Secret of Mana 3D - Réussite ou déception ?

Année de sortie: 
2018
Éditeur / Développeur: 
Plateforme: 
Par - publié le 19 Février 2018 à 22h05
67
3069

Secret of Mana est un A-RPG sorti dans un premier temps en Europe en 1994 sur Super Nintendo, puis en version mobile en 2010 et remis au goût du jour en 2018 sur PS4, PS Vita et PC. Le challenge est de taille, car ce jeu est considéré par beaucoup comme l’un des plus grands jeux de tous les temps, précurseur du genre sur notre continent.

L’histoire va conduire 3 héros, un garçon, un elfe et une fille (jouables en multi local) à travers le monde de Mana. Combats au corps à corps ou via des sorts magiques, donjons à explorer, vastes environnements variés et scénario riche font de ce jeu une petite pépite.

Mais ce nouveau « remake » est-il à la hauteur des attentes des fans,  et séduira-t-il de nouveaux joueurs ?

Contenu

En copiant le scénario et les personnages de Secret of Mana Snes,  cette nouvelle version est sans surprise mais respecte l’œuvre originale.

La vidéo d’introduction a été totalement refaite, et même si l’ajout d’une voix off reste discutable, l’ambiance grave et dramatique qui nous faisait flipper quand on était petit est bien présente. L’histoire est d’ailleurs plus claire et mieux expliquée que dans l’original, selon moi.

La traduction est bien plus fidèle à l’œuvre originale et au monde de Mana en général : elle est plus cohérente avec les autres jeux de la licence. Il faut savoir qu’à l’époque, beaucoup de libertés avaient été prises pour mieux s’adapter à notre public. Aujourd’hui, il est courant de s’inspirer de mythologies diverses pour nommer les personnages de jeux-vidéos : « Lucie » (1994) est renommée ici « Rusalka » qui, d’après Wikipédia, serait une créature des eaux…

Nous retrouvons des dialogues changés, ou alors carrément identiques certaines fois.

C’est avec plaisir que nous découvrons que l’aspect relationnel entre les 3 héros (et parfois avec les autres personnages) a été approfondi : avant chaque nuit à l’auberge, nous assistons à de nouveaux échanges entre eux, avec souvent des petites notes d’humour.

Beaucoup de villages et de secteurs sont à explorer, avec une foule de PNJ avec qui discuter pour en apprendre plus sur le monde de Mana et son contexte historique. Le bestiaire est quant à lui très variés, avec plusieurs dizaines de monstres différents.

Des rubriques « encyclopédie » et « histoire » ont été ajoutées. On y découvre la map entière avec un petit résumé de l’histoire à l’instant T ; et aussi une liste de tous les personnages, armes et monstres, avec un visuel pour chacun d’eux.

Critique

La première déception est selon moi le non ajout du contenu supprimé à l’époque (faute de place sur la cartouche). J’espérais vraiment découvrir quelques nouvelles choses…

La suppression du survol de la map dans l’introduction est très dommage. Cette séquence accentuait encore plus le côté « fin du monde » de l’histoire, et intriguait énormément…

Même s’il y a parfois eu un peu d’innovation avec par exemple l’encyclopédie, on regrette de n’avoir pas de  détails plus complets. L’encyclopédie reste donc purement visuelle, n’apporte finalement pas grand-chose. Pourquoi ne pas avoir ajouté les statistiques de chaque monstre (HP, PO…) ainsi que ce qu’il offre quand il meurt ? Pourquoi ne pas avoir ajouté une petite présentation de chaque personnage ? C’est vraiment incomplet, cela aurai apporté une vraie richesse au jeu, dont le contenu est pourtant tellement vaste... Je suis certaine que je ne suis pas la seule à être allé sur un ennemi, et à avoir essayé tous les boutons possibles pour découvrir des informations le concernant.

J’ai été choquée de pouvoir visualiser l’intégralité de la map dans le menu, dès le début du jeu. J’ai vécu ça comme un spoiler, enlevant toute surprise lors du premier voyage à dos de dragon.

