Tearaway Unfolded

 
Playstation 4

Tearaway Unfolded

Editeur

Sony Computer Entertainment

Développeur

Media Molecule

Japon 08/09/2015
Japon 01/10/2015
Japon 09/09/2015
 
Tearaway Unfolded
Genres : 
Test réalisé par
4 commentaires

Media Molecule, bien connu pour sa saga Little Big Planet, nous offre une version revue de son dernier titre, Tearaway, sur PS4. Au programme: graphismes en 1080p, gameplay adapté à la manette DualShock 4 et des niveaux supplémentaires. Je n'ai jamais testé la version PS Vita donc aucune comparaison ne sera faite à ce niveau.

 

Un univers kawaii

Au début de votre aventure, on vous demandera de choisir parmi un avatar male ou femelle, qui prend la forme d'une enveloppe sur pattes. Cet avatar est chargé d'une mission : délivrer un message personnel au Vou. Qui est le Vou ? Eh bien... c'est vous ! Un narrateur et une narratrice vous détailleront votre épopée par moments, pour le reste c'est vous qui vivez votre histoire.

Le style graphique du jeu est totalement réalisé en paperwork, pour un côté artistique unique que maîtrise à la perfection le studio anglais. Bien que certains animaux/objets soient parfois un peu bizarres, l'ensemble du jeu est très mignon et ceux qui ont gardé une âme d'enfant en seront ravis. Ce jeu se destine à tous les enfants, de 7 à 77 ans. A partager donc avec toute votre famille !

L'histoire s'amuse régulièrement à briser le 4ème mur avec un ensemble d'intéractions avec le joueur que je mentionnerai plus bas.

 

Game design réussi, avec exploitation à fond de la manette

Le jeu vous fera traverser plusieurs mondes, divisés en plusieurs niveaux très diversifiés: plaine, forêt, montagne, désert, "rêve"... Chaque niveau propose des passages variés comme des descentes de tuyau en roulant, des courses poursuites à dos de cochon, du vol sur avion papier... Tous ces éléments sont très réussis et vous feront passer un bon moment.

Les ennemis du jeu, nommés Scraps, viendront vous mettre des bâtons dans les roues fréquemment. Ils se présentent sous de nombreuses formes, chacune nécessitant une tactique particulière. Vous pouvez également utiliser des objets du décor comme les roches ou les fruits pour les attaquer. La difficulté du jeu est peu élevée, avec un système de checkpoint très fréquent, aucune pénalité et un unique point de vie qui se recharge de lui-même au bout de quelques secondes. Si vous cherchez un jeu plein de challenge, vous faites fausse route ici. Seules les quêtes du rongeur perdu offrent un certain challenge: elles consistent à ramener le rongeur à sa maison du niveau, sans se faire toucher et sans mourir. J'ai constaté qu'on ne pouvait relancer cette quête après avoir perdu, contrairement à ce qui est indiqué dans le jeu.

L'un des points forts du titre est assurément l'exploitation de la manette. Au fil des niveaux, vous obtenez des pouvoirs pour votre avatar (faire sauter votre avatar, se mettre en boule...) ou pour vous (lancer une rafale de vent, stocker des objets dans la manette pour les lancer ensuite...) qui utilisent toutes les fonctions de la manette :

  • pour stocker un objet à lancer, il faudra incliner la manette vers le haut pour que l'avatar se pointe vers vous et vous lance l'objet, puis utiliser le gyroscope pour viser et lancer l'objet
  • pour lancer une rafale de vent, on glisse son doigt dans la direction souhaitée sur le touchpad de la manette
  • en appuyant sur la touche L2/R2, la barre lumineuse de la manette est reprise à l'écran et le gyroscope permet de la digirer pour éclairer divers objets

Ce ne sont que quelques exemples d'utilisation. Beaucoup d'objets du jeu prennent la forme de la touche à utiliser pour accomplir une action, ce qui est très intuitif.

 

Côté audio et technique

Les musiques du jeu sont assez discrètes mais plutôt réussies. Les voix françaises sont dans le ton humoristique du jeu, rien à reprocher à ce niveau.

Techniquement, le jeu n'exploite peut-être pas toute la puissante de la PS4, origines Vita obligent, mais l'affichage est net et il n'y a pas de reproches particuliers à faire sur ce point.

Points forts / Points faibles

Points forts : 
Game design exploitant parfaitement la manette DualShock 4,
Patte artistique en papier très réussie,
Niveaux et épreuves variés,
L'humour.
Points faibles : 
Peu de challenge,
Durée de vie un peu juste en ligne droite,
Le dessin au touchpad, bof.

Diaporama

Les notes

Graphismes

16
C'est joli et propre, avec une patte artistique unique comme sait le faire Media Molecule. Impeccable !

Jouabilité

18
La caméra fait parfois des siennes, mais le jeu exploite intelligemment les possibilités de la manette. Le level design est varié et réussi.

Durée de vie

14
8 à 10h en moyenne, en ligne droite. Les objectifs annexes n'offrent pas de récompenses suffisamment intéressantes pour qu'on s'y plonge.

Musique et son

16
Musiques discrètes mais réussies. Doublage français dans le ton, et l'humour fait mouche.

Scénario

15
Le scénario est très simpliste, comme un conte pour enfant. Cependant, j'ai été touché par la fin et la façon dont elle est racontée.

Note globale

16
20 0
Une bonne surprise ce Tearaway Unfolded ! A conseiller à tous les enfants et grands enfants que nous sommes parfois restés. Mention spéciale pour la fin que j'ai vraiment appréciée !

Commentaires

Portrait de DooKie

12/08/2017 à 13h07
DooKie

Allez il faut que je me motive pour finir ce jeu
Je l'ai commencé il y a plus d'un an et avec l'arrivée de FFXV, je l'ai lâchement abandonné.
Et puis 8-10h de jeu, c'est pas la mer à boire !!

Portrait de Aru

12/08/2017 à 13h25
Aru

Oui ça se laisse jouer tranquille. Je faisais un niveau ou 2 niveaux par jour en moyenne, soit 50-60 min.

Portrait de DooKie

12/08/2017 à 20h25
DooKie

Tu avais testé la version originale sur PSP ?

Portrait de Aru

13/08/2017 à 9h17
Aru

Sur Vita tu veux dire ? Non.

Copyright © 2000-2017 Square Palace - Site sous licence Creative Commons