Test de The Legend of Zelda, Majora's Mask

Par - publié le 22 Novembre 2014 à 18h42
6
1035

La Lune vous regarde et se rapproche, inexorablement. Une fée vous envoie en quête d'une solution, et de votre identité volée.

Majora's Mask est un Zelda d'une nature complètement différente de tous les autres. De par son ambiance, ses mécaniques, et sa limite de temps pour sauver le monde, tout diffère.

L'histoire commence alors que Link part d'Hyrule pour rechercher "un ami qui a disparu". Il se fera assaillir par un Skull Kid portant un masque étrange et accompagné de deux fées. Skull kid vous dérobera votre Ocarina, Epona, et votre forme humaine un peu plus tard. transformé en Mojo, c'est le vendeur de masques qui vous expliquera que vous êtes maudit et qu'il peut vous aider si vous retrouvez votre Ocarina. Pour cela il faut attendre le Carnaval du temps, qui aura lieu dans trois jours, pour grimper sur la grande horloge de Bourg-Clocher ou Skull Kid a trouvé refuge. Seulement, en sortant de la base de cette tour, vous vous rendrez compte que quelque chose cloche : une lune menaçante vous fixe et semble se rapprocher de Termina, lieu où vous vous êtes retrouvé. Vous apprenez vite qu'il faudra trois jours à cette dernière pour rayer Termina de la carte. A vous de ne pas perdre de temps !

Votre première partie vous confronte au cycle du temps et à la limite des 3 jours avant la fin du monde. Toutefois, rassurez-vous car il est à ce moment légèrement accéléré pour vous permettre de passer ce prologue plus vite, qui vous confine d'ailleurs dans la ville de Bourg-clocher, hub central du jeu. Au bout de ces trois jours le jeu commence réellement et vous apprend doucement ses nouvelles mécaniques : les sauvegardes moins permissives, les cycles de 3 jours qui se répètent, et le but de votre quête.

Majora's Mask a donc un feeling inquiétant. Tout d'abord car vous ne pouvez plus sauvegarder à tout moment. Deux options se présentent à vous : sauvegarder grâce au chant du temps, qui vous fait revenir au premier jour et perdre tous vos objets consommables (bombes, flèches, rubis), ou bien vous rendre auprès d'une statue de hibou pour sauvegarder en tenant compte du temps passé. Mais, chaque fois que vous reprennez le jeu à partir d'une de ces sauvegardes, cette dernière s'efface et vous devez veiller à sauvegarder à nouveau. Le monde aussi est plus inquiétant dans son esthétique et dans son ompniprésence des masques. Les masques sont le coeur du gameplay et les objets que vous rechercherez le plus ardemment, car ils sont la clé de la fin du jeu. Enfin inquiétant par le fait que le mal frappe partout, sous une forme différente qui met en danger toutes les régions de Termina : les marais sont empoisonnés et les mojos furieux refusent les contacts avec les humains, par exemple.


Termina est divisé en plusieurs régions. 4 principales autour de Bourg-Clocher à chaque point cardinal qui contiennent les donjons, plus le ranch et la plaine qui sert de lien à toutes ces régions. Chaque région est l'occasion de faire l'acquisition de nouveaux masques, quarts de coeurs et est le lieu d'une quête principale pour améliorer sa situation. Bourg-Clocher par exemple est le repaire d'une bande de gamins adorables qui vous donnent un journal permettant de noter l'emploi du temps des habitants, et également les progrès des quêtes les concernant. Ce journal est votre meilleur ami car les quêtes ont des événements qui ont lieu à des heures précises et qui s'étalent parfois sur les 3 jours de jeu. A chaque événement découvert le journal se remplira, vous permettant de ne pas oublier comment refaire cette quête lors du prochain cycle. Ceci peut paraître étrange, mais certaines quêtes sont interdépendantes, et en remplir une avec succès implique que vous en louperez une autre. Donc, il faudra en remplir certaines plusieurs fois. D'autant que l'obention de certains masques peut les faciliter.

Les donjons, comme dit plus haut sont au nombre de 4. Ils sont complexes et intéressants à parcourir, avec une mention spéciale à la forteresse de pierres qui reste à ce jour un des meilleurs donjons tous Zeldas confondus d'après de nombreux sites spécialisés. Chacun d'entre eux permet de mettre en avant les capacités d'un masque de transformation : la jeune Peste Mojo, le héros Goron, le guitariste Zora... Car ces masques sont au coeur du gameplay en modifiant votre apparence et vos capacités. Les autres masques ne vous transforment pas, mais permettent d'obtenir des capacités spéciales : ainsi le masque du Lapin fait son grand retour et vous permet de courir plus vite, la casquette du facteur vous permet de regarder dans les boîtes aux lettres de Bourg-Clocher etc... Certains ont quand même des utilités et pouvoirs très (trop ?) bien cachés. Sans un guide vous allez parfois vous arracher les cheuveux pour savoir quand utiliser ces masques. Un bon exemple de ceci est le masque du renard. Je ne vous dirai rien, it's a secret to everybody !


Les quêtes annexes sont plus nombreuses que jamais et vous permettent de retrouver le nombre astronomique de 52 quarts de coeurs, 6 bouteilles, 24 masques. Les donjons ont même une quête annexe en leur sein en la présence des fées égarées qu'il faut retrouver et ramener à leurs semblables pour restaurer le pouvoir des grandes fées et gagner des améliorations. Tout trouver est dur, parfois même fastidieux tant il y a à faire ; et outre les quêtes du journal, tout est à découvrir seul et il faut se rappeller quelle quête on a accompli pour trouver LE quart de coeur qui nous manque. Mais le jeu en vaut clairement la chandelle, car tout semble cohérent. Malsain mais cohérent.


