Test de To the Moon

Par - publié le 08 Avril 2013 à 21h12
6
468

Envie d'un petit jeu sans prétention, qui ne vous prenne pas (trop) la tête, qui vous raconte une belle histoire comme si vous étiez dans un cinéma avec un clavier et une souris ? To the moon (littéralement A la lune) est fait pour vous ! Attention, son genre très particulier ne plaira pas à tous.

To the Moon est un petit jeu développé par le studio indépendant Freebird Games. Il est officiellement classé parmi les Aventures RPG. En réalité, (et de mon point de vue) il se rapproche plutôt d'un Aventure / Point & Clic saupoudré de science fiction, de tagicomédie et de reflexions philosophiques. La seule chose qu'on peut affirmer avec certitude c'est qu'il est d'un genre un peu bâtard entre plusieurs autres, sans en être vraiment, mais nous y reviendrons.

To the Moon raconte l'histoire de deux scientifiques, le Dr Eva Rosalene et le Dr Neil Watts qui ont un métier très particulier : ils changent la vie des gens. Et ce grâce à une technologie qui permet d'affecter la mémoire de leurs patients. Mais ce processus est très dangereux pour les patients et endommage gravement le cerveau, aussi est-ce la dernière chose que ces derniers font dans leur vie. C'est pourquoi cette technologie n'est utilisée que sur des mourants afin d'exaucer leur dernier vœu.
Et c'est le vœu de Jonhy qu'ils vont devoir exaucer lors de cet opus, avant que ce dernier ne rende son dernier soupir. Une course contre la montre s'engage donc pour ces deux étranges docteurs, qui vont devoir remonter le temps dans les souvenirs de leur patient afin d'exaucer son dernier vœu...

Voilà le postulat de base de To the Moon. A chaque nouveau « saut » dans le temps et les souvenirs, on en découvre un peu plus le passé de cet homme, avec ses joies et ses malheurs. (Et parfois, vous en saurez un peu plus sur les personnages du joueur).
Un parti pris intéressant, le fait de découvrir les conséquences avant de découvrir les causes crée une tension scénaristique tout au long du jeu, et si certains rebondissements sont prévisibles, d'autres en revanche sont bien pensés et plus inattendus et apportent parfois un nouveau regard sur la vie de cet homme et soulèvent de nouvelles interrogations de tout ordre (sur le scenario, mais aussi sur sa morale et ses valeurs.). Un certain nombre de choses ne sont dites qu'implicitement et relèvent aussi de l'interprétation du joueur.

Ainsi, les personnages de ce jeu sont relativement peu nombreux, mais ils ont une vraie psychologie, une histoire, et certains sont particulièrement hauts en couleurs. (Mention spéciale pour le Dr Watts.) J'en profite pour signaler que vous contrôlez alternativement Neil Watts et Eva Rosalene, au cours des trois parties (assez inégales, il y en a concrètement que deux) du jeu.
On y trouve également quelques histoires à l'eau de rose (après tout, l'Amour joue une place importante dans la vie des gens), mais ne sombre pas non plus dans le gnangnan de chez les Feux de la Guimauve.
Mais on y trouve également des sujets assez graves, et le plus omniprésent de tous est bien sûr la mort.

Le tout pour aboutir à un final en demi teinte, puisque chacun est libre de décider de son interprétation, et l'apprécier selon ses propres valeurs.
( Et un « second final » avec un cliffanger digne d'Inception. )

Mais n'allez pas croire que To the Moon est un jeu à pleurer, qui en fait des tonnes pour amener le joueur à investir sur le marché du mouchoir en papier.
Le jeu permet quand même de prendre du recul sur les événements qu'il raconte, grâce à un humour solide que ce soit dans la répartie des personnages ou dans les situations. On passe ainsi du rire aux larmes en l'espace de quelques secondes. On y trouve également quelques références à la culture geek (Matrix, Street Fighter, Hulk...), médicale voire à la culture populaire qui sont assez explicites et réelles, ce qui ancre un peu plus le jeu dans notre réalité.

Petit exemplepardiant un Final Fantasy-like  : parviendrez-vous à vaincre cet écureuil ?(La scène est plus drôle dans son contexte, avec le dbut, la fin et les dialogues, mais les choix et la situation vous donnent une petite idée du degré de dérision du jeu.)

TTM Squirrel

Je n'en dévoilerai pas plus pour ne pas spoiler.
Sachez également que ce jeu bénéficie d'une traduction française soignée et de qualité. (Donc mes screens sont en anglais, mais vous pouvez trouver le jeu en français, pas de soucis, les piques et les répliques sont parfaitement retranscrites.)

