Web TV

Stream hors ligne

Nous rejoindre

Poster une candidature

 

Statistiques

Statistiques

31 personnes en ligne

31 invités

2532 membres inscrits

Derniers inscrits

bihikurosaki, Fab25, speedstar

 

Retrouvez-nous

Flux RSS de Square Palace Page Facebook de Square Palace Page Google Plus de Square Palace Page Twitter de Square Palace

Fire Emblem Fates

 
Nintendo 3DS

Fire Emblem Fates

Editeur

Nintendo

Développeur

Intelligent Systems

Japon 15/06/2015
Japon 19/02/2016
Japon 20/05/2016
 
Fire Emblem Fates
Test réalisé par
2 commentaires
14e volet, entre nouveautés et reprises du précédent, avec pour la première fois un avatar en tant que Lord, ainsi qu'un choix menant à des scénarios différents. Que vaut-il vraiment ?

Introduction

  Fire Emblem Fates est le 14e volet de la longue série des Fire Emblem, et le 7e à sortir dans nos contrées. Pour la toute première fois, l'avatar est aussi le Lord, c'est à dire le personnage principal, au lieu d'être juste son bras droit (comme vu dans les deux précédents épisodes). Comme dans le précédent épisode, le joueur peut choisir le sexe de son avatar, son nom, un peu son apparence, sa voix, son point fort et son point faible, mais peut en plus choisir une classe secondaire dans laquelle il se transformera avec un objet précis. Une fois le personnage créé, le joueur se lance directement dans le jeu.

 

Histoire

  L'histoire se déroule dans un nouveau monde, dans lequel s'opposent 2 grandes contrées : Hoshido, un pays de style japonais pacifiste et prospère, et Nohr, un pays de style européen, sombre, froid et guerrier. Notre avatar, un prince Nohrien, réside reclu dans un fort de ce pays, ignorant presque tout du monde extérieur, en attendant d'être jugé pour participer à cette guerre. Après avoir découvert son lien avec la famille royale d'Hoshido peu après sa première sortie ainsi que ses véritables pouvoirs, il se retrouve confronté à un choix : se battre pour Nohr, se battre pour Hoshido, ou se battre pour aucun des deux. De ce choix découlent les trois scénarios du jeu.

 

Les 3 scénarios

  Le joueur a donc le choix de prendre une des voies dont il a acheté le jeu. S'il possède une seule version, il n'aura malheureusement pas d'autre choix que de suivre le scénario de celle-ci. Mais si le joueur possède aussi les deux autres, il peut choisir une de ces trois voies :

  • Héritage : la voie la plus simple, recommendée aux débutants, ainsi que celle où l'on se rallie à Hoshido. Elle offre probablement l'histoire la plus simple à parcourir de tous les Fire Emblem : vaincre le boss suffit pour finir la carte dans la majorité des cas, les escarmouches sont possibles pour entraîner les personnages, et très peu de missions mettent le joueur en difficulté. En dernière difficulté, seules 3 missions peuvent se montrer peu évidentes, les autres sont simples. Excepté ceux de la deuxième génération, les personnages d'Héritage ont malheureusement souvent assez peu de profondeur, au point d'être parfois oubliables, ce qui est bien dommage.

  • Conquête : de loin la voie la plus dure, ainsi que celle où l'on joue Nohr. Cette voie est fortement déconseillée au débutants, en dernière difficutlé il faut s'attendre à avoir encore et encore des game over, au point de mettre pas loin de 30h de jeu pour réussir juste un chapitre dans certains cas. Aucun cadeau n'est fait, les renforts infinis ne donnent jamais d'expérience, pas d'escarmouche... Au point d'avoir l'impression d'avoir réalisé l'accomplissement de sa vie quand on l'a finit en dernière difficulté. Les personnages jouables sont généralement bien plus intéressants que dans Héritage : bien qu'ayant un bon fond évident, la plupart sont ambigus, au point que l'on se bat par exemple avec une cavalière adorant tuer ses propres serviteurs. Le personnage principal est quant à lui confronté à bien des horreurs, bref une très bonne histoire, avec comme seul bémol le fait que l'on sache automatiquement que ce n'est pas la "vraie" voie.

