Test de The Elder Scrolls V : Skyrim

Genres: 
Par - publié le 24 Décembre 2012 à 00h37
10
629

Bienvenue dans les contrées verdoyantes ou enneigées de Bordeciel (Skyrim en anglais) ! Besoin d'une petite visite guidée ?

Le jeu commence dans une petite charrette qui transporte quelques prisonniers, dont le joueur qui voit tout d'un point de vue interne. L'un des prisonniers se sent soudain de devenir votre meilleur ami, et se met à vous taper la causette, tandis que lentement vous arrivez dans une ville où vous devrez être exécuté avec vos compagnons d'infortune pour des raisons diverses et dans votre cas futiles.
Vous pouvez dès lors bouger la caméra et commencer à vous habituer aux paysages magnifiques de Bordeciel jusqu'à ce que vous arriviez à destination.

La population de Bordeciel

Dès que le joueur descend de la charrette, l'écran de personnalisation apparaît.
Le joueur peut alors choisir son apparence (couleur, coiffure maquillage ou tatouages, poids, taille du pif, des sourcils et autres joyeusetés), son nom, son genre et surtout sa race, qui influencera sa façon de jouer tout au long de l'aventure. En effet chaque race a ses propres faiblesses, mais surtout ses propres points forts et dons spéciaux. Au choix :
Les Nordiques, les Impériaux (les deux races dominantes dans cette région), les Brétons, les Rougegardes, des Elfes Noirs, des Hauts-Elfes, des Elfes des Bois, des Orques, des Argoniens (Hommes-lézards) et des Khajiits (Hommes-chats). Oui, rien que ça.

Une fois votre avatar créé, les exécutions (par décapitation) commencent, justifiant déjà le 18+ de la jaquette. Fort heureusement au moment où arrive votre tour de vous agenouiller sur le billot, un dragon, symbole et postulat de base du jeu, arrive et attaque le village. Dans la panique et le feu de l'action, vous tentez alors de vous enfuir.
Et c'est lors de cette fuite que se propose à vous un premier choix cornélien : vous enfuir avec des Impériaux ou des rebelles Sombrages. Impériaux, Sombrages ?
A ce stade du jeu le néophyte ne le sait pas encore, mais la guerre civile fait rage, opposant ces deux factions : les Impériaux (en rouge) dont la capitale est Solitude, qui tentent de garder leur mainmise dans la région mais sont corrompus par un clan de Haut-Elfes nommés les « Thalmor », et les Sombrages (en bleu) dont la capitale est Vendeaume, qui sont les rebelles se battant pour leur liberté, mais qui n'aiment aucune autre race que les Nordiques.

Mais ne vous en faites pas, vous aurez tout le loisir de découvrir d'autres races/clans qui n'auront d'autre but dans la vie que de vous foutre sur la margoulette, tels que les parjures (un genre de secte hippie mais en plus violent), des morts-vivants, des machines Dwemers (nains), des Falmers (un genre de gobelins en plus laids et plus teigneux), toutes sortes de bestioles telles que des loups, des ours, des smilodons (tigres à dents de sabre) des araignées de différentes tailles (arachnophobes vous êtes prévenus), etc. Sans oublier les dragons...
L'inventaire ennemi est très étoffé (sûrement parce que la moitié de la population en Bordeciel veut votre peau) et s'élargit au fur et à mesure que vous montez de niveau.
A noter que vous pouvez absolument tout massacrer, y compris les civils, sauf certains personnages lors de certaines quêtes et les enfants. Bethesda n'a pas poussé le 18+ jusqu'aux massacres d'enfants. Vous pouvez tuer de diverses façons des gens ordinaires et innocents, provoquer des génocides (c'est l'un des succès du jeu), vous pouvez torturer des gens (c'est l'objectif d'une des quêtes), mais pas toucher aux enfants.

Enfin bref. Le choix du joueur à ce moment-là consiste à rentrer dans le premier donjon aux côtés d'un personnage de l'une ou l'autre faction, les autres étant des ennemis dans ce premier donjon qui sert aussi de tutoriel pour prendre en main le jeu.

La maniabilité

Et c'est parti pour vos premiers pas de héros/guerrier/ça-alors-j'ai-survécu ! ―rayez les mentions inutiles s'il y a―. Votre compagnon vous explique le principe de l'équipement, et c'est parti pour vos premiers combats. On peut jouer en point de vue interne ou en point de vue externe, et changer de l'un à l'autre à volonté.

