Brume

Hades : Les Enfers n'ont jamais été aussi beaux !

Année de sortie: 
2020
Éditeur / Développeur: 
Plateforme: 
Par - publié le 10 Octobre 2020 à 15h47
0
57

Supergiant Games nous revient avec un quatrième titre (sur PC et Switch, à cet instant) tout en continuant de changer de genre (après Bastion, Transistor et Pyre). Cette fois, nous avons affaire à un jeu de type Rogue-Lite (qui, à la différence des Rogue-Likes traditionnels, laisse au joueur quelques améliorations entre chaque partie), mettant en scène Zagreus, le fils d'Hadès. Il tente de s'échapper des Enfers et de découvrir le monde extérieur, pour une raison bien précise... Il obtiendra la gracieuse aide des dieux de l'Olympe à cet effet.

Hades, comme tous les jeux du genre, mise sur sa rejouabilité. Car sa durée de vie sur un seul "run" n'atteint guère une heure... Vous disposerez au fur et à mesure de votre progression, d'un choix entre 6 armes (et des variantes à débloquer) qui offrent chacune un style de jeu bien distinct. Vous préférez la distance ? L'arc et le canon seront vos amis. Plutôt le corps à corps ? L'épée ou les gants sont à votre disposition. Plutôt indécis ? Optez donc pour la lance ou le bouclier, idéaux pour changer de distance en fonction des situations. La palette de coups de Zagreus est divisée en quatre types : l'attaque (de base et aussi qui peut être chargée en fonction des armes et des bonus), la technique (attaque spéciale souvent de zone, de distance et/ou à charge), l'élan (qui sert d'esquive, principalement) et le lancer (un projectile). Chacun de ces types peut faire l'objet d'une amélioration que vous trouverez après avoir vidé une zone de ses ennemis. Chaque pouvoir est rattaché à une divinité (ou à Dédale), voire deux pour un maximum d'efficacité. Vous aurez souvent le choix entre trois améliorations et il ne tient qu'à vous de bien choisir afin d'être paré pour la suite ! Les combats sont très dynamiques, fun et offrent un bon compromis au niveau du challenge. Le post-game est d'ailleurs généreux en choix de malus pour pimenter vos parties, si c'est votre délire.

En dehors des améliorations, on trouvera dans les différentes salles du jeu des matériaux qui serviront de monnaie d'échange. Chaque matériau a sa propre utilisation, et il est également possible de les troquer contre d'autres dans la maison d'Hadès, le QG du jeu, si on peut dire. Plein de bonus permanents à débloquer, ainsi que des dialogues et liens sociaux, des modifications esthétiques... Il vous faudra des dizaines d'heures pour tout débloquer !

D'entrée de jeu, j'ai été bluffé par la beauté de la direction artistique. Les décors sont principalement en 2D, avec des personnages en 3D qui se fondent merveilleusement bien. Les animations sont fluides et le jeu ne ralentit presque jamais. Un vrai plaisir pour les yeux... Mais les oreilles ne sont pas en reste avec un doublage anglais d'excellente facture et une bande son divine, dont Supergiant Games a le secret.

S'il y a bien un point à souligner, comme toujours avec ce développeur, c'est le côté unique de la narration. Plein de dialogues et détails croustillants s'offrent à vous au fur et à mesure de vos parties, notamment sur le passé des dieux, leurs liens... Voilà de quoi donner envie de revenir ! Le scénario est construit autour de l'aspect Rogue-like du jeu, et c'est quelque chose que l'on ne peut faire que dans un jeu vidéo. Bonne idée qui a malheureusement ses limites... Car la répétitivité du genre cumulée avec le manque de renouvellement dans le côté aléatoire du jeu (les salles sont pré-construites, on fait vite le tour des types d'ennemis, peu d'éléments de renouveau dans les boss...) fait que débloquer la vraie fin du jeu devient un prétexte pour rallonger artificiellement la durée de vie du jeu. C'est bien dommage mais il reste quand même un titre exceptionnel !

A noter la présence d'un "mode divin" qui octroie un bonus de réduction de dégâts qui s'incrémente à chaque mort. De quoi donner une chance à tous de finir le jeu, sans tomber dans la facilité. On peut activer/désactiver ce mode à loisir, le bonus maximum étant conservé. Bien vu !

 

 

Les + / Les -
  • Graphismes à couper le souffle
  • Bande son du tonnerre (de Zeus, oui...)
  • Combats grisants
  • L'utilisation des dieux de l'Olympe dans le gameplay
  • La narration originale...
  • Toujours les mêmes boss dans le même ordre
  • Les conditions de déblocage de la vraie fin
  • Genre répétitif
  • Manque de salles différentes à chaque partie, au final
  • ... qui sert aussi de prétexte pour rallonger artificiellement le jeu
En résumé

J'ai failli lui donner la note maximale mais je suis assez intransigeant sur le recyclage et la répétitivité. Hadès devient cependant mon rogue-lite préféré grâce à son gameplay grisant, la beauté de ses graphismes et musiques, la variété des armes et l'excellence des quelques boss. De loin le meilleur jeu de Supergiant Games et un titre à intégrer dans la liste des meilleurs jeux de l'année. A recommander à tous !

4 /5 0
Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Ajouter un commentaire

(If you're a human, don't change the following field)
(If you're a human, don't change the following field)