Fire Emblem Warriors : Toutes vos waifus enfin réunies

Année de sortie: 
2017
Éditeur / Développeur: 
Plateforme: 
Par - publié le 01 Décembre 2017 à 06h24
0
123

"Réclamé" par les fans des deux séries depuis un bon moment, le mariage des RPG Tactiques estampillés Fire Emblem et de la célèbre saga Dynasty Warriors a enfin pris forme cette année sur New Nintendo 3DS et Nintendo Switch. C'est cette dernière version que je vous propose de découvrir.

 

Multivers

L'histoire débute sur un flash forward montrant les héros et leurs compagnons avant de nous faire revenir au début de l'intrigue, alors que le royaume d'Aytolis subit une attaque d'une armée de monstres venus de nulle part. Rowan et Liassa, jumeaux prince et princesse du royaume, sont obligés de quitter leur château afin de trouver un moyen de combattre les forces du mal. Vous avez le choix du personnage que vous souhaitez incarner, mais à vrai dire les différences de gameplay entre les deux est relativement minime. Au cours de leur périple, nos jeunes nobles rencontreront divers personnages venus des jeux Fire Emblem récents : Awakening et Fates, mais aussi Shadow Dragon, un épisode un peu plus ancien qui est à la base un remake du premier opus de Fire Emblem. Ceux qui ont découvert la série récemment avec les épisodes 3DS ne seront donc pas dépaysés, n'en déplaise aux fans des épisodes plus anciens qui sont laissés sur le carreau ici, si l'on excepte les quelques têtes en provenance de Shadow Dragon. L'histoire en elle-même est assez classique, pour ne pas dire cliché, réutilise plusieurs fois les mêmes ficelles mais a le mérite de ne pas s'éterniser trop longtemps. En mode difficile, il m'aura fallu une douzaine d'heures pour plier le mode histoire. Comptez un peu moins en mode normal. A défaut de raconter un récit palpitant, les cinématiques ont le mérite d'être correctes visuellement, bien que rares. L'essentiel du scénario est raconté via des dialogues sur décor fixe, avec des portraits 2D des personnages. Toutes les scènes peuvent être zappées si cela ne vous intéresse pas, à condition que la barre de chargement du prochain écran soit remplie (le cas échant).


Y, X, A

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la série des Warriors, il s'agit de jeux de type beat'em all de masse, où l'on affronte des tonnes d'adversaires (plusieurs milliers par carte) dont la plupart a l'IA d'une huître et les autres se débrouillent un peu mieux en fonction de leur catégorie (capitaine, mini-boss, boss). La majorité du jeu consiste à prendre ou défendre des forts, attaquer une cible ou activer des mécanismes afin d'atteindre l'objectif final, qui généralement consiste en un boss. Les objectifs sont peu variés, seules les cartes offrent un semblant de diversité dans leur structure ou décor mais globalement la répétitivé est un des gros défauts des jeux de cette série. La où le mariage avec Fire Emblem est intéressant, c'est sur le côté stratégique que cette union apporte.


Les concepts hérités de FE sont notamment :

  • le triangle des armes : les épées dominent les hâches, qui elles-mêmes ont un avantage sur les lances, ces dernières ne faisant qu'une bouchée des épéistes. On a aussi d'autres points à considérer, comme la puissance mortelle des archers envers les unités volantes (chevaliers pégases & wyvernes), l'atout des magiciens contre les soldats à armure lourde... D'autres spécificités de ce genre sont à considérer et si vous voulez progresser sans encombre, il vaudrait mieux garder ces informations en tête. Le jeu vous rappelle heureusement les dangers ou les avantages de vos unités en consultant la carte de la zone.
  • les duos : vous pouvez vous associer avec n'importe quel membre de votre équipe (sauf les alliés en vert) pour bénéficier des avantages suivants : statistiques améliorées, attaque ultime en duo (plus de dégâts), protection contre une attaque et commande d'attaque du soutien (rechargeables). Ceci en échange de la "perte" de votre soutien en tant que personnage contrôlé par l'IA qui pourrait être affecté à une autre tâche. Toutefois les duos ne sont pas définitifs et peuvent s'annuler et se refaire à volonté.
  • les montées de niveau d'expérience, avec l'amélioration des catégories d'armes équipables.
  • les affinités. Plus votre affinité avec un personnage est meilleure, plus votre duo sera efficace.


Parmi la vingtaine de personnages disponibles dans le jeu, on retrouve plusieurs classes de personnage : les lords (les jumeaux et quelques autres), les cavaliers, les chevaliers pégase, les mages, les archers... Chaque classe 
dispose d'un seul type d'arme (épée, hache, lance, tome, pierre de transformation). Chacune a ses spécificités sur le terrain : les unités volantes se déplacent plus rapidement que les unités à pied, les mages et les archers ont une plus grande portée mais moins de défense, certains personnages disposent d'une barre spéciale à monter pour une attaque plus puissante... Toutefois, malgré cette variété, chaque personnage se joue de la même façon que les autres : Y pour les attaques faibles, X pour les attaques fortes, A pour l'attaque ultime. Néanmoins, les combos différent un peu et combiné au fait qu'on peut changer de personnage à tout moment parmi les 4 unités principales déployées, on a de quoi varier un peu les plaisirs. Ayant commencé le jeu en mode normal (mais avec les morts "définitives" désactivées), j'ai vite opté pour le mode difficile au bout de quelques maps car le mode normal est bien trop facile... Le mode difficile correspondrait mieux à une difficulté normale selon moi. J'ai terminé la quasi-totalité des cartes du premier coup dans ce mode. Un dernier niveau de difficulté se débloque après avoir fini l'histoire pour ceux qui en veulent un peu plus. Si vous pensez opter pour le mode Classique (un personnage tombé au combat est perdu), c'est un autre niveau de challenge. L'IA des alliés comme des ennemis n'étant pas toujours au top, vous pourrez rager de perdre un personnage à cause d'une erreur d'inattention. Cela dit, même en difficile il fut assez rare qu'un des mes alliés tombe au combat.


