Test de The Legend of Zelda: Breath of the Wild

Année de sortie: 
2017
Éditeur / Développeur: 
Plateforme: 
Par - publié le 21 Septembre 2017 à 15h25
4
136

La licence Zelda perdure depuis plus de 30 ans avec un nombre de fans toujours aussi conséquent. Mais malgré la qualité élevée de la majeure partie des opus principaux, beaucoup réclamaient du changement dans la formule qui stagnait depuis l'épisode Ocarina of Time. Si les choses ont commencé à bouger avec Skyward Sword, rien ne préparait à ce qui nous attend dans le dernier épisode en date : Breath of the Wild. Vous vouliez du changement ? Vous êtes servis.

Parcourons Hyrule

S'il est potentiellement possible de situer cet épisode dans la chronologie de la série, je vous laisserai découvrir et faire vos théories à ce sujet. L'histoire démarre quand Link (pour une fois que le nom du personnage est utilisé et imposé ! Premier changement) se réveille dans un sanctuaire, guidé par une voix. Il en sort et se retrouve sur le Plateau du Prélude, où il sera aidé par un vieil homme qui vit là depuis de longues années. Le maléfique Ganon est sur le point de revenir après avoir semé le chaos auparavant et il est de votre devoir de toute faire pour l'arrêter.


Si les précédents épisodes disposaient souvent d'une mappemonde ou d'une grande terre à parcourir librement, on bascule ici sur un vrai modèle "monde ouvert" : vous pouvez allez partout où vous le souhaitez (si vos compétences et votre abilité vous le permettent !), sans temps de chargement et sur un terrain extrêmement vaste. Celui-ci se compose de plaines, montagnes, villages, chutes d'eau, comme d'habitude dans la série. Afin de ne pas casser le côté ouvert de l'aventure, l'histoire est racontée à travers des flashbacks qui se déclenchent à des endroits précis ou lors des dialogues avec les différents PNJ, mais peuvent être vus dans n'importe quel ordre.


Le maitre mot de cet épisode est "liberté" : bien que certains endroits vous seront au départ inaccessibles parce que vous n'avez pas les équipements ou pouvoirs nécessaires, rien ne vous empêche d'aller tout de suite les récupérer et passer l'obstacle ! Tout est faisable dans n'importe quel ordre. De plus, bien que celle-ci soit très utile pour terminer le jeu, vous n'êtes même pas obligés de récupérer l'épée de légende ! Les quêtes principales sont indiquées clairement et se débloquent facilement, mais un bon nombre de quêtes annexes vous attend si vous êtes du genre fouilleur. Bien que ces quêtes restent dans le domaine du classique des jeux open world (rapporter x fois un objet, prendre une photo d'un endroit précis, tuer un monstre...), elles sont prenantes à réaliser, malgré que la récompense ne soit pas toujours à la hauteur de la tâche.

Les temps changent

Si l'on a vu que le premier changement majeur vient du côté monde ouvert de l'aventure, on ne s'arrête pas là. Le second point important dans l'évolution de la formule est la disparition des donjons "à la Zelda", ces fameux dédales constitués de salles et étages multiples, des énigmes reliées, une carte, une boussole, un objet clef et un boss. A la place, on trouve les sanctuaires, une sorte de mini-donjons bien souvent constitués d'une ou deux salles. Au nombre de 120, ils sont disséminés de part et d'autre de la (gigantesque) carte du jeu, plus ou moins difficiles d'accès. La plupart des énigmes qui s'y trouvent nécessite l'emploi des différents modules (capacités) récupérés sur le plateau de prélude. Aucun autre artefact clef ne viendra s'ajouter à l'inventaire après cela. Ces modules sont : les bombes carrées, les bombes rondes, blocs de glace (utilisable sur l'eau uniquement), l'aimant, la stase et l'appareil photo. Chaque sanctuaire terminé rapporte un point de héros, et en récupérer quatre permet d'avoir au choix un coeur supplémentaire ou de l'endurance en plus. Ce qui nous amène aux changements suivants.

