Web TV

Stream hors ligne

Nous rejoindre

Poster une candidature

 

Statistiques

Statistiques

34 personnes en ligne

34 invités

2532 membres inscrits

Derniers inscrits

bihikurosaki, Fab25, speedstar

 

Retrouvez-nous

Flux RSS de Square Palace Page Facebook de Square Palace Page Google Plus de Square Palace Page Twitter de Square Palace

Castlevania: Symphony of the Night

 
Playstation

Castlevania: Symphony of the Night

Editeur

Konami

Développeur

Konami

Japon 20/03/1997
Japon 30/09/1997
Japon 15/11/1997
 
Castlevania: Symphony of the Night
Test réalisé par
2 commentaires
1997, Castlevania, la série phare de Konami, se prépare à révolutionner la saga. Autrefois entièrement orienté plates-formes et action, le jeu offre à présent au joueur un soupçon de RPG. Vous incarnez Alucard, fils de Dracula maudissant son sort et qui se voit dans l'obligation de pénétrer dans le Castlevania, pour tuer son propre père et sauver l'humanité...

Mon dieu que c'est beau. Quelle ambiance !

Ce qui frappe avant tout dans ce jeu, c'est l'esthétisme omniprésent. C'est bien simple, chaque pièce que vous explorerez, chaque monstre que vous pourfendrez est absolument magnifique. Ce déluge de bon goût donne au jeu une ambiance toute particulière. Gothique à souhait, il renferme une aura incroyable, que vous ressentirez dès les premières minutes du jeu. Alucard, être métissé d'humain et de vampire, est sûrement l'un des plus beaux personnages de jeu qu'il m'ait été donné de contrôler. Vous passerez sûrement des heures à contempler ses sprites, et sa froideur n'a d'égal que son charisme. Personnage torturé par sa nature-même, il tente d'expier ce qu'il considère comme un péché, à savoir son existence, en combattant les forces du mal. Bref, ici tout est prétexte à l'esthétisme, et on sent vraiment que Konami maîtrise de fond en comble l'esprit de sa saga. Il atteint ici son paroxisme, et jamais vampire métisse n'aura été si beau. Pour ne rien gâcher, la bande son est absolument fabuleuse. Fusionnant complètement avec l'univers dans lequel elle s'intègre, c'est l'une des oeuvres les plus abouties. Tous les styles sont présents, du hardrock au classique en passant par des choeurs d'église... pour notre plus grand bonheur. Bref, jamais jeu vidéo n'aura été aussi léché, aussi peaufiné, et aussi maîtrisé.


Je suis libre !

La grande nouveauté de ce Castlevania, c'est de ne plus proposer comme cela était le cas avant une longue succession de niveaux, mais un château tout entier. Libre. Vous êtes libre de vos actes. Vous pourrez aller où bon vous semble, quand vous le désirerez. Cela apporte au jeu une touche incroyable. Vous sentirez petit à petit l'ampleur du décor dans lequel Alucard se trouve, et serez étonné tant par sa diversité que par sa grandeur et sa profondeur. Bien entendu, vous devrez passer par certains endroits essentiels afin d'avancer, mais la liberté semble être le mot clef de cette aventure. Liberté de se mouvoir, liberté de s'équiper. En effet, vous pourrez tout au long de l'aventure récupérer les armes de vos ennemis et les faire vôtre. Oubliez ce bon vieux fouet qui ne vous quittait plus, vous pourrez à présent vous battre avec de nombreuses épées, à mains nues, ou à coup de Nunchaku. Chaque arme possède son propre sprite, bien souvent son propre coup spécial et ses propres caractéristiques. Là encore, le jeu est extrêmement complet. Vous êtes un bourrin? Equipez une épée à deux mains! Plus subtil? Prenez une dague dans chacune d'elles! Les développeurs ont même poussé le vice jusqu'à vous permettre d'endosser de nouvelles capes, et de les colorer suivant votre bon vouloir. Le côté RPG est grandement mis en valeur dans cet opus, étant donné que vous pourrez passer des niveaux, devenir plus fort et résistant, et customiser Alucard suivant les accessoires que vous lui ferez porter. Ces-dits accessoires ne sont pas là pour faire joli puisque certains d'entre eux vous permettront d'avoir des fins différentes, et par là même d'accéder à un second château, entièrement renversé! De quoi doubler la durée de vie. Mais au fait justement, la durée de vie dans tout ça?