La partie du survol de la map avec le Voyage Canon a été tout bonnement supprimée ; véritable sacrilège pour les puristes, et sans doute sensation d’inachevé pour les nouveaux joueurs : on entre dans le canon, et on est direct à l’arrivée…

Des crash type « écran bleu » ont été constatés chez bon nombre de joueurs… Pour un jeu si léger sur une console si puissante, c’est l’incompréhension totale…

Gameplay

Le style de jeu varié plaira à tous les genres de joueurs : magies (vaste panel de sorts), armes à distance ou au corps à corps (8 armes différentes avec 8 attaques différentes pour chacune d’elles) sont à notre disposition pour rendre les combats fluides et adaptés aux préférences de jeu de chacun. L’ajout des voix et donc des réactions des personnages apporte encore un petit peu plus de dynamisme.

En bas d’écran, les informations concernant les personnages ont un peu changé : on ne voit plus le nombre de points de vie maximum (uniquement ceux restants), mais on peut désormais aussi voir les points de magie de l’Elfe et de la Fille.

Il est dorénavant possible de courir dans tous les sens, dans la limite de la jauge d’endurance en bas d’écran qui défile comme un compte à rebours.

Le comportement des compagnons gérés par l’IA est paramétrable, dans le même style que Seiken Densetsu III (Secret of Mana 2) à savoir : attaquer une cible éloignée ou assister un autre joueur au choix.

Même s’il arrive encore que certains d’entre eux se perdent ou se coincent, il est possible de les rapatrier vers vous en entrant et sortant du menu circulaire (parfois 1 ou 2 fois). Cela dit, vous pouvez continuer d’évoluer sans eux, ils réapparaitront lors du prochain écran.

Le principe des combats et des attaques reste le même. Les armes évoluent grâce au forgeron, en fonction des Sphères trouvées, et le chargement des attaques boostées est identique, c’est-à-dire en maintenant le bouton Action et en relâchant une fois le niveau désiré atteint. On ne peut cependant plus voir le niveau maximum de l’arme lors du chargement : un « LV.1, LV.2 » remplace le « 1/2, 2/2 » qu’il y avait avant.

Les menus ont été revus en se calquant encore une fois sur les mécanismes de Seiken Densetsu III, et c’est un gros point positif : là où il fallait perpétuellement entrer et sortir des menus circulaires pour chaque personnage, on a aujourd’hui accès à TOUT via L1 et R1 (changement de grille) et Triangle (changement de personnage directement dans le menu).

Les menus circulaires sont instantanément reconnaissables grâce aux encoches, bleu (Garçon), rose (Fille), vert (Elfe).

La grille des armes a été totalement refaite. Bien plus intuitive et ergonomique, elle permet de voir immédiatement le niveau des armes, le nombre de Sphères obtenues pour chacune d’elles, et la progression pour chaque personnage (en basculant de l’un à l’autre toujours avec Triangle). Il est aussi possible d’attribuer une arme à chaque personnage directement à partir de cette grille, en plus du menu circulaire.

Des sorts magiques ou des armes peuvent être choisis en raccourci sur L1 et R1 rendant leur exécution quasi instantanée.

Autant dire que la gestion des menus est presque révolutionnaire comparé à l’ancien système archaïque (et extrêmement désagréable). De ce côté-là, un réel effort de confort de jeu a été apporté à cet opus.

Les options permettent plusieurs choses : cacher la minimap, modifier la style musical (réorchestré ou original), modifier le nombre d’objets que l’on peut porter, le langage et le volume.

La sauvegarde reste  possible via les auberges, mais aussi de façon automatique à chaque changement d’écran (belle initiative vu les plantages dont certains joueurs ont été victime).

Critique

La manette PS4 dispose de plusieurs boutons (incroyable !!  ) pourquoi ne pas tous les utiliser en y paramétrant des raccourcis ? Le choix a été fait de se limiter à L1 et R1, et je ne comprends vraiment pas pourquoi. Le bouton central pourrait permettre d’accéder directement au menu des armes et L3, R3, L2, R2 pourraient mettre à disposition 4 sorts/armes instantanément. C’est assez frustrant, surtout quand on voit que des jeux indépendants tels que Stardew Valley permettent de le faire…

On regrette le retrait de certaines fonctionnalités, alors qu’elles étaient pourtant utiles, telles que le centrage du menu circulaire sur le personnage concerné et la mémorisation de la dernière rubrique consultée. Les statistiques des équipements lors de l'achat de ceux ci chez le marchand ne sont toujours pas renseignées.