Finis les quarts de coeur à dénicher dans tout Hyrule. Si vous souhaitez augmenter votre vie/endurance, il va falloir mettre vos méninges à l'épreuve mais aussi fouiller afin de trouver les sanctuaires. Ceci est facilité par la présence d'un détecteur qui déclenche un son à proximité d'un sanctuaire. Plus on s'en rapproche, plus le son est puissant ! Parlons maintenant de la jauge d'endurance, qui joue un rôle capital dans cet opus. Elle est dédiée à l'utilisation des coups spéciaux de Link (attaque chargée ou tournoyante) mais aussi à la course et à une nouvelle aptitude : l'escalade. Ce volet mise énormément sur la verticalité des environnements et à bien des reprises, il vous faudra grimper sur de hautes montagnes pour y trouver sanctuaires ou objets, voire des ennemis. Ainsi, c'est votre jauge d'endurance qui déterminera votre capacité à accéder à l'endroit souhaité. Si vous n'avez pas assez d'endurance, il ne vous reste plus qu'à trouver des sanctuaires plus faciles d'accès, de les terminer et de récolter des améliorations d'endurance tous les quatre points. Heureusement, la présence de pentes plus douces permet de se reposer pour récupérer sa stamina et repartir à l'aventure. D'ailleurs, il existe un autre moyen d'étendre/récupérer votre endurance : les potions !

Master Chef

Link dispose d'une autre nouvelle aptitude : la cuisine. En effet, vous pourrez constater durant votre périple que des arbres, fleurs et autres (légumes, viandes...) se trouvent sur votre route ou dans les villages et que l'utilisation de ces ingrédients en cuisine permet la concoction de différentes potions ou plats. Les ennemis laissent également tomber des éléments constituants comme leur queue, des os, du gel... Chaque ingrédient dispose ou non d'une propriété spécifique qui sera ajoutée à votre plat cuisiné/votre potion lors de la préparation. Cependant, on ne peut obtenir qu'un seul effet par préparation, en plus de l'éventuelle récupération de vie ou endurance. Mélanger plusieurs objets ayant des propriétés différentes ne vous offrira qu'un produit sans effet particulier... Par contre, en cumulant des ingrédients à spécialité identique, vous créerez une préparation à l'effet décuplé ! L'inventaire de Link a été repensé pour cette nouvelle aventure ouverte, avec la possibilité de stocker énormément de loot, potions, plats et ingrédients ! Autre changement majeur donc : fini les bouteilles pour stocker les potions. Il n'est par contre pas possible de cuisiner n'importe où, il vous faudra trouver un feu et une marmite, mais ces derniers ne manquent pas dans le jeu.

Mais encore ?

J'ai mentionné plus tôt que des mini-donjons, les sanctuaires, avaient remplacé les gros donjons à l'ancienne. Cependant, il existe bien dans ce jeu quatre "vrais" donjons (plus le dernier), un peu à la manière de Majora's Mask. Si ces donjons sont plus élaborés que les sanctuaires, avec la présence d'une carte à récupérer, ils ne ressemblent pas vraiment aux donjons des précédents épisodes. Votre objectif dans chacun d'entre eux est d'activer plusieurs interrupteurs, afin d'accéder au boss du niveau. Une poignée d'heures sera nécessaire pour boucler chacun d'entre eux, et un pouvoir spécial vous y sera remis. Bien que j'ai apprécié ces donjons, le fait qu'il n'y ait plus comme avant un objet à dénicher qui sert à boucler le niveau est un peu dommage. Tout ceci est lié à la volonté des développeurs de proposer l'ensemble des capacités nécessaires à la réussite des donjons dès le début du jeu, afin de pouvoir tout faire dans n'importe quel ordre.

