Brume

Test de Assassin's Creed 3

Par - publié le 09 Janvier 2013 à 23h43
5
491

Le 3ème volet de la saga Assassin's Creed a enfin débarqué. Adieu Ezio et la renaissance, bonjour Connor et la révolution américaine. Révolution pour la série dans son ensemble également ?

Assassin's Creed 3 aura été vraiment attendu par les fans de la série, comme par de nombreux néophytes. Ubisoft a beaucoup communiqué sur son bébé et l'E3 aura été un bon moyen de se rendre compte de ce que le jeu avait dans le ventre. Mais avant de détailler le test du jeu petite explication de son univers :

Assassin's Creed se paie le luxe de raconter parallèlement deux histoires par jeu. La principale qui se passe de nos jours, et celle que je qualifierais de "histoire du jeu", qui prend place dans le passé. L'histoire principale est celle de Desmond Miles. Jeune homme enlevé par Abstergo Industries, la couverture moderne de l'odre des templiers,  pour ses gènes et les souvenirs qu'ils contiennent. Pour lire ces mémoires génétiques, les scientifiques d'Abstergo ont créé l'Animus, sorte de machine qui permet de revivre ces souvenirs. Desmond a été élevé dans une confrérie d'Assassins, qui sont en guerre contre les Templiers depuis toujours, et ses ancêtres ont donc eux aussi été des Assassins. Chaque "histoire de jeu" retrace la vie et le combat d'un des ancêtres de Desmond : Altaïr Ibn La'Ahad au cours de la troisième croisade dans le 1er AC, Ezio Auditore dans l'Italie de la renaissance dans AC II, Brotherhood et son passage à Constantinople dans Révélations, et enfin Connor Kenway dans les colonies d'Amérique dans AC III.

Une fois ces éléments assimilés il est enfin possible de se pencher sur l'histoire-même d'Assassin's Creed 3. Vous incarnez Connor Kenway, ou Ratonhaké:ton de son nom amérindien, un jeune métis anglais/mohawk, et participez au combat des colons américains pour gagner leur indépendance, en assassinant les principaux membres de l'ordre des templiers récemment implanté dans les colonies. Le jeu commence en Angleterre, et se poursuivra à Boston, New York et dans un vaste territoire sauvage appellé La Frontière. Haytham Kenway, le père de connor, sera votre avatar pendant 3 chapitres, qui serviront à vous familiariser avec votre nouvel environnement, et les nouvelles mécaniques de jeu : crochetage de serrures, freerun amélioré, refonte du système de combat... Ce tutoriel certes longuet reste bienvenu tant les changements sont nombreux, et les vieux joueurs habitués aux mêmes systèmes depuis AC II vont devoir réviser leur façon de jouer.

Comme dit plus haut, le premier changement dans cet épisode est outre la nouvelle période historique, le système de jeu. Les joueurs étaient habitués à avoir un profil actif/aggressif et un profil passif/discret. Ici cette distinction n'existe plus vraiment : tant qu'un combat n'est pas engagé, le profil passif est celui utilisé par défaut. Vous pouvez courir, sauter, dégainer vos armes et lames secrètes pour réaliser un assassinat sans problème. Et dès qu'un garde vous repère, vous passez automatiquement en profil actif pour pouvoir contrer, attaquer ou vous enfuir du combat et vous cacher. Le jeu gagne quelque peu en fluidité par cette idée. Les combats se font aussi plus rapides et plus nerveux. Finie l'époque où les gardes regardaient leurs petits copains se faire massacrer par un gus en blanc facilement repérable, maintenant ils attaquent en groupe et même pendant que vous effectuez des contres qui restaient LE moyen le plus rapide de supprimer vos adversaires auparavant. Les militaires n'hésitent même plus à former des lignes de tir pour vous aligner au mousquet (ce qui est signalé en jeu par une flèche jaune), heureusement pour vous il est possible d'attraper un autre garde et de s'en servir de bouclier humain pour éviter les balles. Bref l'art du combat est à repenser pour le joueur !