Le rapatriement des personnages éloignés devrait être automatique, comme c’est le cas par exemple sur Ys VIII.  Leur comportement est parfois douteux, on se demande s’ils ne voient pas des ennemis invisibles… La gestion de l’attitude des personnages contrôlés par l’IA est beaucoup moins précise qu’en 1994 : aujourd’hui, il n’est par exemple plus possible de choisir leur degré d’agressivité.

Graphismes

Le choix graphique type 3DS enfantin ne fait pas l’unanimité, mais a permis de conserver l’ambiance du jeu original. Quand j’ai vu les premières images, sur le coup je n’étais pas emballée, mais j’ai fini par m’y faire. Je n’ai rien contre ce style, mais je n’imaginais pas une réédition de Secret of Mana dans ce genre la…

L’image est belle, colorée aux contours lisses, et l’esthétique des personnages principaux plutôt aboutie, avec bien plus de détails qu’avant. Le design des armes, objets et armures est très réussi, les items sont vraiment bien dessinés.

Les monstres et ennemis sont globalement fidèles aux originaux (dans le style 3D bien entendu). Certains ont été plus changés que d’autres, mais pas au point de ne plus les reconnaître. Plusieurs redimensionnements me laissent perplexe, comme par exemple le hibou du Haut Pays (Hautes Terres) qui est devenu beaucoup plus grand.

Les textures et couleurs de la végétation sont harmonieuses, avec les ombres des nuages sur le sol qui défilent… Très sympa !  Il a été placé ça et la plusieurs clins d’œil aux autres jeux de la saga (portraits et tableaux) dans les maisons, pour ceux qui sauraient les repérer.

La carte a été revue, notamment au niveau des étendues d’océan entre les continents qui sont beaucoup plus rapprochés les uns des autres. Il y a plus d’ombrages, de reliefs et de couleurs qu’avant ; cette map est vraiment lumineuse et plus détaillée par endroits.

Critique 

Si à première vue les graphismes semblent convaincants, en y regardant d’un petit peu plus près (sans avoir besoin de coller son nez à l'écran), on ne peut que constater le travail bâclé et le manque de budget… Je rappelle que cette console est quand même capable de faire tourner un Horizon Zero Dawn sublime (pour ne citer que lui) et qu’on est en 2018…

Les textures de la map (et de certains autres endroits) n’est qu’une bouillie de couleurs de très très mauvaise qualité visuelle (surtout en vue par le dessus).

Les animations ne bénéficient malheureusement pas du détail qu’elles mériteraient (animations faciales presque inexistantes, moulins à eau qui tournent sans eau et sans effet de vague à la surface  etc…)

Du côté des cinématiques, (lors des zoom sur les personnages) on s’aperçoit de la pauvreté de détails des background et des décors, et on peut même voir sans difficulté des contours pixélisés, comme sur une PS2… Affligeant… On parle de Secret of Mana sur PS4 la, nanmého !

Musique

Il est difficile d’apporter une information objective en ce qui concerne une musique et une ambiance ; les goûts et les couleurs…

Tous les morceaux ont été réorchestrés en respectant les mélodies d’origine. Pour certains (rares selon moi) c’est joli, d’autres sont vraiment très proches des morceaux originaux. Les styles sont très variés, il n’y a donc pas de sentiment de redondance. La diversité de la musique et des rythmes est une vraie richesse dans Secret of Mana ; la musique est une des plus belles réussites de ce jeu, véhiculant des ambiances uniques et enchanteresses…

Critique

Beaucoup de réorchestrations sont carrément catastrophiques. Pour reprendre les mots de plusieurs joueurs : on dirait qu’ils ont pris plein de sons de synthétiseur des années 90, ont balancé tout ça dans un mixeur et sorti le résultat tel quel. Il faut parfois bien écouter et se concentrer pour faire la différence entre les sons de fond et la mélodie qui ne se détache presque pas.