Parlons maintenant d'une autre nouveauté majeure : les équipements. Divisés en quatre catégories, on retrouve les armes de courte portée, les arcs, les boucliers et les tenues. Toutes les armes (sauf une) ont une durabilité limitée en fonction de leur puissance/matériau, ce qui entraine souvent la perte de vos armes ! Bien qu'il soit facile d'en trouver, les armes les plus efficaces doivent être utilisées avec parcimonie si vous ne souhaitez pas vous retrouver avec un baton en bois en guise d'arme contre un boss. La plupart des types d'armes vus dans la série font leur retour ici sous cette nouvelle forme d'arme temporaire, et des nouveaux types sont apparus : épée, hâche, marteau, bâton, lance, baguette magique... Certaines, comme les haches, ont la particularité de pouvoir couper les arbres (utile pour ramasser des fruits ou créer un pont de fortune !). Ajoutez à cela la possibilité de ramasser des armes avec attaque élémentaire, d'enflammer toute arme en bois (ce qui permet ainsi d'enflammer les armes ennemis et même de brûler les herbes !) et vous obtenez là un arsenal de choix pour votre quête. Les arcs sont aussi proposés en plusieurs variantes, avec par exemple certains d'entre eux qui permettent de décocher plusieurs flèches en même temps.
Venons-en aux tenues, qui pour la plupart s'achètent en magasin. Elles sont composées de trois éléments : les chapeaux/capuches, les vêtements du haut et bas du corps, et les bottes. Certaines tenues disposent d'un attribut spécial comme la résistance au froid/chaud, une vitesse accrue et même une réduction de vos bruits de pas ! Porter les trois parties d'une même tenue augmentera l'effet de cet attribut. Je n'ai pas mentionné auparavant que certains endroits vous seront inaccessibles si vous n'avez pas la protection adéquate : les hauts de montagne enneigés vous demanderont des vêtements contre le froid, alors que la traversée d'un volcan nécessite des vêtements résistants afin de ne pas subir une perte de vie constante !

Encore un point à traiter : les combats. Alors que la série est connue pour ses systèmes de combat assez basiques, renforcés par l'usage d'objets spéciaux contre les boss, on change ici de direction. Les combats deviennent techniques, avec l'apparition de plusieurs facteurs et capacités : 
- Comme évoqué plus haut, vos armes se brisent à force d'être utilisées.
- Link dispose toujours de son attaque tournoyante et son attaque chargée, mais attention à votre endurance !
- Link peut sauter dans toutes les directions, y compris pour esquiver des attaques.
- Avec un bouclier équipé, la parade devient possible.
- En esquivant ou en parant au bon moment, un effet de ralenti se déclenche et vous permet de contre-attaquer à toute vitesse !
Les ennemis sont bien plus redoutables dans cet épisode que dans tous les autres de la série. La difficulté au debut de l'aventure est véritablement brutale, car de nombreux ennemis peuvent vous tuer en un ou deux coups. Apprendre à maitriser les esquives et les contre-attaques se révèle nécessaire pour terrasser la plupart des monstres, sans parler des adversaires coriaces comme les géants ou les centaures disséminés un peu partout sur votre chemin. Cela fait vraiment plaisir de découvrir à quel point les combats ont pris de l'ampleur et vaincre des adversaires féroces se révèle extrêmement gratifiant ! Bien que le stockage d'aliments et d'armes rende l'aventure plus accessible au fur et à mesure de votre progression, le jeu conserve un challenge bon à élevé pendant la majeure partie de l'aventure, ce qui est un bon point.

Le jeu vous laisse vous débrouiller la plupart du temps, et il peut arriver que vous soyez perdus devant l'ampleur de la zone à parcourir. Alors que la série nous avait habitué à nous guider sur le droit chemin, on va ici à contre-sens de ce principe. Bien que les quêtes principales soient clairement affichées sur la carte, il vous faudra souvent prendre contact avec un PNJ ou obtenir une tenue particulière pour progresser à certains endroits. Votre patience et votre sens de la recherche seront donc mis à l'épreuve pour triompher de cette aventure. Il est facile de louper un élément nécessaire à votre progression, mais le jeu propose tellement de choses à faire que vous pouvez passer votre frustration sur un sanctuaire fraichement déniché ou collecter des ingrédients pour la cuisine, c'est toujours ça de pris ! La carte du jeu n'est pas visible entièrement dès le début, il faudra grimper sur des pilliers, à la manière d'Assassin's Creed, afin de découvrir la portion de carte de la zone. Un objectif supplémentaire peu inspiré, mais bienvenu.

Quid de la forme ?