Le choix des armes est très limité lors de ce premier donjon, mais vous avez déjà la possibilité d’utiliser une arme à une main, un arc, ou la magie de destruction. Plus tard vous aurez aussi le choix des armes à deux mains, de la magie d'illusion, d'invocation etc.
Il en va de même pour les armures : vous avez le choix entre les armures légères, les armures lourdes, les robes de magicien à combiner avec des sorts de protection et/ou des potions, des enchantements etc.
Vous pouvez trouver votre équipement sur vos ennemis, dans des coffres, l'acheter en boutique, ou même le fabriquer vous-même, puis le personnaliser à souhait, grâce à des enchantements ou le reforger pour l'améliorer. Tout dépendra de votre niveau de maîtrise dans les diverses compétences proposées.

Et c'est là l'une des grandes forces du jeu : vous pouvez choisir d'améliorer les compétences que vous voulez, pour manier une arme précise, porter une armure, fabriquer certains objets (équipements, potions etc.), blablater (négocier, corrompre...), entre autres aptitudes possibles. Chacune de ces compétences va s'améliorer toute seule en pratiquant, vous verrez une jauge de compétence se remplir, (remplissant au passage votre jauge d'expérience, et oui, on peut progresser sans forcément verser le sang), puis à chaque niveau que vous gagnerez, vous pourrez choisir d'améliorer vos PV, vos MP ou votre vigueur (cette dernière permet de courir plus longtemps, mieux résister à la glace, et porter plus de trucs) et de vous octroyer un petit bonus de compétence à choisir/débloquer dans le menu, qui se présente sous la forme de constellations et d'étoiles. Chaque constellation est une compétence, chaque étoile est un bonus.
En d'autres termes l'évolution de votre personnage est personnalisable à fond.

A noter que vos compétences peuvent être affectées par des pierres dressées : au nombre de 13 et dispersées dans tout Bordeciel, vous pouvez en activer une (une seule à la fois), ce qui vous permettra de faire évoluer certaines aptitudes plus vite ou vous donnera certains pouvoirs.
La prison peut également bloquer la progression de certaines compétences, attention donc à ne pas en faire trop souvent (mais vous pouvez y échapper en payant les amendes ou en tabassant les gardes. Cela dit si vous tuez trop de monde, les gens risquent de vous fuir, ce qui risque de vous compliquer un peu la tâche pour faire des quêtes). Vous pouvez donc à loisir faire de votre personnage un bourrin, un mage, un voleur, un assassin, un hybride de tout ça. Le choix est vôtre.

Enfin, votre personnage dispose de certains pouvoirs, notamment ceux qui sont liés à sa race: par exemple, les Nordiques résistent bien à la glace, les Argoniens peuvent respirer sous l'eau, les Khajiits peuvent voir dans le noir en plus d'avoir des griffes qui font des dégâts supplémentaires lors de combats à main nues (et d'avoir une queue et des oreilles super classes), certains elfes peuvent devenir des torches vivantes une fois par jour etc.
Et bien sûr, il y a les Cris de Dragons, liés au fait que votre héros est un « enfant de dragon » (Dovahkiin) comme il va le découvrir au fil du jeu (attention cependant certains ennemis maîtrisent aussi ces cris). Il s'agit simplement de crier pour avoir des effets intéressants, comme éjecter les ennemis, piquer un super sprint, devenir un fantôme, cracher du feu, de la glace, provoquer des tempêtes, invoquer des héros morts etc (certains cris sont légèrement abusés, d'autres absolument inutiles). Vous obtiendrez ces cris en complétant la quête principale, des quêtes annexes ou en vous baladant un peu partout.

Chaque cri se décompose en trois mots, plus vous en avez, plus votre cri est puissant mais met du temps à se recharger. Chaque mot s'active en dépensant une âme de dragon, que vous obtenez en tuant des dragons. Vous rencontrez ces derniers lors de la quête principale, mais également à certains endroits précis en Bordeciel (cimetières et aires de dragons), ainsi que de façon aléatoire n'importe où.
Vous pouvez aussi obtenir des pouvoirs supplémentaires grâce à l'équipement, aux pierres dressées, aux potions, aux sorts, en complétant certaines quêtes, aux bénédictions divines, ou avec certaines malédictions (lycanthropie et vampirisme).
En bref : il y a de quoi faire.

Et à vous la liberté

Une fois sorti donc du premier donjon, vous êtes absolument libre comme l'air d'aller où bon vous semble (certains endroits nécessitent quand même d'être ouverts selon certaines conditions), de faire ce que bon vous semble (sauf tabasser les enfants), de suivre les quêtes que vous voulez dans l'ordre que vous voulez.

La boussole en haut de l'écran affiche les directions, ainsi que les lieux visités/ non visités, ou les ennemis sous forme de points rouges.

