thème...