Graphiquement, cet épisode constitue un tour de force à proposer à la fois le plus bel épisode de la série tout en étant à la fois un jeu open world. Bien que la version Switch ait probablement été un peu limitée à cause de la présence de la version Wii U, le jeu offre une direction artistique formidable, une profondeur de champ étonnante et des modèles de personnages réussis. Les textures ne sont pas extraordinaires, mais le choix d'avoir opté pour un rendu type dessin animé masque la plupart des défauts techniques de ce volet. Pour ma part, je trouve ce jeu joli mais je n'ai pas vraiment été impressionné, à part pour la distance d'affichage. Le framerate est limité à 30 FPS, quand il ne descend pas en dessous dans les endroits les plus chargés. Heureusement, ces chutes de framerate restent peu fréquentes.
Concernant la bande son, ce jeu se veut bien plus discret que ses précédesseurs. Il y a beaucoup d'endroits où l'on ne va entendre que les bruits environnants. Les musiques sont peu nombreuses, mais ont le mérite d'être réussies. On note pour la première fois dans la saga la présence de doublages dans plusieurs langues dont le français. Des doublages, limités aux cinématiques, qui se révèlent de très bonne facture.

Les + / Les -
  • Un vaste monde ouvert, avec grand champ de vision
  • Les combats, bien plus tactiques mais aussi nerveux
  • La liberté
  • Enfin un Zelda avec plus de challenge !
  • Durée de vie gigantesque
  • Seulement 4 donjons principaux
  • Fini les objets spéciaux dans les donjons
  • La majeure partie des compétences principales dès le début, puis plus grand chose
  • Musiques rares
Evaluation
4 Graphismes
4 Bande son
5 Jouabilité
5 Durée de vie
3 Scénario
En résumé

Peut-être pas le meilleur Zelda qui reste (de manière totalement subjective) Twilight Princess pour moi mais Breath of the Wild est un jeu absolument génial, qui mérite sa place dans le top 3 des meilleurs jeux Zelda et dans le top 20 des meilleurs jeux de tous les temps. Une expérience marquante de bout en bout, malgré une liberté tellement grande qu'elle peut faire peur, voire frustrer. Le challenge est au rendez-vous, encore plus si vous optez pour les DLC. Vous avez une Nintendo Switch ou une Wii U ? Ce jeu est un must-have. Vous n'avez aucune des 2 consoles ? Ce jeu est une raison suffisante pour acheter la Nintendo Switch !

5 /5 0
Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Commentaires

Portrait de cleeem

Merci pour les infos Aru. Cela me permet de me tenir au courant de ce qui se passe sur les grands jeux aujourd'hui ! C'est cool !

Portrait de Aru

Le jeu est terminable en moins d'une heure sans cheat pour les plus fous

Portrait de Ondine

Tout comme Horizon, j'ai découvert ce jeu grâce à Brice qui m'a dit : c'est un mélange entre Horizon et Zelda III : je ne pouvais QUE demander à mon ex de me prêter la console pour m'y mettre !
Le début du jeu par contre je l'ai trouvé catastrophique, je n'ai absolument pas accroché mais j'ai fait confiance à Dookie... et j'ai bien fait !

Je suis actuellement à 80h de jeu, une soixantaine de sanctuaires... et je suis totalement convaincue !
Je précise que le seul Zelda auquel j'ai vraiment joué a été Zelda III donc je ne suis pas experte ni fan à donf de la saga, et pourtant j'adore cet opus !
On retrouve un peu les mêmes ingrédients qu'un Witcher 3 ou Horizon a savoir devoiler les zones de la map via des grattes ciel, des quêtes principale, annexes, missions etc... à n'en plus finir, des tas de PNJ, et différents environnements à travers un monde gigantesque !

Les énigmes sont parfois simples, parfois farfelues, parfois agaçantes lol pour explorer tous les aspects de ce jeu ne vous attendez pas à ne jouer que 40 heures !

Bref, super super jeu ! Merci pour ce test Aru !

Portrait de Aru

J'ai testé le jeu sur Switch et non sur Wii U, je corrigerai dès que possible.

Edit : Corrigé