Test de Kingdom Hearts HD II.8: Final Chapter Prologue

Genre: 
Année de sortie: 
2017
Éditeur / Développeur: 
Plateforme: 
Par - publié le 24 Août 2017 à 09h14
5
68

Square Enix nous propose une ultime compilation pour sa série Kingdom Hearts avant l'arrivée du troisième volet de la saga en 2018. Autant être clair tout de suite: cette dernière compilation est à conseiller aux fans de la série uniquement. Elle se compose de trois contenus: une version remasterisée en 4K de l'opus 3DS, Dream Drop Distance ; un nouveau chapitre dédié à Aqua faisant suite aux événements de Birth By Sleep ; un film d'animation basé sur le jeu mobile Unchained χ/Union X, avec un point de vue inédit, celui des maitres de la Keyblade.

Dream Drop Distance HD

Cet épisode, proposé initialement sur 3DS, revient avec un ravalement de façade et quelques modifications bienvenues. Graphiquement, le jeu est vraiment très propre et fluide ! Bien que techniquement on ressent les limites liées à la version nomade (les niveaux sont vides tant que les ennemis n'apparaissent pas), les textures ont été retravaillées et le jeu est très joli, même et d'autant plus sur un écran Ultra HD. Un vrai plaisir pour les yeux quand on a connu la version 3DS, certes exploitant très bien le support, mais forcément moins fine et avec un framerate plus bas.

Au niveau du gameplay, les principales modifications viennent des mini-jeux et des altérations du réel (des pouvoirs spéciaux à déclencher à certains moments) qui ont été adaptés pour un contrôle à la manette. Pas grand chose à dire à ce niveau, ça fonctionne, même si ce n'est pas aussi précis qu'un écran tactile. Pour le reste, le système de combat est identique et toujours aussi grisant. Il repose sur les bases instaurées par Birth By Sleep, à savoir l'usage de commandes qui se rechargent après une utilisation plutôt que des points de magie. Le point le plus à controverse de cet épisode reste essentiellement les avale-rêves, ces bestioles que l'on obtient et améliore à la façon d'un Pokémon. En effet, il est nécessaire de faire énormément de sessions de mini-jeux pour récupérer suffisamment d'expérience et débloquer des techniques que Sora et Riku pourront utiliser (dont la plupart doivent être réacquises en cas de changement d'équipe de monstres !). Le jeu n'étant pas très difficile, autant opter directement pour le mode Expert qui vous donnera du challenge sur la fin.

Une grosse vingtaine d'heures est nécessaire pour atteindre et battre le dernier boss, ce qui est plutôt bon.

Le jeu comporte toujours deux personnages jouables: Sora et Riku, avec quelques différences de gameplay notamment au niveau des attaques fusionnées avec les monstres et des compétences exclusives. Le changement de personnage se fait à un point de sauvegarde ou alors automatiquement lors de l'épuisement d'une jauge de passage. Ce point frustre beaucoup les joueurs qui n'y prêtent pas attention, car si cette jauge se vide pendant un combat de boss, il faut le recommencer. Je n'ai jamais eu de problème avec cette jauge car il suffit simplement de faire un double passage pour la réinitialiser et commencer un boss avec une barre pleine. Des objets existent également pour la remplir.

Côté musiques, Yoko Shimomura nous surprend encore et toujours avec ses musiques parfois entrainantes, parfois douces mais toujours bien adaptées aux situations. Ce qui est très intéressant, c'est que même sans se renseigner sur l'identité d'un des boss secrets de Birth By Sleep (où il était masqué) que l'on retrouve cette fois en tant que boss obligatoire, on peut deviner qu'il s'agissait de lui dans l'épisode précédent rien qu'en écoutant la musique jouée lors de l'affrontement (un remix de la musique originale) ! La bande son ne semble pas avoir été modifiée pour cette version, étant déjà orchestrée à la base.

Au final, cet épisode reste essentiel car il s'agit réellement d'un épisode aussi important que ceux numérotés. Il fait le lien entre Kingdom Hearts 2 et 3 grâce à l'examen du symbole de maîtrise que doivent subir Sora et Riku. Le scénario propose un développement inattendu pour ceux qui en sont restés à la précédente compilation et pour ceux qui arrivent à suivre (la narration est peu confuse), c'est un vrai régal.

Birth By Sleep 0.2 - A Fragmentary Passage

Grâce à la compilation II.5, nous avions découvert un teaser concernant un certain "Birth By Sleep Volume 2", qui remonte en fait à l'époque de la sortie japonaise de Birth By Sleep Final Mix. Six ans après, voici enfin entre nos mains ce fameux volume 2, bien que sa forme semble avoir changé. Au lieu d'un jeu complet, on devrait plutôt parler d'épilogue (de BBS) ou de prologue (de KH3) car cet épisode ne dure qu'une poignée d'heures. Je ne dévoilerai rien sur le scénario pour éviter tout spoiler, j'indiquerai simplement qu'il fait suite aux événements survenus dans l'épisode Secret de Birth By Sleep et que son dénouement permet d'en apprendre un peu plus sur un événement du premier épisode. L'épilogue se chargera ensuite d'introduire Kingdom Hearts 3.

Graphiquement, nous voici enfin en présence d'un vrai jeu Playstation 4, et cela se ressent. Les décors sont sublimes, tous commes les effets spéciaux. Les modèles des personnages sont détaillés tout en gardant leur aspect légèrement cartoon. Je ne suis pas particulièrement fan du nouveau modèle de Mickey, qui a des expressions assez étranges. Son modèle utilisé dans les épisodes précédents était bien plus proche de sa version dessin animée, à mon goût.