A deux contre un, Connor arrive encore à se débrouiller !

 

Outre cela, le système de freerun a été grandement amélioré pour éviter de se retrouver à courir dans les murs et les déplacements sont vraiment facilités. Le jeu implémente en plus une nouvelle feature sympathique : la possibilité de se prendre pour un alpiniste confirmé et de grimper dans les arbres ! Ca n'a l'air de rien, mais faire la moitié de l'immense carte de la frontière sans toucher le sol est particulièrement grisant. Il faut reconnaître toutefois que le système est perfectible. Il arrive à votre personnage de ne pas avancer comme vous le souhaitez mais d'essayer bêtement de grimper à un tronc d'arbre sans aucune aspérité. La gestion du rythme jour/nuit et de la météo a été conservée, et comble du bonheur deux saisons sont représentées : l'été où tout est débordant de vie, et l'hiver où vos déplacements sont ralentis par la neige et où le gibier se fait plus rare !

L'hiver voit le gibier se raréfier et alourdit les mouvements du héros.

Parlons enfin de l'autre aspect qui fait la force des Assassin's Creed : le monde explorable. Faisons court, c'est immense et il regorge de choses à faire : chasse, collecte de plumes, commerce, développement du domaine, contrats de corsaire, libérations des forts ou encore dépouiller les convois templiers. On ne s'ennuie pas dans les colonies ! Les phases navales sont particulièrement réussies et sont un vrai plaisir, dommage que le scénario du jeu n'en utilise que deux en tout et pour tout, les autres étant optionnelles et servant au dévellopement du commerce par bateaux. La progression du domaine consiste à faire pousser une nouvelle petite ville autour du manoir du mentor de Connor. L'utilité de ceci reste le système de craft qui vous servira pour fabriquer les armes blanches et armes à feu les plus performantes, et pour le commerce qui est le seul moyen d'obtenir de l'argent dans cet Assassin's Creed. Et oui, être riche ça se mérite ici, car les missions du scénario ne vous font plus gagner un penny! Enfin signalons que la gestion d'une confrérie d'Assassins, présente depuis Brotherhood, est de nouveau présente dans cet épisode. Le scénario vous fera recruter votre premier apprenti. Pour recruter d'autres recrues, des missions spéciales sont à effectuer dans les deux villes.

La richesse du jeu est ahurissante. Et à cela il faut ajouter qu'enfin, Desmond est jouable dans des missions bien à lui se passant à notre époque. Ces missions sont un moyen de casser un peu le rythme de l'histoire du jeu en rappelant que c'est avant tout pour le présent que tout ça a lieu. Ces missions vous emmèneront au Brésil, à Manhattan et même chez Abstergo ! Outre cela il reste possible de sortir de l'Animus et d'explorer le temple dans lequel les Assassins modernes ont installé leur Q.G.

De passage au Brésil, Desmond se paie le luxe de regarder un match de boxe.

 

Le portrait est pour le moment idéal, mais il n'est pas parfait pour autant. Le premier souci concerne les nombreux bugs de collision et bugs graphiques. Passer au travers d'un rocher et tomber jusqu'à être désynchronisé arrive encore assez souvent, malgré les patchs correctifs. De même il n'est pas rare de voir des PNJ disparaître de l'écran ou des dédoublements de  personnages. Pas fondamentalement handicapant, mais dommage. La disparition des armures et des points de vie pour un système à la "call of duty" où respirer permet de guérir est aussi dérangeant. Enfin sans spoiler, la fin de l'histoire de Desmond est un poil décevante, dans le sens où le jeu pose un choix et où le joueur ne peut absolument pas influer sur celui-ci.