Mais encore ?

On se contente généralement de massacrer des tonnes d'ennemis qui se défendent à peine, on change de personnage pour attaquer un fort ou un groupe sur lequel on a l'avantage... Rincer et répéter. On enchaine les prises de fort, les cibles à éliminer sans grande variété mais les combats ont suffisamment de pêche pour qu'on ne s'ennuie pas. Les attaques ultimes sont bien mises en scène, on regrette qu'il n'y en ait qu'une seule par personnage. Une fois un niveau terminé, on obtient un certain nombre d'armes et objets, ainsi que des emblèmes qui permettent de faire évoluer les personnages. Plus de combos, possibilité de porter de meilleures armes, résistance aux dégâts de certains types d'armes, augmenter la vitesse ou la taille de la jauge de furie... Il y a de quoi faire pour augmenter tous les personnages à fond ! Au niveau 15 et avec un objet Magister comme le veut la série des Fire Emblem, un personnage peut passer à la classe supérieure et voir ses statistiques et possibilités d'évolution améliorées. Il reste une chose à évoquer : le mode éveil. En plein combat, en appuyant sur la touche R, votre héros s'éveillera et sera temporairement avantagé contre les autres unités, même celles contre lesquelles il est faible à la base. Une fois la barre épuisée, une attaque ultime d'éveil se déclenche, différente de l'attaque ultime standard mais quasi voire plus puissante encore. La jauge d'attaque ultime se remplit en attaquant des ennemis, alors que le mode éveil ne voit sa barre se remplir qu'en attaquant des unités contre lequel vous avez l'avantage. Ces deux jauges peuvent également être remplies via des potions trouvées sur le champ de bataille.


En plus du mode histoire, on trouve un mode Chroniques qui prend l'apparence d'une carte classique de Fire Emblem mais où chaque ennemi vous renvoie dans un niveau avec un objectif précis : défendre un fort, éliminer le plus d'adversaires possible, vaincre un boss... Un poil plus varié que le mode histoire, même si dans le fond cela revient à faire la même chose : affronter des tonnes d'ennemis à l'IA d'huitre, quelques unités au dessus du lot et des boss plus résistants mais pas vraiment beaucoup plus intelligents. Au bout de mes 12h passées dans le mode histoire, j'en avais assez mais pour ceux qui en veulent toujours plus, ce mode a de quoi rajouter plusieurs heures au compteur encore, surtout que de nombreuses récompenses ne se débloquent qu'avec un rang final S. Des bonus comme des modèles de personnages, des voix et musiques à écouter sont présents.


Graphiquement, le jeu n'est pas vraiment glorieux. C'est un défaut typique des 2 sagas d'ailleurs, donc ce n'est pas étonnant de le retrouver ici. A noter que le jeu offre en mode TV le choix entre 2 types d'affichage : performance, qui baisse la résolution du jeu pour maintenir un framerate proche des 60 FPS ; graphimes, qui monte la résolution en 1080p mais bride le framerate à 30 FPS. Le jeu n'étant pas bien beau dans tous les cas, j'ai opté pour le mode performance qui est, selon moi, plus adapté aux jeux d'action de ce genre. Les textures sont un peu baveuses, la géométrie des décors et des personnages dignes d'un jeu d'il y a plusieurs années... Avoir des milliers d'ennemis dans une grande zone a un coût et cela se sent. Néanmoins, quand on voit Dragon Quest Heroes à côté, on se dit que le cel shading aurait peut-être permis de rendre l'ensemble plus attrayant.

Au niveau des musiques, c'est du tout bon. Des reprises des meilleurs thèmes des épisodes récents, avec un côté rock assez prononcé, nous sont proposés avec brio. Les fans seront ravis sur ce point ! Du côté des bruitages comme des voix, ils font le job. J'ai opté pour les voix anglaises fournies d'office sur la cartouche, elles sont satisfaisantes. Les doubleurs des anciens opus font leur retour ici pour la plupart, il m'a semblé que certains personnages disposent d'une nouvelle voix par contre. Pour les puristes ou ceux qui préfèrent les voix japonaises, un contenu téléchargeable permet de les avoir gratuitement depuis l'eShop.

 

 

Les + / Les -
  • Côté stratégique intéressant
  • Combats fun...
  • Bonne durée de vie
  • Les musiques remixées
  • Les voix japonaises en DLC gratuit
  • Manque de variété des objectifs
  • ... mais très répétitifs
  • Pas bien beau
  • Un peu facile
Evaluation
3 Graphismes
4 Bande son
4 Jouabilité
4 Durée de vie
2 Scénario
En résumé

Fire Emblem Warriors est un jeu plutôt fun, que j'ai bien apprécié malgré ses défauts qu'il faut quand même souligner. A recommander aux fans des deux séries qui n'ont pas peur de la répétitivité du game design.

3 /5 0
Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)