  • Révélation : la "vraie" voie, dans laquelle on recrute presque tous les personnages, et ayant étrangement une difficulté intermédiaire, ce qui est illogique quand on sait qu'il vaut mieux avoir fait les deux autres voies pour tout comprendre. Tout comme dans Héritage, il suffit généralement de tuer les boss pour terminer les missions, mais celles-ci sont tout comme dans Conquête remplies d'éléments gênants auxquels le joueur devra faire face. Les cartes sont néanmoins généralement pas trop compliquées, surtout comparées à la plupart de celles de Conquête. Côté scénario, comme dit précédemment, il s'agit de celui de la vraie fin, où le joueur apprend clairement le "pourquoi du comment". Malheureusement, il se passe trop d'événements en trop peu de chapitres, et donc un manque de développement se fait sentir. De plus, les personnages sont recrutés massivement sur quelques chapitres, ce qui réduit fortement leur impact dans l'histoire. Par contre, on a accès à bien des équipements et on a beaucoup de choix dans le mode "mon château", duquel on reparlera plus tard dans ce test.

 

Le gameplay

  Avant de parler de détails et de nouveautés, parlons d'un point fondamental : le gameplay. Pour faire simple, c'est grandement similaire au précédent épisode. Mais faisons dans les détails :

  • Fire Emblem Fates est un tactical RPG se jouant au tour par tour. Chaque mission se déroule sur une carte quadrillée, dans laquelle le joueur déplace ses unités une par une afin d'éliminer les ennemis. Le but le plus basique est d'éliminer le leader adverse, mais il se peut que le joueur ait autre chose à faire à la place, ce qui sera toujours précisé.

  • Chaque unité possède une classe, qui détermine grandement ses caractéristiques ainsi que l'arme qu'elle pourra utiliser. Un chevalier n'aura donc jamais le même rôle qu'un épéiste dans un champ de bataille (par exemple). A l'issue d'un combat dans lequel il a blessé ou tué un ennemi, il gagnera de l'expérience, voire des niveaux, et deviendra de plus en plus fort. Les ennemis aussi deviennent de plus en plus forts avec l'avancée de l'histoire, donc un personnage ne combattant jamais deviendra vite inutile.

  • Comme dans le précédent épisode, les unités peuvent se mettre en duo, pour devenir plus fort et se couvrir. Mais pour la première fois, les ennemis aussi peuvent le faire. Aussi, si une unité seule attaque avec un allié à côté d'elle, elle pourra bénificier d'un soutien offensif de sa part. Le placement des unités est donc plus important dans cet épisode que dans les précédents.

  • Chaque unité peut apprendre des techniques, leur apportant des boosts voire même une chance de faire une attaque ayant un bonus. Par exemple, une unité ayant Solaire aura une chance que son attaque lui permette de se soigner.

  • De nouvelles armes font leur apparition, et le fameux triangle des armes est légèrement modifié. Dans Fates, l'épée et le tome ont l'avantage sur l'arc et la hache qui ont l'avantage sur le shuriken et la lance qui ont l'avantage sur l'épée et le tome. Aussi, chaque camp a sa propre version de chaque arme, par exemple l'équivalent des épées nohriennes sont les katanas hoshidiens.

  • Toujours à propos des armes, celles-ci sont dorénavant toutes indestructibles. Les batons ont quant à eux toujours des charges.

Il est à noter que dans ce volet, chaque classe est affiliée à une des deux nations. Par exemple, les cavaliers sont des unités de Nohr, tandis que les archers sont des unités d'Hoshido. Il sera donc très rare d'avoir à faire face à des unités des deux nations à la fois, tous scénarios confondus.

 

Les enfants

  Les enfants sont aussi toujours de la partie, cette fois l'identité de l'enfant dépendra du père, et sa couleur de cheveux de sa mère. Pour avoir un enfant, deux personnages doivent développer une relation de rang S, puis faire une mission secondaire. L'enfant héritera des bonus et malus naturels de ses parents, ainsi que d'une technique de chacun d'entre eux. Les enfants sont généralement bien plus forts que les personanges de la première générations, ce qui malheureusement encourage à laisser de côté ces derniers pour avoir une équipe efficace.