Le jeu compte environ 150 donjons, quelques quêtes principales (tabasser le vilain Big Dragon, mettre fin à la guerre civile en prenant le parti des uns ou des autres, devenir chef des mages, des voleurs, de la confrérie des assassins etc.), de très nombreuses quêtes secondaires, et une quasi-infinité de quêtes tertiaires ("Pourriez vous aller me chercher /insérer le nom de l'objet/ dans /insérer le nom du donjon/ ?") A noter que vous pouvez vous téléporter dans n'importe quel endroit que vous avez déjà visité, à condition de ne pas être en surcharge (trop d'objets à porter) ou de ne pas être dans une maison ou un donjon, simplement en affichant la carte du monde.

La région comporte 9 châtellenies gouvernées par 9 villes :
Blancherive (appréciée pour son aspect fonctionnel), Solitude (2eme plus belle ville selon moi), Vendaume, Fortdhiver, Aubétoile, Faillaise, Falkreath, Morthal, et ma préférée : Markarth.
A ces villes s'ajoutent 7 villages, et un certain nombre d'auberges et de fermes/scieries isolées, ainsi que les camps de factions.
A noter que chaque Châtellenie est indépendante, donc votre statut dans l'une n'est pas valable dans les autres (statut de citoyen d'honneur, criminel, prime etc.). Dans chaque Châtellenie vous pourrez essayer d'acheter une maison (seul endroit du jeu ou vous pouvez stocker vos objets) et obtenir un escl... un écuyer.

Ces écuyers peuvent être soit laissés au placard, soit vous accompagner dans vos tribulations pour faire office de porteur/ appât/ tabasses-ce-mec-à-ma-place. Si vous êtes maso vous pouvez aussi en épouser un/une. Vous pouvez également récupérer des compagnons lors de certaines quêtes qui auront les mêmes fonctionnalités que votre escl... écuyer. Sachez que tous sont fournis avec le matériel inclus (et les piles :p).
Vous pouvez également avoir un chien, et un cheval.
Attention, tous ces compagnons d'aventures sont mortels, même si vous ne pouvez pas avoir le plaisir de les tuer vous-même (sauf dans une ou deux quêtes).

Enfin pour conclure, je dirais que le paysage est magnifique, la musique d'ambiance lui rend parfaitement justice.

Le seul gros point faible du jeu : les bugs !

Certaines quêtes sont impossibles à finir à cause d'un stupide bug. Vous pourrez également admirer quelques collisions de sprites (les dragons qui s'enterrent tout seuls, ou s'encastrent dans les murs lorsque vous vous téléportez près de bâtiments...)
Cependant, ces bugs peuvent être corrigés en téléchargeant des patchs.


Le jeu comprend également quelques « easters eggs » et références : vous pourrez ainsi retrouver des personnages emblématiques de la série, tels Shéogorath, le dieu (maléfique) de la folie, Ma'iq le menteur (khajiit se baladant sur les routes représentant les développeurs), mais également un cavalier sans tête (Sleepy Hollow), ou un Pac Man caché, et d'autres encore...

Et voilà, on pourrait discourir encore longtemps sur la richesse de Skyrim, mais suite à une flèche dans le genou, on va s'arrêter là...

Ciao et FUS ROH DAH !

Exemple : Ecran de combat

La boussole (bande noire) en haut affiche les ennemis (point rouge) et l'objectif de quête (flèche blanche), ainsi que les points cardinaux (W).
En-dessous, la jauge rouge représente la vie de l'ennemi, avec son nom.
En bas de l'écran, les 3 jauges indiquent : en bleu les PM du joueur, en rouge ses PV et en vert sa vigueur. Elles disparaissent de l'écran lorsqu'elles sont pleines.
La jauge bleu clair au milieu : le joueur vient de gagner un niveau, cette jauge représente l'expérience.

Grivepirre

 

Autre exemple : Ecran d'exploration


En haut la boussole, avec le symbole de la ville de Markarth, la flèche bleue est un repère posé par le joueur.

