Brume

Ma déception du mois : Paper Mario Sticker Star (3DS)

Par - publié le 14 Octobre 2018 à 08h25
3
95

J'ai acheté ce jeu il y a un peu plus de 2 ans, je me suis enfin décidé à m'y mettre mais aujourd'hui, après un peu plus de 5h de jeu d'après le timestamp sur ma sauvegarde, j'ai décidé d'arrêter. Voici pourquoi.

Paper Mario Sticker Star est le 4ème jeu (sorti en 2012 sur 3DS) de la sous-série Paper Mario, qui mélange des aspects de RPG et de plate-forme, tout en ayant un style graphique unique avec des personnages en papier. C'est le premier jeu de la série auquel je joue et le second RPG après Mario & Luigi : Frères du temps sur Nintendo DS. Mario & Luigi est l'autre série de RPG Mario, dont le gameplay est plus ou moins hérité de Super Mario RPG sur Super Nintendo.

Sticker Star est un peu particulier car il mise l'ensemble de son gameplay, comme son nom l'indique, sur des stickers (auto-collants). Bowser a pété les plombs, s'est emparé de la comète Sticker lors d'un festival, ce qui a déclenché un certain nombre de catastrophes et a divisé la comète en 6 stickers royaux répartis en autant de mondes. Chaque monde contient un nombre variable de niveaux et comme d'habitude, un boss. Sur ce point, il rejoint les épisodes de la série principale avec son découpages en niveaux 1-1, 1-2... Dans ces niveaux tout en 3D, on dirige Mario, qui doit récolter des auto-collants pour les placer dans son inventaire relativement limité (2 pages au début, ça augmente par la suite après avoir battu certains adversaires). Ces auto-collants sont ensuites utilisés de plusieurs façons : pour débloquer des passages ou résoudre des énigmes, mais aussi pour affronter les différents ennemis et boss.

On engage le combat contre n'importe quel ennemi en le touchant. On obtient un avantage en le frappant avec notre marteau ou en lui sautant dessus, comme dans un Mario classique mais on peut aussi obtenir un malus si on se fait toucher de façon désavantageuse (sauter sur des ennemis à pics, se faire heurter par des Paratroopas en mode carapace...). S'en vient ensuite le combat en lui-même, entièrement au tour par tour. Une sorte de machine à sous se déclenche au début du combat et si vous alignez 2 ou 3 symboles identiques, vous avez le droits à 2 ou 3 attaques au lieu d'une. Ce qui peut être utile contre un groupe d'ennemis et les boss, mais le côté aléatoire de la chose est assez pénible. On peut payer avec des pièces pour obtenir 2 bonus : avoir minimum 2 symboles, puis ralentir la roulette pour avoir plus de chances d'obtenir le 3ème. Cependant, plus vous utilisez la roulette et plus elle coûtera cher dans ce même combat ! Le prix se réinitialise au combat suivant.

Une fois cette étape passée, vous devez choisir un ou plusieurs stickers à effets variables : le saut, la fleur de feu ou de glace, le marteau, un champignon (pour les soins)... Il faut savoir que tout sticker est à usage unique, ce qui est potentiellement frustrant si vous n'en avez pas assez en stock ou si le bon sticker n'est pas dans votre inventaire. C'est le premier point le plus pénible de ce jeu. Aussi, si vous sélectionnez 2 ou 3 stickers, mais que vous arrivez à vaincre les ennemis avec un seul, vous perdrez les 2 autres. Et il est impossible de valider le tour sans utiliser autant de stickers que possible ! A noter que votre nombre de stickers max diminue de 1 à chaque fin de tour, sauf s'il vaut 1. Une fois les items sélectionnés, vous avez une phase durant laquelle il faut appuyer sur le bouton A avec le bon timing pour améliorer l'effet du-dit objet. C'est un aspect important du gameplay mais entraîne une certaine monotonie dans le gameplay.

Il faut savoir que les combats ne rapportent quasiment rien. Des fois quelques maigres pièces ou un sticker si vous avez de la chance, mais la majeure partie des combats ne vous fera que perdre des précieux stickers. Autant donc les éviter au maximum... Ce qui est un comble pour un RPG ! Il n'y a aucune notion d'expérience dans ce jeu. Tout le gameplay est basé sur les stickers, qui ont plusieurs variantes de puissance ou d'attribut (marteau fragile, multi-saut, fleur "brillante"...). Mieux vaut donc garder vos précieux stickers pour les boss, car vous en aurez grand besoin... A condition de posséder les bons ! Car oui, arriver au second boss sans les bons stickers est une perte de temps. Il faut essayer ce qui marche et ne marche pas, et le vaincre est quasiment impossible si l'on ne sait pas comment se préparer. Sachant que les stickers se ramassent au fil des niveaux et qu'il faut retourner en ville pour acheter des stickers précis, il faut en faire des allers-retours pour pouvoir s'équiper correctement... A supposer que vous ayez suffisamment d'argent, sinon préparez-vous à farmer les niveaux ! Pour moi, tous ces points font que le jeu n'est pas fun du tout.

En dehors de cela, les musiques sont classiques pour du Mario, le scénario ne vaut pas la peine d'être mentionné davantage et la durée de vie semble oscillier autour des 20h si vous avez le courage d'aller plus loin que moi. Venant d'un studio talentueux comme Intelligent Systems (Fire Emblem, Advance Wars...), je m'attendais à mieux. Si je devais noter ce jeu, ça serait 2.5/5. Tout juste la moyenne. Ce jeu a été relativement apprécié par la critique mais descendu par les joueurs, pour les mêmes raisons que celles que j'ai mentionnées, en sachant que ça s'empire apparemment dans la suite du jeu. Les énigmes sont sujettes au même défaut : il vous faut les bons stickers et vous les perdez en cas d'erreur ! Si tout cela ne vous effraie pas, le jeu est disponible depuis quelques années déjà dans la gamme Nintendo Selects à petit prix sur 3DS.

Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Commentaires

Portrait de Aru

Non. Je tiens à ce que mes tests ne concernent que les jeux que j'ai terminés

Portrait de DooKie

Et bah... on a tendance à se dire qu'un jeu estampillé Nintendo, c'est forcément du bon... Mais pas nécessairement en fait.
Du coup, c'est un souci d'équilibrage qui fait qu'on va se retrouver à farmer au lieu de vraiment profiter du jeu.
Pourtant graphiquement ça a pas l'air dégueu...
Si je vois passer le jeu chez Micromania, je saurai qu'il faut passer son chemin

Si jamais t'as envie de transformer cet article en test, fais moi signe, ça peut s'arranger !

Portrait de Aru

J'ai vraiment été déçu par ce jeu. Ca doit être l'un des jeux Nintendo que j'ai le moins aimé.