Nouvel épisode, nouvelle bande son. Yoko Shimomura est toujours aux commandes, pour le plaisir de nos oreilles ! Elle a arrangé certains thèmes utilisés dans Birth by Sleep et nous propose également de nouvelles pistes bien dynamiques.
Le système de combat évolue pour nous proposer une sorte de mix entre celui de KH2 et BBS. Adieu le jeu de commandes avec temps de recharge, on revient sur un système de points de magie et des raccourcis de commande à placer sur les touches en combinaison avec L1. Comme dans Kingdom Hearts 2, les points de magie se remplissent totalement après en avoir épuisé la totalité et attendu que la barre dédiée se remplisse. Chaque sort consomme plus ou moins de magie, ce qui permet de les enchainer si on le souhaite. Le sort de soin consomme quant à lui l'ensemble des PM, à utiliser donc avec parcimonie. Ce qui a été repris de Birth By Sleep est le système de style. Une barre se remplit au fur à et mesure de vos combos et en fonction des attaques et magies utilisées, vous changerez de style une fois la barre remplie. Par exemple, en utilisant beaucoup de sorts de glace, vous passerez dans un style "Glacier" qui basera vos attaques sur la glace pour finir avec une attaque spéciale haute en couleurs ! A noter que l'utilisation du même sort 3 fois d'affilée permet aussi d'utiliser une version plus puissante de ce sort en guise de final, "gratuitement".

Au final cet épisode est plaisant, bien qu'on en demande toujours plus à la fin. Comme avec la majorité des épisodes de la série, si vous débutez par celui-ci, le scénario ne vous fera pas de cadeau malgré quelques fiches de résumé. Vous pourrez néanmoins apprécier le gameplay sans problème. Comme précédemment, je recommande la difficulté Expert.

χ Back Cover

On termine cette compilation par le dernier contenu proposé: un film d'une durée d'environ 1h. Ce dernier nous raconte une histoire se déroulant loin dans le passé, à une époque où les porteurs de Keyblade étaient nombreux. Une époque baptisée l'ère des contes de fées, où l'ensemble des mondes étaient encore reliés entre eux. L'histoire est en lien avec celle de l'épisode smartphone Unchained χ (à prononcer Key/Kai), renommé en Union X (Cross) depuis. Contrairement à ce dernier, qui raconte l'histoire du point de vue du joueur, Back Cover se place du côté des maîtres de la Keyblade qui régissent les 5 unions regroupant les différents joueurs. Ce volet permet de découvrir les origines de la saga et apporte autant des réponses que des questions. Difficile de faire le lien avec les autres épisodes, mais Back Cover offre des perspectives intéressantes pour le futur de la saga. Je ne me suis pas ennuyé en le regardant, mais la communauté semble divisée à son sujet.

Sa bande son n'offre pas beaucoup de musiques inédites et les doublages anglais sont toujours de très bonne facture, merci Disney. Graphiquement, le "film" est réalisé entièrement avec le moteur de KH3, l'Unreal Engine 4. Il s'agit à ce jour des plus beaux graphismes vus sur un épisode de la série, qui se rapprochent même de la qualité vue dans les cinématiques en images de synthèse (sans les égaler, tout de même) !

En conclusion

Bien que cette compilation soit plus chère que les précentes et qu'elle offre moins de contenu, difficile de ne pas la recommander aux fans de la série ! Ceux qui désirent la découvrir doivent d'abord s'orienter vers la double compilation I.5 + II.5 qui regroupe l'ensemble des autres épisodes de la saga sur PS4. Pour la compilation II.8, si vous êtes hésitants car vous avez déjà terminé Dream Drop Distance sur 3DS, une baisse de prix devrait être suffisante pour franchir le pas car il serait dommage de louper 0.2 et Back Cover !

Les + / Les -
  • Dream Drop Distance enfin en HD
  • BBS 0.2, enfin un nouvel épisode
  • Graphiquement impeccable, pour les 3 contenus
  • Systèmes de combat toujours aussi fun
  • Du plaisir pour les oreilles, merci Shimomura
  • Le système d'évolution de DDD demande beaucoup de grinding pour être exploité à fond
  • BBS 0.2 est trop court
  • Moins de contenu que les précédentes compilations
  • Prix plus élevé au lancement
  • Peu accessible pour les profanes
Evaluation
4 Graphismes
5 Bande son
4 Jouabilité
3 Durée de vie
4 Scénario
En résumé

Une ultime compilation pour les fans. Bien que le contenu soit un peu léger, difficile de résister aux aventures de Sora et ses amis ! Si vous avez déjà terminé les précédentes compilations, n'oubliez pas celle-ci.

4 /5 0
Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Commentaires

Portrait de yais9999

Oui c'est une superbe série, en plus cette complication permets aux gens de faire les épisodes que les multiples supports n'ont pas permis de faire !

Portrait de Aru

Chaque épisode a ses défauts mais ils sont tellement fun malgré ça

Portrait de cleeem

Super Aru ! C'est une licence très connue et j'ai toujours été bluffé par son succès et le nombre de communautés web à s'être formées autour. Moi je n'accroche pas autant mais ton article donne vraiment envie !

Portrait de Aru

C'est tellement bien, t'as intérêt

Portrait de DooKie

Je sais que c'est ta licence préférée, Aru
En tout cas, merci pour cet article. Je vais vraiment finir par m'y mettre, à KH, avec tout le bien que tu en dis.