Volontairement, je ne parle pas du mode multijoueur avec lequel je ne m'amuse pas un instant. Prévu pour être subtil et plein de finesse, l'action se résume pourtant à voir les joueurs courir dans tous les sens, sans se soucier d'être repérés ou non. C'est dommage car on perd 90% de l'intérêt du jeu ainsi...


Galerie photos
Les + / Les -
  • Enfin un vrai "nouvel épisode"
  • Un monde gigantesque à explorer
  • Les contrats de corsaire et les batailles navales très bien réalisés
  • L'exactitude historique toujours au rendez-vous
  • La frontière
  • Des bugs, des bugs, des bugs
  • Une histoire qui démarre doucement
  • Difficile de gagner de l'argent sans connaître la méthode, et les objets sont chers
  • La fin un peu décevante
  • Les joueurs online qui se croient dans Call of Duty. Discrets, on a dit, les assassins
Evaluation
Graphismes
Si ce n'est les quelques bugs graphiques transformant parfois les cerfs en monstres, le jeu est très beau. L'eau et la neige ont un rendement superbe. Pour la modélisation des personnages, on note une légère amélioration par rapport à Révélations, qui pourtant était très beau.
Musique
La musique est comme toujours dans Assassin's Creed discrète mais donne vraiment l'ambiance. Les effets sonores et les voix sont de toute beauté, avec un doublage français de qualité. C'est rare, il faut le souligner !
Jouabilité
On court, saute, assassine, monte à cheval sans soucis et de manière fluide ! Les combats sont plus nerveux et ce n'est vraiment pas plus mal !
Durée de vie
Prévoyez une quarantaine d'heures pour finir le jeu en ligne droite. Pour le jeu complet à 100% votre serviteur aura mis 72 heures. Il y a des choses à faire avec les objectifs annexes, les collectes d'objets diverses et les missions navales.
Scénario
A part un gros twist, rien d'imprévisible, ce qui est dommage. De surcroît, l'histoire met du temps à se mettre en place. Ceci dit, l'histoire est bien racontée et on se laisse aller à enchaîner les missions du scénario pour en apprendre plus.
En résumé
Assassin's Creed 3 tient toutes ses promesses : un monde immense et riche, une histoire intéressante, un personnage un peu moins "badass" et plus humain... Le test immense ne parle pas de toutes les possibilités offertes par le jeu, c'est dire ! Les modes de jeu Online sont également variés mais la communauté ne leur rend pas justice, ce qui est très dommage ! Un très bon jeu en tous les cas !
18 /20 0
Date de sortie française: 
31/10/2012
Sortie japonaise: 
15/11/2012
Sortie américaine: 
30/10/2012
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
31/10/2012
Sortie japonaise: 
15/11/2012
Sortie américaine: 
30/10/2012
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
22/11/2012
Sortie japonaise: 
21/12/2012
Sortie américaine: 
22/11/2012
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 
Date de sortie française: 
30/11/2012
Sortie japonaise: 
08/12/2012
Sortie américaine: 
18/11/2012
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Portrait de Anonyme

Cet opus d'Assasin's Creed m'a ravi également. Autaut le premier AC m'avait plu, autant les épisodes suivants m'avaient laissé un peu de marbre. Je les avais trouvé à l'époque sans saveur, et au final je m'étais contenté de suivre l'histoire en ligne droite sans me préoccuper des quêtes secondaires sans grand interêt et par trop répétitives.

A

Portrait de Pampa

Faut que je le fasse un jour. Après un "Révélations" tout moisi, j'en attend beaucoup de celui-là.

Portrait de Brunhild

Un test très bien rédigé qui donne envie! La note peut étonner, mais après lecture on la comprend très bien. Merci Captain.

Portrait de captain_roger

Je me suis pas ennuyé une seconde dans ce jeu. Bon si quand j'étais coincé dans les rochers à cause des bugs, mais sinon non !

Ah si parfois en MJ mais ça compte pas ça !

Portrait de Senki

Merci pour le test On m'a en effet dit qu'il est très bon et qu'il mérite cette note.