C’est flagrant quand on passe de la nouvelle version à l’ancienne, on a l’impression qu’enfin le brouhaha s’arrête… ouf, ça fait du bien !  Je trouve cette OST oppressive, les rythmes de morceaux de base calmes ont souvent été accélérés. Certains morceaux sublimes ont littéralement été massacrés, et l’ambiance qui allait avec aussi…

J’ai pourtant adoré la BO de Ys VIII qui est une merveille (avec souvent des rythmes rapides, c’est pour ça que j’en parle) mais là, il n’y a aucune construction, on a le sentiment que des bruits nous sont jetés aux oreilles comme ça, et débrouilles-toi pour entendre quelque chose (au final on entend rien). Si je devais conseiller un nouveau joueur, je lui dirai d’opter pour l’ancienne version qui est bien plus agréable à l’oreille, travaillée avec soin et passion, avec parfois des sons bien plus variés que ce qu’on nous propose la.

Heureusement, ils ont gardé les morceaux originaux, (sinon je crois que j’aurai clairement et simplement coupé la musique) donc tout le monde y trouve son bonheur.

Difficulté

Ce Secret of Mana est accessible à tous, même aux joueurs qui ne connaissent ni l’original, ni l’univers de Mana.

Comme tout RPG qui se respecte, le Lvl up fait partie intégrante du jeu. On ne rencontrera donc pas de difficulté notoire à condition de bien évoluer les compétences de ses personnages (ça peut être un challenge pour les plus aguerris de ne pas le faire).

Loin d’être un open world, les maps sont relativement simples, n’offrant que peu de possibilités de chemins aux joueurs. Les derniers donjons sont quant à eux plus complexes quand on les découvre pour la première fois.

En combat, il faudra tester et découvrir quelle magie est le point faible de chaque boss ; mais une fois le bon sort trouvé il est très simple de le faire tomber.

Certains monstres ne sont sensibles qu’à certaines armes ; vous aurez beau les harasser de coups avec votre épée, s’ils sont sensibles à l’arc vous n’obtiendrez que des « Raté » : arrivée à Puritas (Terre pure), je me suis faite laminée par les Griffa, alors que j’étais lvl 58 (donc pas mal de lvl up derrière moi) simplement parce que mes coups ne les touchaient pas.

Critique

Vous avez dit trop simple ? C’est pas faux ; la bonne vieille technique d’enchaînement intensif des sorts sur les monstres fonctionne toujours, et encore plus grâce aux raccourcis L1 et R1 personnalisables.  Le monstre le plus difficile était Tigror, très redouté ; il est ici tué en 5 minutes. Encore un mythe qui s’effondre…

Il est évident qu’en évoluant un minimum ses compétences (et ça va plus vite que dans le jeu original), on roule à peu près sur tout ce qu’on croise… Dommage, le challenge n’est donc pas de mise (sauf défis personnels).

On pourrait dire que les hitbox capricieuses rendent le jeu plus difficile (toujours en fonction de l’arme utilisée contre tel ou tel ennemi) mais en fait ça le rend juste plus agaçant, principalement vers la fin où ça devient vraiment compliqué de toucher quelqu’un.

Durée de vie

Pour finir le jeu sans trop lvl up, comptez une petite vingtaine d’heures.

Pour le finir avec tous les trophées je pense qu’on peut facilement mettre 25 à 30 heures de jeu (obtention des derniers équipements très aléatoire). Fidèle à la première version, rien de bien surprenant de ce côté-là, c’est correct.

Conclusion de la fan qui sommeille en moi

La passion qu’est Secret of Mana à mes yeux m’a permis de faire abstraction de ces défauts, et de passer de supers moments dans la redécouverte de mon jeu préféré : je ne suis pas déçue ! Il y a bien sûr des défauts qui aurraient pu être évités (c'est ça qui est rageant finalement) mais ça reste un jeu très agréable et captivant ! Je le conseille vivement car ce serai un sacrilège de passer à côté.

 

Note : Je ne me suis pas exprimée sur les bugs car je n’en ai pas eu. J’ai constaté seulement 3 crashs sur toute ma partie d’une vingtaine d’heures.