Mince, ça fait trois jours que je ne dors pas

Et oui, comme tous les bons jeux, ce Castlevania va vite devenir une drogue. Une fois commencé, vous ne pourrez plus quitter cette aventure. Vous en voudrez encore, et encore. Détenir chaque arme, chaque armure, découvrir jusqu'où ce château peut-être magnifique, ses musiques ennivrantes, vous ne décrocherez pas! Tout est fait pour inciter le joueur à continuer de jouer. De nombreuses pièces du château sont cachées, et c'est à vous de les trouver! Sans cela, impossible de mettre la main sur les meilleurs objets du jeu... La carte dispose ainsi d'un système de pourcentage vous indiquant la progression en cours... et le joueur ne pourra pas dormir tant qu'il n'aura pas atteint le chiffre ultime de 200.6%. Il ne sera donc pas rare de revenir sur ses pas pour être certain de ne rien avoir oublié, ou tout simplement pour utiliser une capacité récemment acquise pour passer à travers une pièce. Des capacités, vous en aurez. Beaucoup. En tant que vampire, vous pourrez ainsi vous transformer en chauve-souris, en loup, ou même en brume. Le gameplay est ainsi très poussé, et vous ne pourrez jamais pester contre votre manette, tout est instinctif. Vous mettrez facilement 15 bonnes heures avant de terminer cette longue quête... Telle la soif du vampire, la vôtre ne sera passée que lorsque vous aurez terminé cette aventure...

Il faudrait plus qu'un test pour décrire ce que je pense de ce Castlevania Symphony of The Night. Plusieurs heures ne seraient d'ailleurs sûrement pas suffisantes. Ce jeu est un véritable monument. Il prouve que le jeu vidéo peut atteindre des sommets, et peut à juste titre être considéré comme un art.

Points forts / Points faibles

Points forts : 
Les musiques,
L'ambiance générale,
La finesse des décors,
Le personnage d'Alucard.
Points faibles : 
Maria n'est pas un personnage jouable.

Diaporama

Les notes

Graphismes

19
Absolument fabuleux, les zones sont toutes plus belles les unes que les autres.

Jouabilité

19
Alucard est parfaitement maniable, les coups spéciaux sortent tous très facilement. Un vrai régal.

Durée de vie

18
Très bonne, compte-tenu du château inversé et des nombreux items à récupérer tout au long de votre aventure.

Musique et son

20
Une des plus belles soundtracks qu'il m'ait été donné d'entendre. Magnifique.

Scénario

16
Basique, mais très efficace. Le background d'Alucard et son aura donnent une toute autre dimension à l'histoire.

Note globale

19
20 0
On frise ici la perfection. Plus qu'un jeu, ce Castlevania est un véritable bijou, maîtrisé de fond en comble. A finir absolument.

Commentaires

Portrait de hawkeys

31/03/2013 à 3h30
hawkeys

Alors Alucard cest bien le pere de Trevor n'estce pas? Jaurais mis 19 a la bande son car il ya toujours mieux mais au final jaurais mis la meme note.

Portrait de boum59

04/05/2015 à 22h44
boum59

C'est vrai ce jeu est excellent je l'ai même finis 5 fois et 1 fois avec Richter (c'était galère ^^) mais je trouve qu'il est trop noté à mon gout. Sa doit être des notes général, pas personnel.

Copyright © 2000-2017 Square Palace - Site sous licence Creative Commons