Enfin, quoi de mieux pour servir un scénario riche et solide, qui donne matière à réfléchir et à rêver, qu'une ambiance digne de ce nom ?
Le jeu a été créé à partir de RPG Maker XP.
Graphiquement, il se présente en 2D old school, mais une 2D particulièrement soignée, détaillée et colorée, avec des effets de lumière et de transparence bien pensés. Il y a assez peu de lieux, mais ils ont été designé avec un soin du détail très appréciable. Autres point important : ce style graphique n'enlève rien à la force de narration du jeu.
Musicalement le jeu est superbe. La bande son a une grande importance dans le jeu, puisqu'elle est partiellement liée au scénario. Vous pouvez ainsi passer de musiques douces et nostalgiques à des musiques sombres façon invasion de zombie, ou des musiques plus joyeuses lorsqu'un personnage fait son mariole de chemin, ou à des silences qui viennent souligner l'intensité dramatique de l'action.
Les sons d'ambiances sont également très importants, certains étant eux aussi lié au scénario et aux événements qui se déroulent.
Petit exemple de musique :
 

 

 

Vous pouvez écouter l'OST entière : ici.

Il se dégage donc de ce jeu une ambiance particulière, un petit peu douce et poétique, qui vient appuyer le scénario et les sujets traités.



Il me reste à parler du gameplay : et c'est en cela que le jeu est difficilement classable dans un genre bien défini. Vous déplacez vos personnages soit avec la souris en cliquant à divers endroits de l'écran, soit grâce aux flèches multidirectionnelles. Vous examinez les objets et les gens en cliquant dessus lorsqu'une loupe, un sablier apparaît ou une bulle apparaît.
Le jeu comporte énoooormément de cinématique (en 2D, mais certains sont faites en petites animations.) En cela, le jeu se rapproche d'un genre Point & Clic.
D'autres commandes (au clavier uniquement) peuvent s'ajouter lors de certains passages particuliers. Ces commandes particulières sont affichées en bas de l'écran.
Ne vous attendez pas non plus à affronter des hordes de monstres, à combattre les Forces du Mal comme dans un RPG. Ce jeu n'a pas de combat. (Et pour ceux qui évoqueront le screen plus haut du combat contre l'écureuil, je dirais que c'est l'un des fameux passages aux commandes spéciales).

L'une des quelques enigmes du jeu. (Dans la première partie seulement.) Il faut retourner toutes les cases en cliquant sur les petits orbes colorés à gauche et en bas, afin de retourner de srangées jusqu'à ce qu'elles fassent apparaître un objet.

TTM Enigme

Il y a quelques énigmes à résoudre lors de la première partie du jeu, mais qui sont d'une simplicité enfantine. (Mais le but des développeurs n'était pas de faire un jeu de puzzle).
Le menu (qui s'ouvre avec un clic droit) se présente en trois parties :

  • les personnages, avec leur apparence actuelle, et une petite description,
  • les notes, qui sont des témoignages des éléments importants du scénario et sont mises à jour au fur et à mesure que ce dernier avance (ou parfois lorsque vous contrôler un autre personnage).
  • les objets de quêtes. Qui n'ont d'autres fonction que d'être des objets de quêtes.
  • plus les boutons sauvegarder (à n'importe quel moment du jeu il y a aussi des sauvegardes automatiques), charger et quitter. Il ressemble plus à un menu de RPG que de Point&Clic, sans en être vraiment.


Globalement si je devais donner un genre défini à ce jeu, ce serait le genre «Roman interactif. » D'un point de vue négatif, ça peut donner un jeu barbant et ennuyeux, où le joueur est quasiment complètement passif, et il ne plaira sûrement pas à tout le monde. D'un point de vue positif, on peut trouver ça reposant, et apprécier une nouvelle expérience de jeu à mi chemin entre le jeu et le roman/film.

 

J'en arrive au point qui déçoit : la durée de vie.
Le jeu ne dure en effet que 4 à 5 heures. Ainsi les lieux visités sont peu nombreux, les personnages également. On aurait peut-être gagné à étoffer encore le scénario, maisn on aurait peut-être perdu en cohérence et en qualité. Difficile de juger.
Le jeu se focalise entièrement sur le scénario, sa richesse, ses détails, sa cohérence, et n'offre donc aucune résistance, aucun niveau de difficulté, et globalement, le jeu se fait en une traite (il est assez difficile de décrocher du scenario).

Ainsi la durée est courte, mais la qualité est au rendez-vous tout au long du jeu, qui ne souffre finalement d'aucun temps mort.
On regrette juste de ne pas pouvoir être plongé dans cette ambiance un peu plus longtemps.

A 8-9 euros le jeu, on peut se demander si le jeu en vaut la chandelle. Mais les développeurs avaient pour ambition de faire un beau jeu, qui marque les esprits, et de fournir au joueur un jeu de qualité, pas de faire du rapport quantité/prix, et en cela, ils ont parfaitement réussi.
Le mieux reste encore de tester grâce à la version démo disponible sur le site du développeur, ou d'attendre les soldes Steam.
La BO est également disponible pour une poignée d'euros, dont la moitié est reversée à des oeuvres charitatives de lutte contre l'autisme.