 

 

Les + / Les -
  • Eclat visuel grâce aux couleurs et aux lumières ; fluidité de mouvements : un vent de fraîcheur !
  • Respect du style et de l'ambiance, atouts incontestables du jeu d'origine
  • Menus plus intuitifs et ergonomiques (même s'il reste encore des choses à améliorer)
  • Richesse scénaristique + ajout de dialogues sympathiques entre les personnages principaux
  • Sauvegarde automatique à chaque changement d'écran
  • Choix graphique digne d'un téléphone portable
  • Trop peu d'innovations et incomplètes
  • Bande son massacrée au synthétiseur (exceptés quelques rares morceaux)
  • Animations qui manquent cruellement de détails
  • Raccourcis trop peu nombreux ; même sur version Android il y en avait plus...
Evaluation
3 Graphismes
1 Bande son
3 Jouabilité
4 Durée de vie
5 Scénario
En résumé

Secret of Mana 3D est un bon jeu qui saura divertir les fans de la première heure comme les nouveaux joueurs, qui ont des attentes moins exigeantes et qui verront sans doute moins les défauts (sauf peut être les défauts graphiques). Sa richesse ne réside pas dans sa durée de vie mais dans la qualité de son scénario, le grand nombre de ses personnages et la diversité de son gameplay et de ses environnements. Ajoutons à ça la petite touche d’humour, l’ambiance et le facteur nostalgie : la recette est plutôt bonne !

Le seul problème, c’est lors de la comparaison avec ce qui se fait actuellement, et la prise en compte des capacités de la console. Je suis révoltée par le manque de soin apporté, et par les petites innovations qui n’ont pas été portées jusqu’au bout ; un peu comme si on nous tendait un verre d’un nectar délicieux, mais qu’on avait le droit de n’en boire qu’une gorgée : on nous fait miroiter une encyclopédie… qui au final est vide… Des raccourcis ... mais que pour 2 boutons… Une belle map colorée et en relief… aux textures floues et bâclées… etc…

Secret of Mana reste cependant un jeu incontournable. Cette nouvelle version plaira aux nouveaux joueurs et saura malgré tout, non sans leur laisser un petit gout d’inachevé, conquérir le cœur des « anciens » (le premier qui me traite de vieille je l’bute ).

3 /5 0
Portrait de Ondine
A propos de Ondine

Enfant des années 80 et passionnée par Secret of Mana, Zelda III et Tomb Raider, je suis aujourd'hui emballée par les jeux type A-RPG et open-world, principalement orientés level-up et exploration. Perpétuellement sur les mêmes jeux old-school, je m'ouvre depuis 2-3 ans un peu plus aux jeux actuels, et essaie d'en tester de plus récents, et de me familiariser avec les commandes, surtout en combat... HorizonZD et Tomb Raider sont mes jeux préférés du moment <3

Sur le même thème...

Commentaires

Portrait de Ondine

Oh merde la honte j'avais pas compris

Portrait de Yomi

.
(Commentaire à supprimer)

Portrait de cleeem

@Ondine
C'est à cause du nom de la musique : « A bell is tolling » qui signifie en français : « Une cloche sonne ».
Yomi est d'humeur taquine et fait quelques jeux de mots, on dirait

Rien ne cloche !

Pour taquiner Yomi à mon tour, je dirais que l'expression « quelque chose qui cloche » (= quelque chose qui ne va pas) n'a rien à voir avec les cloches et la musique.

Cela évoque une personne qui boite, lequel a donné naissance au mot clochard, de « cloppus », les boiteux.

Rien ne cloche, même pas les musiques du remake (enfin pour beaucoup malheureusement si et c'est dommage). On peut mettre celles de la Snes à tout moment alors tout va bien !

La nouvelle orientation m'a semblé cohérente comme le jeu est fait pour les enfants. Cette sortie du côté drama m'a bien plu.

Portrait de Ondine

Qu'est ce qui cloche ?

Portrait de Cleska

Oh non... moi qui était si fier de "Rossé" mes adversaires... une déception de plus pour moi...