Galerie photos
Les + / Les -
  • L'ambiance inquiétante
  • La variété des masques
  • La possibilité cachée d'accélérer ou ralentir le temps
  • La lune, pour... Plusieurs raisons, vous verrez !
  • Seulement 4 donjons !
  • Deux slots de sauvegarde
  • Et en parlant de ça, on ne sauvegarde plus quand on veut
  • Des quêtes annexes parfois tirées par les cheveux !
Evaluation
Graphismes
Pour de la N64 ça reste beau. Beaucoup de modèles 3D sont repris d'Ocarina of Time mais plus fins. Certaines textures sont beaucoup plus jolies et on peut saluer l'effort.
Musique
J'adore les musiques de Majora's Mask. Il y a de très très beaux morceaux dans ce jeu. Après il ne faut pas s'attendre à de l'orchestral mais c'est plaisant. Il y a peu de recyclage à ce niveau et c'est appréciable !
Jouabilité
C'est un Zelda, une série qui brille par son Gameplay. Là aussi Majora's Mask doit beaucoup à son aîné dont il reprend les contrôles au bouton près. Ajout bienvenu, lors de certains dialogues, le jeu vous propose d'ouvrir votre inventaire pour équiper le bon objet à la volée. C'est un sacré confort, mine de rien !
Durée de vie
Avec seulement 4 donjons principaux, il m'a fallu une semaine pour voir la fin. Mais pour tout trouver, et ainsi avoir le "vrai" dénouement du jeu et la séquence de fin complète, il va vous falloir plusieurs mois. Moi ça m'a pris plus d'un an !
Scénario
Vous n'allez pas devoir aller sauver la princesse, ni affronter Ganon cette fois (spoiler, désolé). C'était déjà un petit événement à l'époque ! De plus le scénario a plusieurs niveaux de lecture, et chaque quête annexe peut apporter de la profondeur à ce dernier, permettant à Termina d'être un monde complet !
En résumé
Majora's Mask est le Zelda qui a osé. Le thème plus mature, le scénario bousculé, la structure même du jeu altérée... Il était encore une fois un précurseur. Ce Zelda vaut amplement le détour ! Il reste un des préférés de votre serviteur ! Comme le dirait le Completionnist : finissez-le voire, retournez-le de fond en comble !
17 /20 0
Date de sortie française: 
17/11/2000
Sortie japonaise: 
27/04/2000
Sortie américaine: 
26/10/2000
Éditeur: 
Développeur: 
Plateforme: 

Commentaires

Portrait de Lionheart

Ah tiens je n'avais pas encore vu qu'il y avait un test de Majora's Mask!

Donc ouais, tu résumes bien le jeu dans le test. Par contre Roger, là où je suis en désaccord avec toi, c'est sur la mise dans la catégorie "points faibles" du système de sauvegarde. Ok d'un coté, ça peut forcer à faire des sessions de jeu plus longue. Mais d'un autre coté, ça encourage à ne pas faire d'erreur. Par exemple ça fait que quand tu fais la fin de la suite de quête pour avoir le masque de l'amour, tu es à fond dedans, et c'est une bonne sensation de jeu!

Portrait de Ciel

Bien que n'ayant pas encore fini le jeu (mais un jour, ce sera le cas), le test que tu as fait donne encore plus envie !

Malsain mais cohérent.

C'est tout à fait ce à quoi j'ai pensé. Rien que le début, avec la phrase finissant par "pour vivre une enfance heureuse" (de mémoire, je crois que c'est ça, ça m'a marquée) et que tu vois ce qui se passe ensuite, tu te dis "T'es sérieux là ? T'appelles ça une enfance heureuse, HEUREUSE ?! Le pauvre Link se retrouve dans un autre monde, transformé en mojo, on lui vole ses affaires, Epona et tu trouves ça HEUREUX ?". Et la Lune... J'ose jamais la regarder tellement elle est creepy (enfin, tu n'as pas le choix au début et pour des quêtes annexes). xD

Et aussi étonnant que cela puisse être, cela ne m'a pas arrêtée du tout de continuer le jeu. Parce que je veux tout savoir, et comment se sort-il de là. x)

Je trouve que c'est un registre totalement différent d'Ocarina of Time, on a l'impression d'être dans un monde semblable à Hyrule et pourtant, l'ambiance y est assez flippante, pas de façon visible mais dans le ressenti : il y a comme un malaise. (bon, quand tu as le masque goron ou zora, j'avoue c'est super méga cool)

Portrait de Tylano

Je l'ai aimé ce jeu! Mais oui, il n'y a que 4 donjons et c'est un peu dommage pour l'aventure principale!

Mais un régal au niveau des quêtes annexes dont je ne me souviens plus si j'avais tout récupéré!

Portrait de captain_roger

Tu dois pouvoir le trouver pour pas trop cher encore, si tu cherches bien. J'ai encore ma cartouche, mais je joue le plus souvent sur un disque offert par le club nintendo pour la Gamecube.

Pour le côté malsain, j'ai réussi à baser un travail de recherche sur ce jeu en le comparant à une oeuvre expressionniste, et ça a marché !

Portrait de Brunhild

Haha, j'adore ta conclusion!

Mais le jeu en vaut clairement la chandelle, car tout semble cohérent. Malsain mais cohérent.

En tout cas je ne savais pas qu'il était sur la 64. J'ai trop peu de jeux sur cette consoles, va falloir que j'y remédie avant de ne plus pouvoir les trouver.

Portrait de hawkeys

Ah c'est vrai qu'il manquait a l'appel des test celui la. J'adorais ce jeu avant d'y jouer sur emulateur et d'y trouver un masque de ben. Maintenant ca me fait assez flipper. Merci pour le test en tout cas.