markarth


Galerie photos
Les + / Les -
  • Les graphismes magnifiques
  • Le gameplay
  • La taille de l'espace à explorer
  • La liberté
  • Les bugs
Evaluation
Graphismes
Des graphismes sublimes, très détaillés et réalistes. La map est énorme et certains lieux sont à couper le souffle.
Musique
Des musiques grandioses et épiques, même si elles sont surtout là pour l'ambiance, hormis le thème principal.
Jouabilité
La prise en main est facile, et les commandes restent simples. Les menus sont clairs et faciles d'utilisation. Quelques bugs viennent cependant gâcher la vie.
Durée de vie
La durée de vie se compte en centaines d'heures (plus de 250 heures de jeu et seulement la moitié des quêtes de faites chez moi).
Scénario
Le postulat de base est simple : vous êtes un élu, allez sauver le monde en tabassant des dragons sur fond de conflits politiques. Cependant les innombrables quêtes rendent l'univers du jeu très riche et détaillé. Sans oublier les "easter eggs..."
En résumé
Un excellent jeu, qui offre un univers très riche, magnifique, et une liberté quasi totale pour une expérience de jeu unique.
19 /20 0
Date de sortie française: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Sortie japonaise: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Sortie américaine: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Sortie japonaise: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Sortie américaine: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Sortie japonaise: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Sortie américaine: 
Vendredi 11 Novembre 2011 àh
Développeur: 
Plateforme: 

Commentaires

Portrait de Lionheart

Skyrim... J'y ai pas mal joué l'automne dernier, donc je pense que je peux donner mon avis sur le jeu.... longtemps après que le test soit posté!

Donc tout d'abord, je suis d'accord avec pas mal de mondes à porpos des graphismes des environnement, qui sont vraiment réussis, ainsi que pour le coté exploration que propose ce monde. Vu que les ennemis suivent le niveau du personnage et qu'il y a un moyen d'aller dans n'importe quelle capitale du jeu, ça fait qu'une énorme partie du monde est très vite accessible. J'ai bien aimé pouvoir créer mon propore manoir dans certaines villes (même si ça revient cher en or), et aussi la grande liberté quant à la personalisation du personnage.

Mais il y a énorméments de défaut qui dont que ce jeu ne fait pas partie de mes préférés. Tout d'abord, comme dit dans le test, les bugs, omniprésents, et très facilement exploitables. On peut par exemple glisser sur les pentes rudes pour aller plus loin, ou récupéer l'or que l'on a utilisé pour payer un instructeur en le volant. Aussi, comme pointé par MasterMana, le jeu est au final vraiment bourrin (comme toujours chez Bethesda). La violence est toujoursz la seule option, et les choix de dialogues sont toujours assez limités quand on regarde bien, ce qui gache à mon gout la richesse de cet univers. Aussi, excepté les quêtes importantes liées directement aux clans, châtelleries et à la trame du jeu, j'ai l'impression que bien des quêtes et donjons ont un arrière gout de remplissage, qu'elles sont juste là pour allonger artificiellement la durée du vie et que leur absence n'aurait franchement rien changer au jeu. Enfin bon c'est toujours mieux que le grand vide qu'est fallout 3. Enfin, j'en viens aux problèmes liés aux compétences, il y en a deux majeurs. Le premier, c'est que leur intéret est désiquilibré : à haut level, la magie est super faible par rapport à la force brute. Je n'ai plus les chiffres exacts en têtes, mais c'est le jour et là nuit. Deuxième problème, c'est qu'il est au final très facile d'être surpuissant par rapport au reste. En ayant boosté à la fois la forge, l'enchantement, l'alchimie et un type d'arme, on peut devenir un véritable monstre de dégats, ayant rarement besoin de plus de deux coups pour tuer la grande majorité des ennemis.

Bon je ne vais pas passer tout en détail, comme les bizarreries du jeu à la première personne ou les visages que je trouve moche. Je vais donc conclure, en disant que oui skyrim est un bon jeu, et que ça se sent qu'il y a eu beaucoup de travail derrière. Mais de là à dire que c'est le plus grand rpg de tout les temps (cf jv.com en 2011/2012), nop. C'est excellent quand on a envie d'incarner un gros bill par contre. Mais personnellement, sans les mods créés par les joueurs au fil des années, j'aurais vite laché prise. 

Portrait de MasterMana

Ce jeu est bon comme dit dans le test néanmoins il a une méchante trop forte tendance au grosbillisme massif. Dans le sens où les combats sont obligatoires ( et contre des trucs costauds ) ne serait-ce que pour débloquer les cris.

Après ce n'est peut être que moi qui ne suis pas initié aux arts de la magie subtil mais en tant que mage destructeur ( Max sorts de Feu + enchantements mana/régen mana ) je ne vois pas comment j'aurais survécu sans les dégats violents des boules de feu.

Il est assez addictif mais la REjouabilité est pas top, une partie jouer à fond aura fait découvrir l'ensemble des coffres ( incassables... :sigh:) avec une serrure quelqu'en soit le level ( on devient maître en crochetage à force de tout déverouiller et les crochets sont innombrables sur les cadavres des bandits qui semblent représenter 80% de la population de bordeciel ) et des quêtes. A la limite on pourra tester une autre façon de jouer même si la survie à long terme dépend de sa capacité à choisir entre les classes de mage bourrin, guerrier bourrin ou furtif bourrin ( cherchez l'erreur immersive ).