Portrait de Yomi

.
(Commentaire à supprimer)

Portrait de Cleska

J'ai écouté l'OST et oui c'est vrai aussi ils l'ont vraiment massacré! "Phantom and the rose" était mon son préféré et ils ont détruit le sentiment de tristesse et de désespoir qu'inspire la musique. On a plus l'impression de traverser une ville morte comme dans l'originale. Le pire est pour "The oracle", le son de boss contre Thanatos...je ne veux même pas en parler.
Aussi, j'ai l'impression que au niveau des animations on ne ressent plus la violence des coups portés, comme s'il n'y avait aucune physique dans le jeu. Ça ma grandement dérangé. Et que 20H de durée de vie? Je ne sais pas pour vous mais moi ça avait duré plus longtemps sur l'original. En tout cas, pour moi, c'est une déception.
Merci pour ce test Ondine qui m'a rassuré sur mon choix de base concernant ce jeu! Je me demandais s'il le jeu valait la peine d'être acheté, mais vu ce qu'ils ont fait avec, ils n'auront pas mon soutient financier XD.
Question vitale de la plus grande importance: Quand on donne un coup critique, est-ce que le message "Rossé!" s'affiche toujours!?

Portrait de Ondine

Cette musique est... indescriptible

Portrait de cleeem

Oui Ondine ! Cela t'a bluffé aussi Le génie a été d'aller au-delà de ce que la Super Nintendo pouvait se permettre avec des sons aux timbres nouveaux créés par lui (les fameux "samples" nouveaux) plutôt que de se servir de bibliothèques de timbres de sons toutes faites, sans oublier l'audace d''empiéter sur certains canaux sonores réservés aux bruitages, en pariant sur un compromis possible malgré tout.

C'étaient des idées incroyablement novatrices pour l'époque et même révolutionnaires. Et cela demandait aussi une telle somme de travail ... Il ne suffisait pas d'être un bon artiste à l'époque. Il fallait aussi être un excellent technicien.

Portrait de Ondine

cleeem " palais de glace (avec sa mélodie probablement la plus riche en nombre de pistes sonores de tout le jeu, surtout le début de la mélodie)"

Alors la tu vois, limite faut que je trouve mes mots pour dire ce que je vais dire tellement je suis d'accord avec toi !
La musique du Palais de Glace est ma préférée, et de loin. Ce week end encore je l'avais dans la voiture et je me suis dit "mais purée, c'est sur Snes ça !" avec la chair de poule et tout, alors que ça fait 20 ans que je l'écoute !
3 changements de rythmes dans la même "chanson", donc un morceau très structuré et très riche, travaillé, et intense. Je n'hésite pas à comparer le travail de composition à Bohemian Rhapsody !

Portrait de cleeem

Je te rejoins sur le cachet des consoles avec leur personnalité sonore particulière. C'est une question d'identité perdue plus que de nostalgie perdue alors ? Du coup, aucune chance non plus que des musiques réorchestrées relèvent le défi. Ce n'est plus la puce sonore de la Super Nintendo avec les sons si particuliers que nous aimons tant.

Dans le cas de Secret of Mana, le mot « étouffé » (son diminué) ne va pas. Désolé pour le mauvais vocabulaire.
Cela disparaît purement et simplement, il manque des notes qui sont amputées, vraiment, ce n'est pas une diminution de volume ni un effet voulu.

Le mieux pour s'en rendre compte, c'est monter et descendre un escalier.
Si tu fais des montés-descentes en continu sur l'escalier d'entrée du palais de glace (avec sa mélodie probablement la plus riche en nombre de pistes sonores de tout le jeu, surtout le début de la mélodie), tu devrais voir la différence quand tu marches dans les escaliers.
Il y a une partie entière de la mélodie qui disparaît.

Portrait de Tylano

Concernant les différences sonores entre les versions, ce n'est pas une question de nostalgie, c'est autre chose selon moi. Quand on parle de nostalgie on laisse un peu penser que c'est l'imaginaire d'une personne qui lui fait croire aujourd'hui qu'ils ont particulièrement apprécié (à tort) une chose à l'époque. Les particularités sonores de la snes tout comme la megadrive offraient un certain "cachet", une "patte" particulière qui était très appréciable autrefois. ( Et finalement peu importe que ce soit du à des limitations)

Par exemple, sur Sonic MD lorsque l'on trouvait une vie (1up), cela déclenchait le bruitage associé à la vie, mais qui avait pour conséquence de masquer la mélodie du thème du stage. Résultat : cette "fusion" du bruitage et du thème faisait que le thème du stage redémarrait très étouffé, comme si la musique était lointaine...
Sur Thunderforce IV ça le fait aussi.