 

Mon Château

  Entre chaque mission, le joueur pourra faire un tour dans son château, où il pourra faire des emplettes, améliorer ses armes, voir ce que les personnages ont à dire... Mais surtout placer ses batiments comme il le souhaite, par sens esthétique ou pratique. Via internet il est possible de visiter ou d'attaquer les châteaux des autres. Gagner permettra de recruter une copie de l'unité adverse, ou d'apprendre une technique détenue par une même unité adverse (par exemple votre Elise pourra apprendre une capacité détenue par l'Elise adverse). Il est important de noter aussi que ses combats permettent facilement d'augmenter les relations entre les personnages, ainsi que de gagner de l'expérience, sauf dans Conquête pour ce dernier point. Les troupes du château attaqué seront toujours gérées par l'ordinateur, et il n'y perdra rien en cas de défaite. Les combats et les visites en ligne permettent d'accumuler les points, permettant d'avoir des objets en cadeau. Bref, le château en lui-même est très intéressant, mais malheureusement il casse le rythme de l'histoire, surtout lorsque le groupe est pressé. On se retrouve donc à avoir des personnages dans des situations dangereuses dans l'histoire, mais en train du profiter du sauna dans le château, ou en train de cuisiner...

 

Les DLC

  J'ai déjà parlé de Révélation, qui est lui-même un DLC. Il y a aussi tout un tas d'autres cartes achetables, qui sont des petites histoires ou simplement des cartes à gros bonus (farm d'équipement, d'expérience, d'or...). D'un côté c'est bien pour ceux voulant avoir l'équipe parfaite. De l'autre, les DLC baissent grandement la difficulté du jeu principal, et dénaturent particulièrement Conquête qui est censé être joué sans pouvoir farmer quoi que ce soit. De plus, comme le mode "Mon Château", ils cassent le rythme de l'histoire, vu que les cartes achetées peuvent être jouées entre chaque chapitre. Au moins, rien ne force le joueur à les acheter, et aucune mention d'existence de DLC n'est faite dans le jeu. Les DLC sont donc un pur supplément, que le joueur peut choisir d'ignorer ou non. Par contre si le joueur choisit de tout acheter, cela lui reviendra assez cher...

 

Et le côté esthétique dans tout ça?

  Pour faire simple, c'est agréable pour les yeux, et surtout un plaisir pour les oreilles. Les artworks sont bien travaillés, les personnages sont expressifs, les voix anglaises sont pas mal du tout (surtout celle d'Arthur, génialissime, dont la voix est faite par le même doubleur que le dernier He-Man), bien que malheureusement on entende parfois que certains personnages, comme Selkie Peri et Hinoka, sont interprétés par la même personne. Mais le plus remarquable est la bande son du jeu. Les musiques sont magnifiques, surtout celles jouées lors de l'ultime chapitre de chaque histoire. Fire Emblem est une série qui a toujours eu une bonne réputation sur ces points-là, et cet épisode n'y fait pas exception.

 

Des pertes dans la localisation ?

  Nous, joueurs européens, jouons en réalité à une version multilingue de la version américaine, qui a connu quelques modifications par rapport à la version Japonaise. Il est à noter que certaines conversations ont été changées pour être moins choquantes (surtout dans les soutiens), que ce qui a été surnommé le "petting" a été enlevé - une option permettant de "caresser" un personnage de votre choix au stylet dans le château afin d'augmenter son lien avec votre avatar -, à la place l'augmentation d'affection se fait sans avoir à agir. Aussi, contrairement au précédent épisode, il est impossible de mettre les voix en japonais. Bien que ce soit dommage, au moins aucun de ces changements n'influencent le gameplay en lui-même ni la compréhension du scénario.

 

Conclusion

  J'ai pu paraître très dur sur certains points du durant ce test, car aussi bon que ce jeu soit, il a des défauts plus que visibles. Mais oui, cet épisode est malgré tout très bon, et l'attente en valait la peine. Des personnages majoritairement attachants, des rebondissements, de très nombreuses heures de jeux... Bref, un très bon jeu, bien que non sans défaut, que je recommande à tous ceux qui aiment ou qui veulent s'initier à la série.

