Brume

Tokyo Xanadu eX+ : Persona + Trails dans mon Ys ?!

Genre: 
Année de sortie: 
2017
Éditeur / Développeur: 
Plateforme: 
Par - publié le 27 Septembre 2020 à 18h06
1
55

De nombreuses années après Xanadu Next, voici la licence Xanadu de Falcom de retour sur nos étalages (numériques ou pas). En fait, Tokyo Xanadu n'a pas grand chose à voir avec son aîné. L'objet de ce test porte sur sa version étendue, eX+, sortie sur PC et PS4 et basée sur la version originale initialement arrivée sur PS Vita. Cette édition améliorée comporte des chapitres supplémentaires (dont un gros chapitre post-game), des améliorations de gameplay et de nouveaux modes de difficulté. De quoi donner envie d'y revenir pour ceux qui auraient fait la version initiale.

L'histoire nous raconte des événements surnaturels survenant à Tokyo (d'où le titre) et dans lesquels notre héros, Kô Tokisaka, aura un rôle clef à jouer, accompagné de ses camarades d'école. La présence d'un univers démoniaque et ses créatures associées, le côté RPG lycéen et le développement des relations sociales, ainsi que les Soul Devices (armes attitrées à chaque personnage) font immédiatement penser aux trois derniers volets de la saga Persona d'Atlus... si cette dernière avait eu un enfant caché avec Ys, vu le côté Action-RPG qui rappelle définitivement cette dernière série au niveau des combats. Mais plus on avance dans l'aventure et plus le sentiment de similitude avec Persona s'efface. Pour ceux qui connaissent, on retrouve finalement une narration qui rappelle immédiatement les jeux Falcom récents, notamment ceux de l'univers The Legend of Heroes "Trails of ...". La mise en scène, les musiques, les personnages... Mais le titre tire suffisamment son épingle du jeu pour ne pas être un vulgaire amalgame des licences que je viens de citer.

Durant la grosse cinquantaine d'heures qu'il faut pour venir à bout de l'aventure, l'histoire subit moult rebondissements et développements de personnages. J'ai trouvé que le rythme de l'aventure était plutôt bien calibré, notamment grâce aux donjons qui misent sur un petit format (probablement dû aux origines portables de cet opus) et permettent de casser facilement la routine globale. Ils font l'objet d'un système de scoring avec un time attack et des défis (optionnels) qui permettent de pimenter un peu l'aventure. Si on peut reprocher à la longue une répétitivité certaine et un côté plutôt simpliste dans le level design, on y revient quand même avec plaisir. Notamment grâce aux héros qui disposent chacun de leurs éléments attribués (parmi six au total) et d'un panel d'attaques : combos au sol, attaque chargée, attaque aérienne, attaque à distance ainsi que deux attaques spéciales et une jauge dédiée à un mode permettant d'utiliser les compétences à l'infini pendant un laps de temps. Chaque ennemi dispose de son propre point faible, ce qui nécessitera de changer de personnage (parmi un groupe de deux ou trois en général) fréquemment et de varier ses attaques. Contrairement aux Ys modernes, vos alliés ne sont pas digirés par l'ordinateur mais passent en réserve (dont un membre en soutien qui récupère des PV au fil du temps). J'ai trouvé que le mode Hard était suffisamment bien calibré pour mon niveau, mais il existe encore deux modes de difficultés supérieurs et inférieurs pour ajuster cela à vos goûts. Les modes supérieurs à la difficulté normale imposent une attente entre l'utilisation de plusieurs objets, un point à noter pour les férus de challenge.

Du côté musical, on retrouve sans surprise le groupe interne de Falcom (JDK Band) qui nous livre une fois de plus une bande son variée et équilibrée, bien rythmée. Peut-être sans grande surprise, cela dit. Le jeu dispose uniquement d'un doublage japonais sous-titré en anglais et j'ai noté sur la seconde moitié de l'aventure de nombreuses coquilles dans les textes, ce qui est dommage. A mentionner également le fait que le jeu n'est pas toujours super fluide, malgré que ma machine dispose de ressources largement supérieures à celles recommandées. Rien de grave, mais c'est à souligner. Egalement, un étrange bug survient au niveau des contrôles si on garde le stick gauche enfoncé dans une direction alors qu'on sort des menus et certaines reconfigurations de touches entraînent un soft-lock (qu'on peut contourner en repassant au clavier).

 

 

Les + / Les -
  • Le système de combat complet
  • La durée de vie au rendez-vous
  • L'histoire prenante rapidement et pleine de rebondissements
  • Les musiques de Falcom JDK Band
  • Donjons rapides et nombreux
  • Fluidité du moteur perfectible
  • Quelques bugs et coquilles (gestion des touches, textes...)
  • Un peu répétitif quand même
  • Si vous détestez les animés, vous n'accrocherez pas à l'histoire
  • Uniquement en japonais sous-titré anglais
En résumé

Tokyo Xanadu eX+ est un nouveau départ intéressant pour la série Xanadu de Falcom (qui compte déjà des épisodes bien différents...) et les fans du genre feront bien de s'y intéresser. Le système de combat est bien fun ; l'aventure est longue ; l'histoire est prenante. Que dire de plus ?

Vous aimerez ce jeu si vous aimez :
- Les animés
- Persona 3/4/5
- Ys 7/8/9/Celceta
- Les Action-RPG japonais en général

4 /5 0
Portrait de Aru
A propos de Aru

J'ai accroché aux jeux vidéo depuis mes 6 ans lorsque j'ai reçu une Megadrive japonaise pour Noël et depuis cette passion ne m'a plus quitté. Devenu adulte et entré dans le monde du travail, j'ai maintenant les moyens pour vivre cette passion à fond. Mon truc c'est de finir le plus de jeux possible (finir = voir la fin, pas atteindre les 100%) ! Je touche à plusieurs genres, du RPG au Visual Novel en passant par les FPS et les jeux de plate-forme. Je ne suis attiré que par les jeux solos :)

Ajouter un commentaire

(If you're a human, don't change the following field)
(If you're a human, don't change the following field)

Commentaires

Portrait de Aru

J'ai oublié de le souligner, mais c'est un des rares RPG qui se déroule dans notre monde contemporain !