Ces aspects font parties des musiques, c'est cela qui leur donnait aussi une certaine personnalité. Cela dit, ça reste bien moins préjudiciable qu'une amputation de plusieurs notes d'un thème sous prétexte de remix par exemple... Cela arrive parfois et le résultat n'est pas toujours à la hauteur.

Portrait de cleeem

En fait, c'est pas vraiment un bogue (erreur de programmation)
C'est une limitation technique due à une répartition différente des canaux entre bruitages et sons, permettant aux musiques d'être plus riches mais avec l'inconvénient qu'une partie du son doit céder sa place aux bruitages de temps en temps !

Cela me paraît difficile de restituer ce type de limitation. Il aurait à ce moment là fallu mettre les bruitages d'époque et supprimer les voix anglaises/japonaises pour retrouver les mêmes conditions.

Je ne m'attendais pas à ce qu'un fan ait la nostalgie de cela !
Es-tu réellement déçu que les anciennes musiques ne soient plus étouffées par intermittence à cause des bruitages ?

Moi je m'arrêtais de jouer pour mieux profiter de la richesse du son sans étouffements.
Un simple portage du jeu d'origine semble la bonne solution pour que chacun retrouve absolument tout à l'identique comme avant s'il le souhaite.

C'est surtout très difficile voire impossible pour un éditeur de savoir ce qui rend nostalgique. Un jeu est plein de petits détails et chacun s'attache à une infime partie d'entre eux. Si certains détails sont touchés (très différents selon chacun), l'ancien joueur concerné ne s'y retrouve plus et n'aime pas !

C'est pourquoi un portage pur et simple pourrait être la meilleure solution pour satisfaire absolument tout le monde, sauf ceux qui ont envie de découvrir de la nouveauté artistique et technique avec aussi l'ambition que cela restitue parfaitement le jeu de leur enfance ? Cela paraît délicat.

En fait, les vieilles consoles, de part leurs limitations ouvraient davantage à l'imaginaire. Enfant, j'imaginais la voix du renne du père Noël beaucoup plus grave (même si je préfère largement la voix du remake à la projection imaginaire de mon souvenir ...)

Sans oublier que entre ce qui est vécu et le souvenir qu'on en a, il y a une (belle) différence quelquefois !

Portrait de Yomi

.
(Commentaire à supprimer)

Portrait de cleeem

@lifeless
Oui, la musique dont tu parles m'a semblé un peu étouffée dans ses premières notes et cela m'a tout de suite fait pensé à Secret of Mana sur Super Nintendo, comme nous sommes sûrement plusieurs à l'avoir remarqué, par exemple la remarque audio de la vidéo ici :
https://youtu.be/JG1ZvrjE_kE?t...

Il m'arrivait d'arrêter de jouer sur Super Nintendo pour profiter vraiment de la musique sans étouffement du son. Un petit clin d'oeil de l'auteur, peut-être. Passé ces premières notes étonnantes, la mélodie devient plus dynamique et vivante.

Portrait de lifeless

Merci pour ce test, Ondine !! Ça n'a pas dû être facile, mais c'est le plus équilibré que j'aie lu. Et merci pour l'astuce avec les menus, je n'avais vraiment pas remarqué le sélecteur coloré XD

Malgré les oppositions, j'aime bien les voix anglaises. Je m'y suis déjà attachées XD Concernant les musiques, autant j'en adore que, pour certaines, je grince des dents. Je pense notamment à celle des villes de l'empire. J'arrive pas à l'aimer, la nouvelle version... Mais de façon générale, elles vont bien avec cet univers, les bruits et l'ambiance. Alors, ce n'est pas si mal.

@cleem : Tu as raison, l'ambiance générale est beaucoup plus joyeuse. Ce n'est pas pour me déplaire.

Portrait de Ondine

Bah peut être que t'aimeras
Tous les goûts sont dans la nature