Brume

Test de Dungeon Keeper

Par - publié le 05 Mars 2007 à 18h31
0
161

Cette terre est horrible... Ces mortels sont paisibles, heureux, sympathiques... Tout cela me donne envie de vomir. Il faut faire le nettoyage car le mal, c'est bien !

Histoire

Vous êtes un être à l'âme malfaisante, et vous décidez de pourrir tous les endroits paisibles des humains en construisant des donjons pour y attirer leurs héros... et au final tuer le héros légendaire que seul le gardien le plus noir peut entièrement éradiquer.

Faites votre donjon !

Pour réussir, il faut déjà créer un donjon, où viendront habiter des créatures malfaisantes... Mais vous devrez aussi le protéger : il ne faut jamais que le coeur du donjon soit détruit, sinon c'est la défaite. Il faut utiliser des lutins (esclaves) pour creuser et préparer le terrain pour faire des salles, ou récupérer de l'or, afin de finalement créer des salles. Voici quelques salles (je cite celles qui sont pratiquement indispensables) : 

  • L'antre : c'est là que vos créatures mettent leurs lits. Une créature peut être mécontente si elle n'a pas de quoi dormir.
  • Le couvoir : c'est ici que les poulets sont élevés, et que vos créatures mangent. Une créature affamée peut être en colère ou mourir.
  • La salle au trésor : dans cette pièce est stocké l'or.
  • La bibliotèque : c'est là que vous recherchez les sorts et les salles.
  • La salle d'entraînement : il faut la construire pour rendre les créatures plus fortes. Attention, une créature qui s'entraîne coûte de l'or.

Les autres salles sont à rechercher dans la bibliothèque. Vos lutins peuvent capturer des salles ennemies si vous avez un territoire de votre couleur à côté.

Les créatures

Les créatures sont votre force. Pour les recruter, il vous faut deux choses : 
- un portail, à capturer pour que les créatures viennent sous votre compte, 
- la salle concernant la créature.

Les créatures peuvent vous servir d'ouvriers, de chercheurs ou de guerriers. Toutes les créatures sont capables de se défendre, mais certaines sont plus fortes que d'autres et ont différentes compétences.

Attention ! toutes vos créatures doivent être paillées, nourries et logées dans votre donjon ! Ce ne sont pas des esclaves (sauf les lutins).

Les sorts

Les créatures dans la bibliotèques s'occupent de la recherche des sorts. Il existe des sorts offensifs, des maléfices et des sorts de soutien. Ces sorts coutent de l'or. De base, vous n'en avez que 2 :
- Invocation de lutins, qui est la seule façon d'avoir des lutins. Ce sort coûte de plus en plus cher, 
- Possession. Seul sort gratuit transformant le jeu en FPS : vous vous retrouvez dans la peau d'une créature (sauf les poulets), et vous pouvez faire ce que vous voulez. Très drôle, et très utile.

Protégez le donjon

Il n'y a pas que les créatures qui protègent le donjon, il y a deux autres choses : 
- les murs fortifiés grâce à vos lutins, ils deviennent impénétrables ! 
- les portes et les pièges, tout cela dans la la joie et la bonne humeur.

Le reste

Qui dit "jeu de plus d'une dizaine d'années" dit "plein de trucs intéressants". En effet, il existe un éditeur officiel, qui permet de créer des cartes. C'est très utile pour le mode multijoueurs vu que la campagne est courte et qu'il n'y a qu'une dizaine de cartes.

Attention, simple mortel

Les défaults... Bon, déjà les graphismes des créatures : elles sont en 2D, et ça peut gêner en mode possession.
De plus, la campagne est courte, et limite souvent les créatures et les sorts. A aucun moment de la campagne on ne peut avoir toutes les créatures et tous les sorts, ce qui gâche un petit peu la liberté. De plus, ce qui sert d'assistant défensif est incompétent, il va souvent à l'encontre de ce qui est prévu. Mais heureusement, ces défauts nuisent peu au jeu.

Du côté de l'extension

L'extension, "The deeper dungeons" est plus une sorte de gros add-on. Elle propose juste 30 cartes suplémentaires, à faire en mode campagne. Elle est surtout destinée à ceux qui veulent faire souffrir plus.


Alors ? Heureux humain ? 


Galerie photos
Les + / Les -
  • Immoral, c'en est drôle
  • Les créatures sont très différentes les unes des autres
  • On fait son donjon comme on veut
  • Pour une fois qu'on est méchant !
  • Les missions bonus
  • Les graphismes ont mal vieilli
  • La campagne est courte
  • L'assistant défensif est incompétent
Evaluation
Graphismes
Pour l'époque, c'était bien réussi, mais maintenant... De toute façon, ce n'est pas le plus important pour ce jeu.
Musique
Elles sont trop discrètes pour être bien écoutées... En même temps, il est si bon d'entendre les doux cris de la souffrance sortant de la salle des tortures...
Jouabilité
Entièrement maniable, comme tout bon jeu PC , même en mode possession.
Durée de vie
La campagne est courte. Mais grâce à une petite manipulation et à l'éditeur officiel, on peut s'amuser trèèèèès longtemps.
Scénario
Ca fait du bien de jouer les méchants et de pourrir ces havres de paix. Et tout ça dans une parfaite immoralité, tout pour être heureux.
En résumé
Le bijou de l'immoralité ! Ce jeu a de quoi être une légende, surtout pour ceux voulant incarner une personne malfaisante reconnue.
19 /20 0
Date de sortie française: 
30/07/1997
Sortie américaine: 
30/06/1997
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 
Portrait de Lionheart
A propos de Lionheart

Joueur ayant commencé à joué aux jeux vidéos avant même de savoir correctement parler, streamer occasionnel, fan de recherche de solutions optimisées, mais avant tout, mangeur de cookies.

Ajouter un commentaire