Bref un bon jeu, riche d'équipements et autres trucs à mettre dans se besace, vaste à explorer, grandiose de combats avec des dragons mais pas pour les joueurs préférants la subtilité des illusions ou du détroussage silencieux.

Portrait de DooKie

Raah ce jeu est trop addictif, il va me rendre fou !

Portrait de illapa

Ah c'est sûr qu'avec mon bourrin le corps à corps ça y va ! Le marteau de guerre est lent, mais il tape fort et surtout il est stylé.
Par contre mon perso est faible contre les magiciens de glace.
Le temps de leur courir après pour leur foutre un coup de marteau, ils te balancent de la glace, te ralentissent et te tuent a "p'tit feu".
En contrepartie, je tape les trolls de glace en deux coups.

Après oui, le crochetage, vu que ça tient beaucoup à la vibration de la manette et l'inclinaison du joystick, c'est facile, même les serrures de niveau expert.

Et les potions je les utilise surtout contre les gros boss, genre certains prêtres dragons, ou les clampins de glace dans l'étoile d'Azura qui  me posent bien problème en ce moment. Sinon c'est magie de soin entre deux combat si la barre est trop vide, faut bien que les PM servent à quelque chose.
Après j'ai bien dévelopé la compétence d'armure lourde, donc ça finit toujours par réussir.

Portrait de DooKie

Haaa j'avais pas vu ton message ! C'est marrant comment l'expérience de jeu peut être totalement différente d'une personne à l'autre !

Avec le pouvoir de feu, c'est l'elfe noir, ce que j'ai pris.

J'ai pas pu m'empêcher de sourire quand t'as parlé du crochetage. Un bourrin aux gros doigts qui fait des trucs minutieux !

Le marteau de guerre, il faut taper une heure à l'avance non ? T'utilises beaucoup les potions en combat ? J'ai du mal à imaginer le combat avec un bourrin, car moi avec mes dagues, j'ai plutôt intérêt à pas rater mes attaques furtives !! Sinon faut taper des heures et des heures...

 

 

Portrait de illapa

Un bourrin.
Khajit, avec compétences : armure lourde, armes a deux mains (marteau de guerre), forgeage pour avoir l'armure daedra assez vite et me faire un pognon monstre en revendant les armures d'ébonite set dragons au stade légendaire.
Un peu de marchandage pour avoir des prix plus avantageux et un fond de commerce stable, un peu de magie pour obliger les dragons à se poser (devenu inutile depuis l'obtention du cri Fendradon) et me soigner histoire de pas etre surchargé(e) en potion. Et parce que c'était nécessaire pour les quêtes de l'Académie de Fort d'Hiver.
La capacité de crochetage est montée à 90 et quelques, mais je n'y ai pas dépensé de point de compétence surtout depuis que j'ai la clé squelette c'est pas vraiment utile (et je compte pas la rendre), la furtivité est a 51, et pareil, pas de point de compétence dépensé dedans.
J'ai commencé un peu l'arc juste pour le fun d'entendre le bruit de casserole quand on abat un pékin de dos.

Sinon j'ai la lycanthropie (c'est marrant d'être un chat garou et d'avoir les gardes qui te disent de faire taire ton chien la nuit) pour les invulnérabilités aux maladies, j'utilise l'amulette de Thalos pour réduire le temps entre les cris, la bénédiction du dieu des marchands pour la thune, et en pierre dressée j'ai pris la Pierre de la Dame pour régénérer plus vite la santé et la vigueur.

Voilà voilà. Sinon j'ai recommencé une partie avec un elfe de chaisplusquoi (ceux qui s'entourent de feu) que je vais monter en magicien furtif avec petetre un peu d'archerie et les compétences sans armures.

Portrait de DooKie

Aaah j'ai passé le level 29 tout à l'heure ! 

illapa, tu fais quoi comme style de perso ? Pour ma part, furtivité / vol / deux dagues / archerie.

Portrait de illapa

Sans doute. J'ai oublié de préciser que la version que j'utilise est la version XBOX360.

Portrait de DooKie

Ah moi je les trouve plutôt rapides en général ! Ca dépend peut être du matériel

Portrait de raphou

Un nouveau point faible pour la version PC: les temps de chargements(parfois(souvent) très long).

Sinon,c'est un bon jeu, prenant et agréable.