Points forts / Points faibles

Points forts : 
Le choix de voies,
Focus total sur le personnage créé,
Enorme durée de vie,
Très belles musiques,
Le scénario de Conquête,
Le grand choix de la difficulté,
Plein d'armes et de classes.
Points faibles : 
Impossible de mettre les voix japonaises,
Révélation parait trop condensé,
Explication de l'existence des enfants des personnages trop alambiquée,
L'accès à "Mon château" entre chaque chapitre peut casser le rythme,
Avoir les 3 campagnes et tous les DLC revient cher.

Diaporama

Les notes

Graphismes

16
Pour un jeu 3DS, il est beau, tout simplement. Les modèles des personnages sont réussis, les artworks le sont encore plus, et plus important, on voit toujours exactement dans quoi on envoie son personnage. Par contre les accessoires s'ajoutent parfois mal aux personnages, dommage. Malgré tout, à noter un léger fan service autour de certains personnages, surtout de Camilla.

Jouabilité

17
Aucun défaut majeur repéré sur ce point, bien que certaines missions apportent parfois un pic de difficulté. Le gros point fort de ce volet est que le joueur peut facilement adapter le jeu à son niveau, un joueur débutant voudra jouer à Héritage, et un joueur n'ayant pas peur de voir son écran de game over voudra jouer à Conquête en expert et classique.

Durée de vie

19
Si vous voulez y jouer en dernière difficulté, comptez de nombreuses heures. Conquête à lui tout seul peut prendre cent, voire deux cents heures à force de recommencer plein de fois certains chapitres. Révélations ajoute quelques dizaines d'heures de jeu, soit autant qu'Héritage. Bref, il y a de quoi être longtemps occupé.

Musique et son

17
La musique est juste géniale, comme dans tout bon Fire Emblem. Les musiques des combats de base sont des continuités avec des instruments supplémentaires des musiques des champs de bataille, tout comme dans le précédent épisode, ce qui est bien plus agréable que les coupures brutales de musiques que l'on avait dans les épisodes des autres consoles. Les bruitages sont quant à eux assez discrets. Et pour finir, les voix anglaises sont assez inégales : autant celles d'Arthur et d'Odin sont superbes, autant celle de Kiragi par exemple est une autre histoire... Aussi, il aurait été intéressant de pouvoir entendre les voix japonaises.

Scénario

17
L'idée du triple scénario est très bonne, malgré ce que l'on doit dépenser pour avoir accès aux trois. Conquête est probablement le plus intéressant, que ce soit du point de vue des personnages et du déroulement, et ironiquement Revelation est peu intéressant car trop condensé et trop prévisible. Néanmoins, la qualité générale est là, et le tout reste plus attrayant que dans Awekening.

Note globale

17
20 0
Un excellent jeu, visant un large public. Et bien qu'étant supérieur à son prédécesseur, ses malheureux défauts bien visibles risquent de le faire considérer comme étant "juste" un très bon volet de la saga.

Commentaires

Portrait de hawkeys

04/07/2017 à 10h43
hawkeys

Ah ! Je suis pas déçus de l'attente.  Trés bon test !

Ceci dit, j'aurais quelques questions (maintenant que tu m'as bien teasé et carrement donné envie de me payer tout ça): 

- Premièrement, les scénario dépendent ils de la version qu'on achète en magasin (comme pokemon) ou est ce qu'on a un choix (visiblement définitif) à faire aprés l'intro ?

- Deuxiemement, sans parler des DLC, une petite précision sur l'ordre du prix des trois scénarios aurait été bienvenue, histoire qu'on se fasse une idée.

- Et troisiemement, si je me paye le jeu, y'a t'il moyen qu'on se fasse des p'tites parties via internet ? Ce qui implique de partager nos codes 3DS, bien entendu

Portrait de Lionheart

04/07/2017 à 11h49
Lionheart

Je vais répondre à tout dans l'ordre!

- Tu peux choisir le scénario parmi les versions que tu as acheté, après l'intro. En fait tu as une version "principale" parmi les deux de base(que tu as acheté en magasin par exemple) et les deux autres peuvent se prendre en dlc

- 40 euros ce que tu achètes en magasin, 20 pour te prendre en dlc les deux autres histoires

- pas directement de pvp, on peut juste visiter ou attaquer le château de l'autre joueur. On peut tout de même se partager les codes 3DS

Et merci

Copyright © 2000-2017 Square Palace - Site sous licence Creative Commons