Et enfin, j'ai vaguement parlé d'un cliffanger lors de la «seconde fin » (après les crédits, quoi), sachez qu'un deuxième opus To the Moon 2 a été annoncé (maintenant que le jeu a trouvé son public), ainsi que « A bird's story» qui se revendique comme étant son successeur spirituel. (les deux se situent après To the Moon d'un point de vue chronologique, et on retrouve certains personnages).

Voici le joli petit trailer de lancement qui accompagne le jeu :
 

 

 

Source : Site officiel de Freebirds Game section To the moon. (en français).


Galerie photos
Les + / Les -
  • Le scénario riche et profond
  • L'humour
  • Les musiques, et les sons d'ambiance
  • L'aspect questionnement philosophique et moral
  • La durée de vie
  • Le genre "roman interactif" passif
Evaluation
Graphismes
Des graphismes colorés, soignés et détaillés.
Musique
Des musiques très belles, par Laura Shigihara. et des sons d'ambiance qui contribuent à rendre ce jeu unique.
Jouabilité
Très simple, on déplace, on examine. Les commandes spéciales sont toujours expliquées.
Durée de vie
Court, très court. Même si on en a fini avec Jonhy et sa vie, on aurait aimé continuer à suivre les Dr Rosalene et Watts.
Scénario
Des personnages bien développé, un scénario cohérent qui tient la route, qui invite au questionnement, et qui traite de sujets graves, mais avec une certaine poésie et un certain humour.
En résumé
Un jeu qui ne plaira pas à tout le monde du fait de son genre particulier et de sa courte durée de vie, mais qui saura convaincre et émouvoir tout ceux prêt à écouter la belle histoire qu'on leur raconte.
17 /20 0
Date de sortie française: 
01/11/2011
Sortie américaine: 
01/11/2011
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 

Commentaires

Portrait de KELHAN

C'est vrai que les graphisme sont sympa.
Et le "genre" me plait aussi. on est loin du jeu ou on s'existe sur tous les boutons ou touches de son clavier... XD et ça me plait, ça change... faudra que je teste aussi...

Pfff... la liste des jeux que je dis vouloir tester commence à être longue... XD

Portrait de illapa

Ah !
Ils ont pris le style graphique de leur autre jeu Quintessence. (Mais qui a un système de combat en temps réel.)
Après, vu qu'on voit ce genre de graphisme qu'une fois dans le jeu, c'est pas tellement dérangeant. C'est surtout pour faire la parodie.

Ma foi, si tu as le temps de le tester, donne-nous ton avis !

Portrait de DooKie

L'interface graphique, qui affiche les HP etc.

Sur ce screen : 

Portrait de illapa

Dookie : c'est quoi que t'appelles HUD ?

Sinon c'est vrai que les menus ne sont pas très détaillés, mais d'un autre côté ils servent pas forcément beaucoup non plus.
La musique vaut le coup d'oreille. je pense qu'un de ces 4 je me prendrais la BO. Elle est pas très chère, et c'est pour la bonne cause.

Nuu : dans la mesure où c'est un jeu "d'amateurs" et pas de professionnel, je trouve que le prix n'est pas injustifié. Surtout que j'ai beaucoup aimé le jeu.
Je l'ai acheté à 3€  et quelques en solde sur steam, parce qu'il avait l'air sympa, et au final ca a été le gros coup de foudre, je l'ai déjà fini deux fois. Je pense que même si je l'avait payé 9€ je n'aurais pas regretté un seul centime investi dedans.
Je pense d'ailleurs que To the moon 2, je n'attendrais pas les soldes, je soutiendrais le studio à donf !

Après comme c'est un jeu très particulier, 9€ pour un truc qu'on aime pas, ça fait cher payé. Si tu regardes un peu sur le net tu trouveras des tests comme le mien ou le testeur a aimé le jeu et l'enscence, et des tests ou le jeu se fait déscendre parce que le testeur n'a pas accroché. Les tests où le jeu hérite d'une sale note sont plus rares;, mais ça n'est pas non plus injustifié.

Portrait de Nuu

Merci illapa, le jeu a l'air très intéressant. Très bon scénario !

Justement son prix me semble cohérent pour un jeu en 2D avec une courte durée de vie.

Portrait de DooKie

Les screens sont très sympa. J'aime moins HUD & Menus qui font tache à côté des très jolis tilesets. La musique est belle, et ça fait toujours plaisir de voir un projet RMXP aboutir.

J'espère avoir le temps de le tester. Il a l'air d'en valoir la peine.

 

Merci pour ce test